Lancement réussi pour la nouvelle capsule de SpaceX

 |   |  493  mots
Le lancement réussi de la fusée Falcon 9 de SpaceX ouvra la voie à des vols habités d'ici la fin de l'année.
Le lancement réussi de la fusée Falcon 9 de SpaceX ouvra la voie à des vols habités d'ici la fin de l'année. (Crédits : Mike Blake)
SpaceX , la société fondée par Elon Musk, a lancé samedi sa nouvelle capsule Crew Dragon dans l'espace. Huit ans après la retraite des navettes spatiales de la Nasa, cette mission est un test crucial pour le retour des vols habités depuis le territoire américain.

C'est sous les acclamations des salariés de SpaceX au siège de la société, à Los Angeles, et au centre Kennedy, que la fusée Falcon 9 a placé Dragon en orbite terrestre, 11 minutes après le décollage en direction de la Station spatiale internationale (ISS), après avoir décollé du mythique pas de tir numéro 39A du centre spatial Kennedy d'où sont parties les missions Apollo pour la Lune.

SpaceX a par ailleurs réussi pour la 35e fois à récupérer le premier étage d'une fusée, sur une plateforme autonome à 500 km de la côte dans l'Atlantique.

La mission, d'une durée d'une semaine, est une répétition générale du prochain vol d'essai, qui emmènera deux astronautes à son bord. Pour la mission de démonstration actuelle, c'est un mannequin qui est assis dans le véhicule, baptisé Ripley en référence à l'héroïne des films Alien. Les capteurs placés sur sa tête, son cou et sa colonne vertébrale doivent mesurer les forces auxquelles seront soumis les astronautes au décollage et au retour sur Terre.

Amarrée à l'ISS pour cinq jours

La capsule doit s'amarrer à l'ISS dimanche vers 11H00 GMT, à 400 km d'altitude, où elle sera accueillie par une Américaine, un Canadien et un Russe. Après cinq jours, elle se détachera pour entrer de nouveau dans l'atmosphère terrestre et retomber dans l'Atlantique, d'où elle sera ramenée à Cap Canaveral.

L'objectif de la mission est de prouver que la capsule est fiable et sûre pour des astronautes, ce qui ouvrirait la voie d'ici la fin de l'année au premier vol test habité. Ce serait les premiers vols habités par des astronautes américains, à bord de fusées américaines, depuis le sol américain, pour la première fois depuis la fin des navettes spatiales en 2011.

"Vous pouvez écrire dans votre article que j'en suis sûr à 100%", a dit le patron de la Nasa, Jim Bridenstine, ajoutant "C'est un grand jour pour SpaceX, et un grand jour pour la Nasa".

La Nasa, cliente de SpaceX

 " Et désormais, la Nasa ne se ruine plus à construire des lanceurs ou des navettes: "nous serons un client", a-t-il également déclaré.

Depuis 2010, la Nasa a accordé plus de 3 milliards de dollars de contrats à SpaceX pour développer ce service de taxi, et 4,8 milliards au groupe Boeing, qui développe sa propre capsule, le Starliner (test prévu en avril). Chacun devra assurer six allers-retours vers l'ISS, sans compter les tests. Les gros contrats datent de 2014.

"Revenir ici, c'est une question de fierté nationale", a dit vendredi Mark Geyer, patron du centre spatial Johnson à Houston, où sont basés les astronautes américains.

Pour SpaceX, qui assure déjà le ravitaillement en fret de l'ISS depuis 2012 et, conquis le marché du lancement de satellites, réussir à envoyer des astronautes en orbite serait une consécration.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/03/2019 à 13:11 :
Une capsule difficile à avaler pour ariane espace, la posologie ne passe pas!
a écrit le 02/03/2019 à 16:04 :
Une capsule difficile à avaler pour ariane espace, la posologie ne passe pas!
Réponse de le 04/03/2019 à 12:44 :
Avec le réchauffement climatique la capsule se volatilise...
a écrit le 02/03/2019 à 12:12 :
"Depuis 2010, la Nasa a accordé plus de 3 milliards de dollars de contrats à SpaceX pour développer ce service de taxi,"
A part ça, Space X est une compagnie privée indépendante de la NASA (ou du gvt US). MdR.
Réponse de le 02/03/2019 à 12:26 :
Et alors ? Mort de rire 😂
Nous avons le droit de ne pas tout savoir ... c’est quoi ton problème ?😂
Ton ego se sent mieux avec ta remarque... mort de rire 😂
a écrit le 02/03/2019 à 11:41 :
L’objectif : mesurer la pression sur la colonne vertébrale humaine ...
Il y a des témoignages d’Astronaute très intéressants sur les phénomènes cérébraux lors des voyages dans l’espace.
Le cerveau contrôle tout, si le niveau de conscience change automatiquement, peut être que les simulations ( casques - situations virtuelles )faites avant le départ et la préparation psychologique ( intégrer ce voyage dans le corps )et une combinaison adéquate peuvent rendre l’expérience possible pour les humains à l’avenir ?
Réponse de le 03/03/2019 à 16:53 :
toujours aussi alambiquées tes remarques.

tu te comprends ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :