"La France a perdu deux de ses fils, et nous perdons deux de nos frères" (général Lecointre)

 |   |  728  mots
(Crédits : ministère des Armées)
Quatre otages détenus dans le Sahel ont été libérés lors d'une opération menée au Burkina Faso par les forces françaises au cours de laquelle deux militaires français ont été tués.

"La France a perdu deux de ses fils, et nous perdons deux de nos frères et c'est toujours très douloureux", a annoncé le chef d'état-major des Armées le général François Lecointre, très ému, lors d'une conférence de presse. Leur sacrifice n'a pas été vain puisque puisque quatre otages détenus dans le Sahel, dont deux Français, une Américaine et une Sud-Coréenne, ont été libérés lors d'une opération menée au Burkina Faso par les forces françaises au cours de laquelle ces deux militaires français ont été tués.

Emmanuel Macron "se félicite de la libération de quatre otages au Sahel, dont nos deux compatriotes, Patrick Picque et Laurent Lassimouillas, enlevés le 1er mai dernier au Bénin", a indiqué la présidence française dans un communiqué. "Outre les deux otages français, une citoyenne américaine et une ressortissante sud-coréenne ont également été libérées". Par ailleurs, il s'est incliné "avec émotion et gravité devant le sacrifice de nos deux militaires, qui ont donné leur vie pour sauver celles de nos concitoyens". Les maîtres Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, officiers mariniers des forces spéciales, ont été tués lors de cette opération.

"Cette libération a pu être obtenue grâce à une opération militaire, conduite par les forces françaises dans la nuit de jeudi à vendredi" dans le nord du Burkina Faso, a précisé l'Elysée. "Au cours de celle-ci, deux militaires ont trouvé la mort au combat, le maître Cédric de Pierrepont et le maître Alain Bertoncello, tous deux officiers mariniers au sein du commandement des opérations spéciales."

Une opération "audacieuse"

Les deux touristes français avaient été enlevés le 1er mai au Bénin, dans le parc de la Pendjari situé à la frontière avec le Burkina Faso et le Niger, deux pays où des groupes armés, notamment djihadistes, sont de plus en plus actifs. Le corps de leur guide avait été retrouvé samedi dernier. Pour les libérer, l'armée française a engagé une "action précise et déterminée", qui a permis "de neutraliser les ravisseurs en préservant la vie des otages, au prix de la vie de nos deux camarades", a expliqué le chef d'état-major des armées. "Cette opération audacieuse a permis de sauver les quatre personnes retenues prisonnières sur le campement", a-t-il également précisé.

"Cette opération illustre avec gravité l'extrême détermination avec laquelle nos forces armées sont engagées dans ce combat sans merci. L'engagement et le sacrifice du maître Cédric de Pierrepont et du maître Alain Bertoncello nous dépassent tous", a expliqué la ministre des Armées, Florence Parly dans un communiqué.

Cette opération a été rendue possible par la mobilisation des moyens de Barkhane, l'implication des forces burkinabé et le soutien américain en renseignement. Ces facteurs ont été essentiels pour le succès de l'opération, garantissant la réactivité dès l'annonce de la disparition des deux Français, la mise à disposition de moyens et la cohérence d'ensemble de l'opération. "Cette opération démontre l'engagement des armées françaises pour porter secours à leurs compatriotes, au risque de la vie de leurs soldats", a fait valoir le chef d'état-major des armées, le général Lecointre.

27 militaires tués au Mali

La mort des deux soldats lors de l'opération menée avec l'appui des forces burkinabé et du soutien américain en terme de renseignement, porte à 27 le nombre de militaires français tués depuis l'opération Serval au Mali en 2013, à laquelle a succédé l'opération antiterroriste Barkhane en 2014. Quelque 4.500 soldats français sont déployés dans le cadre de cette opération antiterroriste menée dans cinq pays de la région (Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad).

"La lutte contre le terrorisme et la protection de nos concitoyens ont toujours été, sont et resteront la boussole de nos armées et de nos militaires", a estimé Florence Parly. "Les terroristes qui s'attaquent à la France et aux Français doivent savoir que nous ne ménagerons aucun effort pour les traquer et les combattre."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/05/2019 à 17:54 :
.....mais elle a sauvé deux irresponsables !..... cherchez l'erreur !
a écrit le 11/05/2019 à 21:56 :
Chapeaux bas pour les militaires morts en opération pour sauver ces 4 personnes de la captivité, voire plus.
Notre respect et notre gratitude leur sont acquis. J'espère que la république fera à son tour son devoir envers leurs veuves et leurs enfants.

Par contre je trouve puant et pathétique l'exercice d'autocritique auxquels les ex-otages ont été contraints de se livrer devant la presse, suite aux pressions du gouvernement.

