Le nouveau missile MMP de MBDA explose les performances

 |   |  491  mots
En 2018, l'armée de terre doit réceptionner 100 missiles MMP ainsi que 125 postes de tir.
En 2018, l'armée de terre doit réceptionner 100 missiles MMP ainsi que 125 postes de tir. (Crédits : MBDA (Laurent Guichardon))
L'armée de Terre a mis en œuvre deux tirs de MMP avec succès à plus de 5 Km de portée pour évaluer les performances du système. Soit bien au-delà de la limite spécifiée (4.000 mètres). Le MMP va pouvoir être déployé dans l'armée de Terre.

L'armée de Terre tient enfin son missile tactique pour remplacer le Milan qui était déjà en service... dans la division Daguet en 1991 (Irak). Développé en grande partie sur fonds propres par MBDA (75%), le MMP est actuellement en cours de déploiement dans la cavalerie et l'infanterie à la suite d'une campagne d'essais effectuée sur le champ de tir de Canjuers (Var) début mai. Une campagne qui s'est révélée très satisfaisante selon nos informations et qui plus est la première réalisée sur terrain militaire. Le missile pourra ainsi être mis en service sur les théâtres extérieurs.

La Section technique de l'armée de Terre  (STATa effectué deux tirs à plus de 5 km de portée pour évaluer les performances du système. Soit bien au-delà de la portée spécifiée (4.000 mètres). Le MMP a touché à chaque fois sa cible. Grâce à une liaison de données par fibre optique avec le poste de tir, il a parcouru environ 4.400 mètres, puis s'est mis en mode "tir et oublie" sur les 600 derniers mètres. "Les résultats de tir ont été excellents", explique-t-on à La Tribune. Auparavant, trois soldats avaient chacun réalisé un tir sur un char positionné à 3.500 mètres selon différentes conditions d'engagement. Les trois missiles ont atteint leur objectif.

1.950 missiles livrés avant 2025

Pour MBDA, cette campagne d'essais permet la poursuite de la production en rythme stabilisé au-delà des besoins immédiats pour le déploiement du MMP, dont le marché a été notifié en décembre 2013. Le missilier européen devra avoir livré 1.950 MMP livrés en 2025, contre 1.750 prévus dans la loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 actualisée. L'armée de Terre doit réceptionner cette année 100 missiles ainsi que 125 postes de tir après avoir reçu 150 missiles et 50 postes de tirs en 2017. Pour sa part, MBDA touchera un chèque du ministère des Armées de 111,3 millions d'euros cette année. Fin 2018, le missilier aura touché 348,2 millions sur un programme s'élevant à 603,9 millions.

Ce missile, qui tirera deux fois plus loin que le Milan, équipera les unités d'infanterie et de cavalerie de l'armée de Terre ainsi que les forces spéciales des trois armées. Le MMP sera également mis en œuvre à partir du Jaguar, l'engin blindé de reconnaissance et de combat, dès sa livraison en 2020. Avec le MMP, MBDA va pouvoir concurrencer de façon efficace les missiles américain Javelin et israélien Spike. Le prédécesseur du MMP, le Milan en service depuis 1974, a longtemps été le leader mondial avec plus de 20 % de parts de marché sur ce segment, qui  représente entre 15 % et 20 % du marché des missiles. Le Milan a été vendu à 43 armées dans le monde (350.000 exemplaires). Enfin, si MBDA a pris la décision d'autofinancer significativement ce programme, c'est aussi pour rester l'un des rares missiliers globaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2018 à 12:01 :
TLFI:

EXPLOSER, verbe INTRANS.
A. Dans le domaine phys.-chim. Se désintégrer, sous l'action d'un mélange détonant, de manière violente et instantanée, généralement avec bruit et, parfois, en projetant des éclats. Faire exploser. Au même instant, une grenade explosa contre la façade de la mairie à la hauteur du premier étage (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p. 189). Un matin, il ouvrit le journal, lut que la première bombe H avait explosé (CAMUS, Chute, 1956, p. 1518) :
1. La bombe s'est enfouie en terre sans exploser, crevant la cave de l'immeuble. Il est question de la faire éclater, et un cordon d'agents maintient à distance du pâté de maisons évacuées.
GIDE, Journal, 1943, p. 161.
Réponse de le 12/06/2018 à 16:28 :
@Cyrano, j'ai compris. Autre exemple, on peut dire " Inutile de faire exploser l'Euro, il va exploser tout seul, ce n'est qu'une question de temps."
Réponse de le 15/06/2018 à 19:14 :
L'euro n'est pas un bon exemple, il se désintègre de notre économie et nos citoyen pour ce réintégré dans la poche des plus riche mondiaux...
a écrit le 12/06/2018 à 6:43 :
En espérant qu'aucun composant du missile ne soit produit dans des pays extra européen qui pourraient nous en refuser la livraison (comme les états unis par exemple). Bel exemple du savoir-faire français n'en déplaise aux adeptes de l'auto-flagellation.
a écrit le 11/06/2018 à 8:32 :
Et quand l'ennemi vient de l'intérieur ?
a écrit le 11/06/2018 à 6:49 :
Campagne d'essais, bien , ils sembleraient que le concepte fonctionne, contrôle de l'opérateur sur la trajectoire...
Maintenant quelque question:
Le prix de chaque missile ? Le poids du poste de tir? Du missile ?
Ensuites cela fonctionne t il encore lors de cible multiple , dè cible mobile , ou lors de certaine contre messure dû champs de bataille ?
Réponse de le 11/06/2018 à 12:40 :
Le prix de chaque missile ne veut pas dire grand chose, cela dépend du contrat d'une manière plus globale (stations de tir, maintenance, formation...) et des volumes achetés.
Cibles multiples ???
En ce qui concerne les contre-mesures, c'est du filo-guidage donc c'est peu affecté.
a écrit le 10/06/2018 à 22:02 :
explose voire pulvérise, réduit en miettes. :-)
Y a pas de composants américains dedans ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :