Semaine décisive pour la vente des activités sécurité de Safran

Sur les cinq offres engageantes remises, trois d'entre elles (Gemalto, Advent/Oberthur et Impala/KKR) seraient dans un mouchoir de poche au niveau des propositions financières comprises entre 2,3 et 2,4 milliards d'euros.
Michel Cabirol

3 mn

Trois offres de reprise de Safran Identity & Security (Gemalto, Advent/Oberthur et Impala/KKR) seraient à la lutte dans un mouchoir de poche au niveau des propositions financières comprises entre 2,3 et 2,4 milliards d'euros.
Trois offres de reprise de Safran Identity & Security (Gemalto, Advent/Oberthur et Impala/KKR) seraient à la lutte dans un mouchoir de poche au niveau des propositions financières comprises entre 2,3 et 2,4 milliards d'euros. (Crédits : Reuters)

Semaine décisive pour la vente de Safran Identity & Security (Safran IS), la branche sécurité de Safran, qui se recentre sur l'aéronautique et la défense. Sur les cinq offres engageantes remises le 16 septembre, trois d'entre elles seraient dans un mouchoir de poche au niveau des propositions financières qui seraient comprises entre 2,3 et 2,4 milliards d'euros.

C'est le cas des offres de Gemalto (près de 2,4 milliards), du fonds américain Advent International associé à Oberthur Technologies, et, enfin, de l'outsider que personne n'attend, le fonds Impala de Jacques Veyrat allié à l'américain KKR. En revanche, cela semble bel et bien terminé pour Ardian et Bain Capital ainsi que CVC Capital Partners et Astorg.

Annonce en fin de semaine?

Safran pourrait annoncer le nom du repreneur de Safran IS en fin de semaine. Le groupe discuterait principalement avec Gemalto et le groupement Advent/Oberthur notamment sur le contrat de vente et les garanties afférentes, le prix, les nombreuses clauses ainsi que les garanties industrielles et sociales. Entre les derniers candidats en course et le vendeur, il y a eu plusieurs aller-retour ces derniers jours pour affiner et éclaircir les offres. Cela devrait se poursuivre encore dans les prochaines heures. Enfin, une décision de Safran en fin de semaine permettrait à l'Etat de prendre le temps de regarder le dossier dans le détail.

Le volet industriel est également clé. Cela a été certainement un avantage pour les deux industriels - Gemalto ainsi qu'Oberthur qui fusionnera avec Safran IS sous le contrôle d'Advent -, qui ont l'habitude d'intégrer les activités rachetées. En revanche, la période d'obtention des agréments des différentes autorités de la concurrence risque d'être longue. Trop longue peut-être pour la patience de Safran, échaudé par la longueur de la vente de l'activité de Morpho Detection au britannique Smith Group? D'ailleurs, le directeur général de Safran Philippe Petitcolin, qui veut aller vite, souhaite boucler la vente d'ici à la fin de l'année.

Ce qui pourrait désavantager Gemalto, qui a en outre de nombreux recouvrement de ses activités avec celles de Safran IS. Enfin, le groupe franco-néerlandais devra beaucoup restructurer en vue de donner une nouvelle cohérence industrielle et commerciale aux activités de sécurité. C'est beaucoup moins le cas d'Oberthur, qui a quelques sujets de redondance en Europe. Advent promet que le siège social de la future entité restera à Paris. Enfin, ce n'est pas du tout un sujet pour Impala, qui ne détient qu'une petite activité dans la sécurité d'environ 20 millions d'euros (Arjo Solutions et Inexto, dont les sièges sociaux sont basés à Paris).

Un ensemble de pépites

Tous lorgnent avec appétit le pôle sécurité de Safran, bâti à partir du rachat de Morpho par Sagem en 1993. Ce dernier a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 1,878 milliard d'euros (dont 15% dans la détection) et a dégagé un bénéfice opérationnel courant de 151 millions d'euros. Safran IS générerait environ 100 millions de cash par an. Safran employait 8.667 personnes dans ce pôle sécurité fin 2015.

Le repreneur doit également démontrer sa capacité à investir sur le long terme... après avoir déboursé plus de 2,3 milliards d'euros pour s'offrir cet ensemble de pépites. Les fonds Bain et Ardian avaient déjà quant à eux ciblé un potentiel d'un milliard d'euros d'investissements dans le domaine de l'identité et la sécurité pour renforcer et développer Safran IS.

Michel Cabirol

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 26/09/2016 à 9:57
Signaler
@jeanluc : c'est vrai, il est difficile de comprendre la stratégie de Safran avec la vente de Morpho. Dans la contexte actuel, céder une entreprise de très haute techno sécuritaire, cela soulève des questions !!! Par contre, votre soutien aux propos ...

à écrit le 26/09/2016 à 9:42
Signaler
Encore une belle entreprise qui va aller à l'etranger. Tout le savoir faire de Sagem, la grande Sagem, vendu petit à petit à des investisseurs étrangers qui savent là où il y a le savoir faire et les fortes rentabilités. Hollande a juste poursuivi l'...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.