Orolia, le fabricant des horloges atomiques de la constellation Galileo, est en vente

La société d'investissement Eurazeo PME met en vente l'entreprise stratégique Orolia, qui a été créée par Jean-Yves Courtois.
Michel Cabirol

1 mn

Orolia réalise essentiellement son chiffre d'affaires à l'international, notamment aux Etats-Unis
Orolia réalise essentiellement son chiffre d'affaires à l'international, notamment aux Etats-Unis (Crédits : ESA–J. Huart, 2014)

Cinq ans après avoir acheté Orolia à Isatis Capital, Euromezzanine et Airtek Capital, la société d'investissement Eurazeo PME, filiale d'Eurazeo dédiée aux investissements majoritaires dans des PME françaises, remet sur le marché le fabricant des horloges atomiques de la constellation Galileo, selon plusieurs sources concordantes. Président et fondateur, Jean-Yves Courtois a créé en 2006 cette start-up, qui est devenue l'un des leaders mondiaux des solutions de positionnement, de navigation et de synchronisation (PNT) résilientes dans le domaine de la défense, de l'aérospatial, de la finance et des infrastructures critiques.

Orolia, qui a fabriqué plus de 350 horloges atomiques en orbite (via sa filiale Spectratime), réalise essentiellement son chiffre d'affaires à l'international, notamment aux Etats-Unis où cette entreprise stratégique est très bien implantée. Il est l'un des fournisseurs clés du DoD américain (Navy, Air Force, Army, défense antimissile). La vente d'Orolia sera scrutée par les autorités françaises aussi bien par la délégation générale de l'armement (DGA) que la direction générale des entreprises (DGE) mais également par les Etats-Unis.

Michel Cabirol

1 mn