L'Iran confirme sa très belle commande de 100 Airbus (même si l'A380 n'en fait pas partie)

Quelques jours après son concurrent américain Boeing, Airbus a signé un méga-contrat avec la compagnie nationale Iran Air pour l'acquisition de 100 appareils moyen et long-courrier, pour un montant d'environ 20 milliards de dollars au prix catalogue.
(Crédits : © Handout . / Reuters)

Ca y est. Iran Air a conclu ce jeudi une commande ferme de 100 avions à Airbus, un contrat d'une valeur de 20 milliards au prix catalogue (donc peu ou prou la moitié en réalité...). Les livraisons commenceront l'année prochaine. La commande, qui fait suite à un engagement signé en janvier 2016 lors de la visite à Paris du Premier ministre iranien Hassan Rohani, porte sur 46 A320, 38 A330 et 16 A350. Les 12 A380 qui figuraient dans le protocole d'accord n'ont pas été confirmé, en raison, dit-on à Toulouse, de l'incapacité de l'aéroport de Téhéran de l'accueillir.

Lire ici : L'A380, le grand oublié de la commande iranienne

 "Nous espérons que ce succès signale(ra) au monde que les objectifs commerciaux de l'Iran et de ses homologues sont mieux atteints avec la coopération internationale", a déclaré Farhad Parvaresh, patron d'Iran Air, cité dans le communiqué.

 L'accord est plus large

"Notre accord global inclut l'entraînement des pilotes, la gestion des opérations aéroportuaires et du trafic aérien. Il représente une étape significative dans la modernisation du secteur iranien de l'aviation commerciale", a de son côté déclaré, le patron d' Airbus, Fabrice Bregier.

Pour Iran Air, cet accord s'ajoute à celui signé avec Boeing le 11 décembre, portant sur l'achat de 80 appareils. Le pays aura besoin de 400 à 500 avions de ligne dans la prochaine décennie, selon l'Organisation iranienne de l'aviation civile.

 En septembre, Boeing et Airbus avaient obtenu le feu vert des Etats-Unis pour vendre des avions neufs à l'Iran. Ils avaient entamé sans attendre des négociations juste après la conclusion de l'accord nucléaire de juillet 2015 entre l'Iran et six grandes puissances, dont les Etats-Unis.

Cet accord historique a permis d'alléger dès janvier dernier l'embargo économique international contre l'Iran.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 24/12/2016 à 8:19
Signaler
C'est bien de faire du commerce avec ce grand pays démocratique qu'est l'Iran (entre autres). Ce pays où on pend les ados; où on flagelle ceux qui ont écouté de la musique. Mais bon, si nous on ne vend pas, d'autres le feront, ainsi va le commerce. ...

à écrit le 23/12/2016 à 9:28
Signaler
J'aime beaucoup la dernière phrase, ceci explique peut-être cela...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.