Pétroliers ravitailleurs, porte-avions : les grands projets de Florence Parly pour Saint-Nazaire

 |   |  894  mots
Quatre Bâtiments Ravitailleurs de Force (ici sur la photo) vont être construits dans les Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire entre 2020 et 2029.
Quatre Bâtiments Ravitailleurs de Force (ici sur la photo) vont être construits dans les Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire entre 2020 et 2029. (Crédits : Naval Group)
Le ministre des armées prévoit à Saint-Nazaire sur une période d'environ quinze ans la construction de quatre pétroliers ravitailleurs et du futur porte-avions de nouvelle génération (PANG).

Déprimés par la crise qui frappe très durement le marché de la croisière, les Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire peuvent compter sur les grands projets de la ministre des Armées Florence Parly pour pérenniser un minimum de charge de travail. Le ministère prévoit à Saint-Nazaire sur une période d'environ quinze ans la construction de quatre pétroliers ravitailleurs et du futur porte-avions de nouvelle génération (PANG), dont le coût est estimé entre 7 et 9 milliards d'euros selon nos informations. Cela donnera de la visibilité et de l'espoir aux Chantiers de l'Atlantique aujourd'hui plombé par la crise économique qui s'annonce très brutale. Au-delà, c'est également pour le ministère l'illustration de "la remontée en puissance de nos armées, c'est l'avenir de notre Marine nationale, c'est notre autonomie stratégique", a souligné la ministre lors de sa venue à Saint-Nazaire.

"C'est un grand bonheur, car par le bruit de l'activité qui envahit ces espaces infinis, je constate qu'un vent de vie souffle sur les Chantiers de l'Atlantique : et c'est exactement ce dont nous avons besoin en ce moment", a d'ailleurs expliqué la ministre des Armées, Florence Parly présente à Saint-Nazaire pour la découpe de la première pièce d'acier de la coque du premier des quatre Bâtiments Ravitailleurs de Force (BRF), qui portera le nom de Jacques Chevallier et sont destinés à la marine nationale.

La commande évaluée à 1,7 milliard d'euros portant sur la construction des quatre bâtiments a été notifiée en janvier 2019 au Groupement Momentané d'Entreprises constitué par Chantiers de l'Atlantique et Naval Group. Les BRF commandés pour la marine française seront basés sur la conception du LSS Vulcano italien.

Parly promet la construction du porte-avions à Saint-Nazaire

La ministre des Armées compte également sur les Chantiers de l'Atlantique pour lancer le futur porte-avions de la marine nationale. "C'est ici, à Saint-Nazaire que sera construit le porte-avions de nouvelle génération, qui succédera au Charles-de-Gaulle en 2038, a promis Florence Parly. Elle prévoit "en 2036" les "premiers essais à la mer". "Les travaux préparatoires menés par la DGA, la Marine et les industriels ont déjà permis d'esquisser les contours du porte-avions de nouvelle génération. Il est encore trop tôt pour dévoiler des dessins précis", a-t-elle expliqué.

"Nous aurons encore des choix à faire et...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/05/2020 à 14:27 :
Sage réflexion de notre Ministre de la Défense.
Car les paquebots de croisière, outre leur pollution olfactive, sonore et visuelle, sont devenus des foyers à coronavirus. Les images des passagers bloqués à bord ont fait le tour du monde.
Le marché de leur construction va donc s'effondrer.
a écrit le 18/05/2020 à 20:55 :
Ne pouvons nous pas construire des cargos ravitailleurs militaire , mis en location dans une société civile pour exploitation commerciale et disponible en cas de mobilisation ... Un systeme proche du systeme anglais .
Pour se qui est du nouveau porte avion , la propulsion nucléaire est un plus , 80 000 tonnes me semble une taille plus approprié , reste à définir le problème des catapulte ( á vapeur "américaine " ou électrique " én devellopement " ...)
a écrit le 18/05/2020 à 18:31 :
SI cela pouvait rayer de la carte la fabrication de ces bateaux croisières d'une aberration totale, si même on pouvait en interdire l'économie et les recycler en n'importe quoi pour l'armée ou autres même, ce ne serait pas du luxe.

Construire des bateaux et des avions pour l'armée oui c'est logique et indispensable, construire ces monstres hideux polluants massivement la nature et n'attirant que le tourisme de masse, celui qui ne respecte rien ni personne non.

Suis je bête, ils peuvent utiliser les navires de croisières comme cibles !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :