La mobilité militaire, dernière victime du budget de l’UE

 |   |  965  mots
(Crédits : Khalil Ashawi)
Afin de combler le fossé grandissant entre les leaders européens concernant le budget à long terme de l’UE, la Commission a présenté une nouvelle proposition. Qui risque de porter un coup dur à la défense. Un article de notre partenaire Euractiv.

L'exécutif européen a inclus de nouvelles coupes budgétaires dans son document technique et a fait des « cadeaux » aux « Amis de la cohésion », les 17 pays qui s'opposent à une réduction des Fonds de cohésion. La proposition officieuse de la Commission envisage un plafond qui s'élèverait à 1,069 % ou 1,07 % du revenu national brut (RNB). Si ce nouveau projet prévoit des réductions substantielles du programme de recherche et d'innovation « Horizon Europe » (qui passerait de 100 à 80 milliards d'euros), le portefeuille de la défense de l'UE serait aussi bien dégarni— en particulier les fonds destinés à la mobilité militaire, l'une des priorités de la Commission.

Le montant alloué à la mobilité militaire européenne a baissé petit à petit tout au long des négociations. La proposition initiale de 6,5 milliards d'euros est d'abord passée à 2,5 milliards d'euros dans le cadre la présidence finlandaise de la Commission, puis le président du Conseil, Charles Michel, l'a réduite à 1,5 milliards d'euros, pour enfin atteindre un montant pratiquement nul dans le dernier document technique de l'exécutif. Des fonctionnaires de la défense européenne refusent d'évaluer le document à ce stade des négociations, mais certains d'entre eux soulignent l'écart entre les annonces ambitieuses de « Commission géopolitique » et les offres budgétaires qui ont réellement été mises sur la table.

La présidente de la Sous-commission « sécurité et défense » (SEDE) du Parlement européen, Nathalie Loiseau (Renew Europe), a déclaré jeudi que le budget de l'UE risquait de ne « pas répondre aux attentes », en écho à l'avis d'Emmanuel Macron. « Dans un monde de plus en plus dangereux où les alliances sont devenues plus volatiles et la concurrence plus intense, nous devons nous donner les moyens de renforcer la défense européenne », a écrit l'eurodéputée sur Twitter.

Si beaucoup ont été surpris par les coupes proposées par l'UE dans la politique spatiale à un moment où les puissances mondiales investissent massivement dans la « nouvelle frontière », la décision la plus marquante dans le portefeuille de la défense a été le budget zéro pour la mobilité militaire. La mobilité militaire, qui vise à assurer la circulation fluide des équipements militaires dans l'UE en réponse aux crises en réduisant les obstacles physiques, juridiques et réglementaires, a été saluée jusqu'à présent comme l'une des...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2020 à 10:51 :
L'allemagne joue au pocker menteur , elle a comme objectif de redevenir la grande allemagne , mais il faut qu'elle avance masquée . Quand les présidents français sont naïfs et incompétents , elle régne et nous fait avaler des couleuvres . Mais avec Macron , quand il faut choisir , elle disparait , ne répond pas aux demandes et préfére donner raison au sultan sanguinaire qu'à la france qui dit haut et fort la vérité . Il y a urgence que le prochain chancelier soit pro européen , et qu'il choisissent entre l'est xénophobe , anti européen , et la france et l'europe . Les USA deviennent irresponsables et il est temps que l'europe reprenne sa place dans cette humanité à la dérive , avec des dictateurs sanguinaires et des populistes primaires
Réponse de le 21/04/2020 à 17:27 :
Le bien, le mal.
J'ai raison, ils ont tort.

De l'incantation stérile votre commentaire.
a écrit le 01/03/2020 à 8:06 :
j'ai voté pour l'Europe il y a longtemps, force est de constatée que ce que je supposais en ce temps là n'est pas au rendez vous. L'Europe est incapable de prendre une décision, tout le monde est là pour tirer le tapis vers lui,notamment les pays de l'EST qui profite de l'argent au détriment des pays de l'OUEST. Il est peut être temps de cesser cette erreur
a écrit le 01/03/2020 à 7:51 :
quand aurais vous compris que personne ne souhaite l'europe sauf pour la France
et que les allemands s'en serve rien que pour valoriser son economie
a écrit le 29/02/2020 à 14:41 :
Comme toujours cetain ons oublier leur engagement , mais pour réclamer de l'argent àu autres , ils sont la ...
Mais sa îls ne faut pas le dire, se n'est pas politiquement correcte...
a écrit le 29/02/2020 à 11:19 :
Une Europe de la défense digne de ce nom en se finançant ds les budget de défense des États mbres permettrait de créer des moyens conséquents ds la mobilité maritime aérienne et terrestre pour faire valoir sa souveraineté internationale et appuyer ainsi sa politique extérieure.
Par la mutualisation des moyens, elle pourrait créer des Task forces, à l'image des US capables de les déployer sur plusieurs théâtres d'opérations, aptes à intimider ses interlocuteurs, comme les Russes qui testent régulièrement les systèmes de défense européens sur son espace maritime.
Elle favoriserait un complexe militaro industriel européen totalement atomisé et divisé (ex la guerre entre Safran et Thalès sur les drones militaires pour équiper la seule armée française...).
Au lieu de ça, chaque Etat mbre alimente un budget militaire conséquent dt une gde partie vient soutenir le complexe militaro industriel US par des cdes de matériel aerien très coûteuses à l'efficacité opérationnelle et stratégique douteuse avec la création de doublons entre États (ex utilité d'une force de supériorité aérienne de F35 pour la seule Belgique...).
Une telle contrainte est conditionnée par le lobby US sur son aide à l'OTAN.
Désormais, avec le départ des anglais, l'UE n'est plus représentée que par la "petite " Task force française qd elle est opérationnelle et encore avec l'appui de la logistique US, une misère.
On peut utilement rappeler que la volonté gaullienne de sortir de l'OTAN a conduit le pays à maîtriser ts les aspects de la mobilité militaires avec l'acquisition des technologies associées tt en consacrant des moyens financiers colossaux, en partie amortis par des exportations militaires conséquentes depuis 60 ans.
l'UE ds son ensemble possède largement la technologie et les moyens financiers.
Ne manque qu'une volonté politique commune.
a écrit le 29/02/2020 à 10:38 :
L'europe n'a jamais avancé, alors au lieu à chaque fois de faire les vierges effarouchées depuis des décennies de grâce tournez la page et actez le décès voir le non accouchement de cette union des banquiers.

Traité de Rome: 1957

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :