Nespresso accélère sa conquête du marché des professionnels

La filiale de Nestlé, qui en détient moins de 2 %, sort deux machines pour les bureaux et les cafés.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)

Vous en avez assez du jus de chaussette de la machine à café ? Nespresso compte sur ce ras-le-bol pour conquérir le marché des professionnels. Après avoir séduit le grand public, la pépite de Nestlé (2,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2010) veut, en France, s'imposer dans les bureaux ainsi que dans les spas, hôtels de luxe, cinémas, etc...

Cette activité, baptisée Nespresso Business Solution (NBS), pèse déjà 12 % des ventes de Nespresso France - 20 % si l'on prend en compte l'utilisation des machines grand public par quelques patrons et boutiques - et progresse d'environ 20 % par an. Mais, face à Lavazza, grand leader du marché professionnel, Nespresso est encore un nain. Le circuit hors domicile représente 13 des 45 milliards de tasses de café consommées chaque année en France et environ 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires. « Nespresso pèse moins de 2 % de ce total hors foyer », admet le directeur général pour l'Hexagone, Arnaud Deschamps.

Jusqu'à maintenant, NBS était le parent pauvre de Nespresso, avec des machines mal adaptées aux attentes des professionnels. Après cinq ans de relance de la division et de lourds investissements (montant non communiqué), la filiale peut désormais présenter deux nouvelles machines, petits bijoux de technologie. La première, Zenius, à destination des bureaux (un tiers du marché) ressemble à s'y méprendre à celles destinées aux particuliers. Grâce à sa carte SIM intégrée, qui communique avec le service après-vente de Nespresso, celui-ci peut vérifier à distance l'état de la machine et son approvisionnement en dosettes pour envoyer le réparateur ou le livreur de capsules avant toute panne ou rupture. La seconde, Aguila, vise les restaurants, boutiques et autres hôtels pour leur permettre, grâce à sa taille imposante, de réaliser 300 cafés en deux heures. Seule la restauration collective n'est pas ciblée. Pas assez chic pour George Clooney !

« Grâce à ce nouvel éventail de solutions, nous allons pouvoir servir à la fois le grand restaurant d'un hôtel et ses suites individuelles, c'est un nouveau vecteur de croissance », résume Arnaud Deschamps. Utile en effet. Car côté grand public, Nespresso se bat depuis un an contre une concurrence acharnée - les capsules compatibles de Sara Lee pèsent déjà 3,6 % du marché total du café - et une hausse de la matière première qui l'oblige à augmenter ses tarifs de 6 % en juin.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 15/06/2017 à 12:46
Signaler
CHR - pour les systèmes Café Hotel Restaurant - Aujourd'hui il n'y a pas que l'impression personnalisée, les produits du C.H.R à besoin d’être revu en fonction de son utilisation ! Quand on voit Nestlé utiliser ce nouveau moyen il accéléré sa transit...

à écrit le 14/06/2011 à 12:39
Signaler
CHR ? pouvez vous préciser la signification ? Centre hospitalier ?...

à écrit le 14/06/2011 à 12:37
Signaler
Deux problèmes pour Nespresso ! - Pas de vente en grande, moyenne (cf Monoprix,..) et petite surface des capsules originales! cela est anormal de devoir commander presque exclusivement par internet ! - Pas (ou peu) de concurrence pour le café dan...

à écrit le 12/06/2011 à 14:42
Signaler
Espérons que les suites du Sofitel de Manhattan seront équipées.

à écrit le 12/06/2011 à 14:41
Signaler
Va t'on, grâce à St Pierre et G. Clooney, enfin retrouver des cafés dignes de ce nom en CHR ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.