Des Falcon en 2001, des supersoniques en 2021 : United Airlines championne des annonces à contre-courant

United Airlines vient de commander 15 appareils et 35 options à Boom Supersonic, une startup qui entend faire voler son premier avion en 2026.
(Crédits : DR)

United Airlines aime bien faire des annonces à contre-courant des tendances du marché du transport aérien. En juin 2001, la compagnie avait fait sensation en commandant 100 Falcon à Dassault Aviation et 35 Gulfstream pour se lancer dans l'aviation d'affaires, un projet abandonné quelques mois plus tard avec la crise qui suivit le 11-Septembre. Vingt-ans plus tard, la compagnie de Chicago a dévoilé un projet spectaculaire. Celui de relancer des vols commerciaux supersonique, dix-huit ans après l'arrêt par Air France et British Airways du Concorde, avec Boom Supersonic, une jeune pousse basée à Denver, qui s'efforce depuis 2014 de donner une nouvelle vie à ces aéronefs vifs comme l'éclair. Un projet hyper ambitieux dans un secteur aéronautique où le ticket d'entrée est extrêmement élevé. Un projet qui détonne également alors que, depuis une vingtaine d'années, la demande des compagnies porte, non pas sur des gains de vitesse, mais sur des baisses de coûts et des émissions de CO2. Cela avait été le constat de Boeing au début des années 2000 en mettant fin au projet Sonic Cruiser pour lancer le B787 Dreamliner.

Ce jeudi, United Airlines a annoncé l'achat de 15 exemplaires de ce projet d'avion baptisé "Overture", assorti de 35 options. S'il répond à toutes les normes, il pourrait transporter des passagers d'ici à 2029 à Mach 1,7, soit deux fois la vitesse des avions de ligne les plus rapides actuellement. Cela pourrait donc permettre à United Airlines d'effectuer des trajets en deux fois moins de temps : un vol entre Newark, près de New York, et Londres prendrait ainsi trois heures et demie. Newark et Francfort seraient reliés en quatre heures. Le tout avec une capacité allant de 65 à 88 passagers.

Boom affirme avoir déjà reçu des commandes, nettes ou en options, pour 70 appareils.

Ce projet diffère de celui présenté en 2014. Répondant à l'époque au nom de Baby Boom, qui visait une vitesse de Mach 2,2.

L'avion supersonique déploie ses ailes

Des tentatives de remettre au goût du jour l'avion supersonique émergent régulièrement dans l'actualité depuis l'abandon du Concorde. En 2013, le constructeur aéronautique russe OAK annonçait déjà sa volonté de construire un avion supersonique à destination des hommes d'affaires.

En 2018, Qatar Airways déclarait à son tour vouloir acquérir un tel appareil, d'une capacité d'au moins 150 sièges. Un an plus tard, Boeing investissait dans Aerion, un constructeur d'avions supersoniques qui a fait faillite en mai dernier.

Les startups américaines Exosonic et Spike Aerospace rêvent également de reprendre le flambeau du Concorde.

Le mur du son

En service de 1976 à 2003 chez British Airways et Air France, le Concorde avait toujours peiné à trouver son public en raison de ses coûts très élevés. Il était en effet très gourmand en carburant et n'a jamais été un programme rentable pour les compagnies britannique et française. À l'heure où l'écologie occupe une place croissante dans la conscience collective, Boom Supersonic entend pour sa part voler au carburant durable.

La jeune pousse a pour l'instant levé 270 millions de dollars auprès de divers investisseurs et passé un partenariat avec le fabricant de moteurs d'avions Rolls-Royce. Elle affirme qu'"Overture" devrait être présenté en 2025, voler une première fois en 2026 et commencer à transporter des passagers d'ici  à 2029.

Il lui faudra d'ici là surmonter de nombreux obstacles, dont les réticences liées aux nuisances sonores d'un avion passant le mur du son. Boom Supersonic devra aussi recevoir le feu vert des autorités pour voler à environ 18 kilomètres d'altitude, contre environ 12 kilomètres pour un avion de ligne à réaction.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 04/06/2021 à 12:59
Signaler
La clientele pour ce style d'avion est nombreuse et tres bien pourvue financierement. En France on continue de regarder ce qui se fait a l'etranger, c'est un point de vue.

à écrit le 04/06/2021 à 9:42
Signaler
"Un projet qui détonne" Je croyais que c'était un jeu de mots utilisé à dessein mais la suite de l'article prouve qu'il n'en est rien, vous ne le savez pas mais l'une des "claim" de ce projet est de réduire substantiellement le boom supersonique v...

à écrit le 04/06/2021 à 8:27
Signaler
Le sonic boomer a été une subvention déguisée vers Boeing, qui ne pouvait recevoir de subventions directes pour rester au niveau d’Airbus en raison de l’OMC. Ça n’a jamais été un projet. Ce qui est présenté sur les esquisses n’avait selon les experts...

à écrit le 04/06/2021 à 8:01
Signaler
interdire de se poser en france en reponse du concorde

le 04/06/2021 à 9:39
Signaler
Exactement, car suite au refus de survol du territoire U.S par les autorités américaines, les compagnies américaines qui avaient commandé des Concorde avaient toutes annuler leurs commandes.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.