C'est totalement inédit et même les militaires en sont choqués dans leur sens de l'honneur.
a écrit le 11/05/2019 à 21:25 :
Tous le monde oublie le 3e mort qui, c’est vrai, n’était « que » béninois ... très cher le voyage de noces !
a écrit le 11/05/2019 à 20:21 :
Pendant que nos touristes inconscients se baladent tranquillement dans des zones dangereuses et sont pris en otage...deux soldats donnent leur vie pour les libérer...
Mais comment peut on accepter pareille chose face à cette arriération mentale !!!!
Réponse de le 12/05/2019 à 17:55 :
la France est spécialiste de l'assistanat débridé !!!
a écrit le 11/05/2019 à 15:47 :
Je répète mon post de 13.07 non passé: "Et macron va aller accueillir 2 inconscients, responsables de la mort de 2 soldats d'élite. Il est d'un comportement totalement lamentable ! " C'est malheureusement vrai
a écrit le 11/05/2019 à 14:51 :
Il serait temps que notre gouvernement arrete de mettre nos soldats en danger pour ces irresponsables ;Qu'elle honte s'ils sont recus à l'Elysee alors qu'ils sont responsables de mort sans intention de la donner
Réponse de le 11/05/2019 à 15:51 :
je suis comme vous choqué en plus c'est lui qui a donné l'ordre pour macron les touristes inconscients on plus de valeurs que nos soldats
Réponse de le 11/05/2019 à 18:16 :
Il aurai surtout fallu ne pas mettre toute la population en danger en allant tuer le kadhafi ou en bombardant le bachar (qui il est vrai s'en prend tres mechament a de pauvres jihadistes qui font quand même du bon boulot) alors que ni l'un ni l'autre ne nous ont jamais menacé.

On a que les consequences de nos actes
a écrit le 11/05/2019 à 12:18 :
Chaque ministère a la «  responsabilité «  d’informer les zones dangereuses à leur population.
Et aux agences de voyages : si les voyages ne sont pas proposés les gens ne peuvent pas acheter ...
C’est triste cette situation mais dire «  c’est de votre faute » est contre- productif , ça ne va pas faire revenir ces deux militaires.
Informer des zones dangereuses dans le monde est le rôle de l’état et de ses ministères .
a écrit le 11/05/2019 à 11:02 :
Perdre deux militaires pour sauver des bobos en quête d'exotisme, c'est navrant.
Il serait temps d'interdire aux touristes de se rendre dans les zones dangereuses.
a écrit le 11/05/2019 à 9:36 :
Il serait temps surtout de dire aux "touristes" que certaines destinations ne sont pas "touristiques" plutôt particulièrement dangereuses mêmes.

Perdre la vie pour des touristes en mal de sensation forte à plutôt tendance à rester en travers de la gorge là...
a écrit le 11/05/2019 à 8:44 :
Condoléances aux familles de ces deux militaires et respect pour leur courage.
Mais l'inconséquence de certains ne doit pas se terminer par la mort d'autres personnes.
Pour ces touristes en mal d'exotisme,il existe d'autres endroits moins dangereux.
Je ne comprend qu'on puisse être aussi stupide!
a écrit le 10/05/2019 à 23:29 :
Ils sont jeunes , courage à leur famille.paix à leur âmes .
C’est un monde de fou !
Pourquoi les humains doivent se sacrifier ? Pourquoi toutes ces guerres alors que le monde va plutôt mal au niveau de son existence fondamentale.( dérèglement climatique,famine, violences...)
Lutter contre les violences est devenu un combat de tous les jours .
C’est épuisant
après si les médias ne relatent rien , nous serions sous- informé.
La réalité est dure des fois , mais c’est mieux que de vivre dans l’illusion .

a écrit le 10/05/2019 à 20:28 :
J’espère que les 2 touristes inconséquents sont fiers d'eux.
a écrit le 10/05/2019 à 20:14 :
C'est qui qui a tué le kadaf?

vive la République
Vive la France
Condoleances
a écrit le 10/05/2019 à 19:48 :
Bizarre dès qu'il est question de patriotisme ou de préservation du label FRANCE les internautes brillent par leur absence.Cela ne m'étonne point et reflète exactement l'état d'esprit de notre pays.Bon sang secouez -vous notre pays est en train de perdre ses valeurs et son identité.
a écrit le 10/05/2019 à 19:41 :
Bravo à nos soldats payés par le contribuable de protéger nos entreprises privées la-bas dégageant des millions de profits et à l'occasion aussi de sauver quelques touristes. On sait exactement ce que font à l’étranger nos forces armées payés par les impôts aux services de quelques groupe privés.
Réponse de le 10/05/2019 à 20:51 :
Vous mélangez tout et êtes irrespectueux.
a écrit le 10/05/2019 à 18:54 :
Deux vies perdues pour que des touristes puissent assouvir leur pulsion d'aventuriers.
Il serait temps de supprimer l'obtention des visas dans les zones dangereuses.
Réponse de le 11/05/2019 à 10:16 :
les visas sont delivre par le pays d accueil, pas par la france
Par contre on pourrait tres bien dire que si vous allez dans un pays a risque et que ca se passe mal, c est tant pis pour vous. La France ne fera rien !
Ca devrait en dissuader pas mal

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :