Le "message de paix" du numéro 2 de LVMH aux actionnaires d'Hermès

 |   |  212  mots
Bernard Arnault (à gauche), le propriétaire de LVMH, et Pierre Godé, le vice-président du groupe de luxe. Copyright Reuters
Bernard Arnault (à gauche), le propriétaire de LVMH, et Pierre Godé, le vice-président du groupe de luxe. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le vice-président de LVMH a fait ce lundi une déclaration solennelle lors de l'assemblée générale d'Hermès, appelant ses dirigeants et ses actionnaires familiaux à croire aux intentions pacifiques du géant mondial du luxe.

Pierre Godé, le vice-Président de LVMH a profité de l'assemblée générale d'Hermès pour mettre les points sur les i.  "LVMH va voter les projets de résolution du groupe Hermès mais je tiens à démentir formellement les propos qui ont été tenus concernant LVMH", a-t-il d'abord déclaré, faisant allusion aux déclarations du président du conseil de gérance d'Hermès, Bertrand Puech, dans Le Figaro. "Contrairement aux procès d'intention qui lui sont faits, LVMH n'a jamais cherché à déstabiliser les actionnaires familiaux d'Hermès, son personnel ou ses fournisseurs (...) Je met au défi quiconque d'apporter un élément de preuve", a-t-il poursuivi.

"Que les querelles artificielles cessent"

Le vice-Président de LVMH a par ailleurs assuré que son groupe cherchait le dialogue avec Hermès :"Je forme le souhait que cessent les querelles, artificielles, sans fondement et stériles", a-t-il insisté. "J'espère que ce message de paix et de consensualisme sera entendu." LVMH, a-t-il répété, n'a "aucune intention agressive de prendre le contrôle de Hermès".

Bertrand Puech, lui a immédiatement répondu, en le remerciant de son "engagement" : "Une nouvelle ère s'ouvre (..) La vie sera enfin à l'image de ce que nous espérons." a-t-il conclu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :