Hermès gagne son procès pour contrefaçon et empoche 100 millions de dollars

 |   |  304  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Hermès a obtenu la condamnation de 34 domaines qui vendaient en ligne des produits de la marque de luxe française contrefaits. Et le versement de dommages et intérêts d'un montant de 100 millions de dollars.

Le groupe français de luxe Hermès a gagné 100 millions de dollars dans un procès pour contrefaçon à New York et obtenu un ordre de retrait de liens vers des sites commercialisant des sacs contrefaits de moteurs de recherche, selon un compte-rendu d'audience publié mardi. Hermès avait porté plainte à New York le 6 mars contre un groupe de sociétés et d'individus chinois, et avait demandé un ordre de saisie et de transfert de noms de domaines internet.

Les accusés, qui n'étaient pas présents lors du procès, ne sont pas formellement identifiés. L'accusation les présente simplement comme "Monsieur X 1, également connu sous le nom Li Hua ou Yao Dong, M. X. 2, également connu comme Hao Da Tou ou Da Tou Lo ou Huweisheng ou Guu Yi Lu", etc.

34 domaines illicites

La maison de luxe a "démontré que les accusés étaient des entités et individus qui opéraient un vaste réseau de sites internet et de sociétés commercialisant aux Etats-Unis des produits qui portent des sigles Hermès contrefaits ou qui imitent des modèles du groupe", explique le texte du jugement rendu par un juge du tribunal de Manhattan.

Le compte-rendu cite 34 noms de domaines illicites comme HermesBags-Outlet.net ou HermesOutletMall.com. Les accusés ont enfreint les lois sur la contrefaçon et ont aussi été condamnés pour concurrence déloyale, entre autres motifs. Ils vont devoir verser des "dommages et intérêts de 100 millions de dollars", a statué le tribunal. Tous les fournisseurs de service, y compris les moteurs de recherche "Google, Bong et Yahoo! notamment, des réseaux sociaux comme Facebook, Google+ ou Twitter notamment", ainsi que des services d'expédition, se voient ordonner de cesser d'exécuter des commandes pour les accusés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/05/2012 à 17:13 :
Je suis prêt à parier 10 000 yuans que les dommages et interêts ne seront jamais payés!
a écrit le 02/05/2012 à 8:44 :
Sage décision; il faudrait qu'un jour la Chine, rappelons-le membre de l'OMC depuis plusieurs années, fasse respecter les bonnes pratiques du commerce chez elle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :