Huile d'olive : les dessous d'une bataille réveillée par Bruxelles

La Commission européenne a été contrainte jeudi de retirer sa proposition fixant la manière de servir l'huile d'olive au restaurant. Le projet de règlementation visait à obliger les restaurateurs à servir l'huile d'olive dans des flacons scellés et non rechargeables pour éviter la fraude liée à l'huile d'olive parfois coupée avec de l'huile de Tournesol, moins chère.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Le marché de l'huile d'olive se résumerait-il - comme pour la dette européenne - par un affrontement entre pays du sud et pays du nord de l'Europe ? La question semble se poser à l'heure où le commissaire européen chargé de l'Agriculture a été contraint de renoncer jeudi à sa proposition fixant l'étiquetage de l'huile d'olive ainsi que la façon de la servir dans les restaurants. "J'ai décidé de retirer la proposition de réglementation, car elle n'a pas obtenu un soutien suffisant lors d'un vote (des Etats membres) la semaine dernière", a annoncé Dacian Ciolos.

Servir l'huile d'olive dans des flacons à usage unique


Plus précisement, le projet visait à combattre l'huile servie dans des flacons rechargeables - souvent sans étiquette - et souvent coupée à l'huile de tournesol. La règlementation aurait donc imposé aux restaurateurs de servir l'huile d'olive dans des flacons étiquetés et scellés, à usage unique. Les restaurateurs, mécontents, y voyaient là surtout un coût beaucoup trop élevé, qui se serait répercuté sur les prix proposés et donc sur l'addition des clients. 

Parmi les 15 pays favorables, le projet a notamment été approuvé par la Grèce, le Portugal, l'Espagne et l'Italie qui produisent à eux seuls plus de 97% de l'huile d'olive de l'Union européenne, en grande partie subventionnée par le budget européen, d'après Bloomberg. En revanche, la France, l'Allemagne, les Pays-Bas et la Finlande ont voté contre l'interdiction, tandis que la Grande-Bretagne, la Belgique et la Hongrie se sont abstenues.

Voir la carte des pays producteurs d'huile d'olive de l'Association française interprofessionnelle de l'olive (Afio):




Un vote qui en quelque sorte reproduit la distorsion entre les économies des créanciers du Nord plus productives et les économies débitrices du Sud, les moins compétitives. Le match opposant les producteurs du Sud aux consommateurs du Nord a été remporté par ces derniers. 

Il faut dire que l'huile d'olive reste un juteux marché. La Chine - qui importe 91% de son huile depuis l'Union européenne- en serait l'un des plus gros consommateurs. Le pays serait même classé devant l'Union européenne, l'Inde et les Etats-Unis, selon les données de Oil World. La consommation chinoise d'huile d'olive s'est élevée à plus de 45.000 tonnes en 2012 selon les données de l'International Oil Council (voir le graphique ci-dessous). 
Importations chinoises d'huile d'olive

En revanche, la France reste un marché étroit pour l'huile d'olive. Le pays qui importe 90% de sa consommation d'huile, produit surtout de l'huile d'olive haut de gamme, donc chère, labellisée AOC ou AOP. La production française représentait 0,24% des productions européennes d'huile d'olive, selon les données de France Agrimer pour 2011/2012. 

Dacian Ciolos a toutefois annoncé son intention de présenter "une nouvelle proposition" qui tienne compte de toutes les positions, des pays producteurs et des pays consommateurs, mais il n'a pas précisé quand. "Si je le savais, ce serait déjà fait", a-t-il lancé visiblement contrarié. "Je travaille pour l'intérêt général", a-t-il conclu. La partie n'est pas terminée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 26/05/2013 à 11:10
Signaler
Il faut bien que les technocrates justifient leur haute rémunération.

à écrit le 26/05/2013 à 10:40
Signaler
Un parlement européen qui légifère sur la taille des pots de yaourts et l'huile d'olive ... ça nous éclaire sur les compétence de ce parlement sic !!!!

le 26/05/2013 à 11:09
Signaler
"s"

à écrit le 26/05/2013 à 2:49
Signaler
Tout ceci me parait assez absurde. De plus, comment pourra t-on doser la quantité d'huile s'il faut raisonner en "portions" fixes. Encore des pertes, et là ce sera de l'huile d'olive gâchée. Pas très écolo notre Europe. N'ont-ils pas du vrai boulot à...

à écrit le 25/05/2013 à 18:15
Signaler
C'est un vilain échec. L'huile d'olive doit être respectée. Bon pour la santé.

le 25/05/2013 à 22:43
Signaler
Cher "pseudo", ce n'est pas une raison pour pondre des règlements idiots; voulez vous que la prochaine fois que vous allez au restaurant et que vous commandez un filet de b?uf on vous le serve sous emballage scellé pour être sûr que ce n'est pas du c...

le 27/05/2013 à 8:34
Signaler
pseudo, l'huile de tournesol ou de colza sont au moins aussi bonnes pour la santé !

à écrit le 25/05/2013 à 12:37
Signaler
Il est vraiment dommage qu'au milieu de la pire crise qu'ait jamais connu l'UE, on ne puisse régler le problème crucial de l'huile d'olive...

le 25/05/2013 à 22:46
Signaler
Si l'EU était une chose sérieuse, elle ne s'occuperait pas de telles choses, mais pour exister ce monstre bureaucratique doit bien s'inventer des sujets à traiter et tenter de régler notre vie quotidienne. EU = prison des peuples.

à écrit le 25/05/2013 à 12:29
Signaler
A bas l'eurolobby, a bas l'euro monnaie d 'escrocs

à écrit le 25/05/2013 à 10:54
Signaler
Pour mettre un peu d'huile sur le feu (trop facile celle là!), je voudrais dire que l'huile d'olive n'a pas la même texture, couleur, odeur, goût que l'huile de tournesol. Si vous mélangez les deux, un connaisseur ne va pas se faire grucher surtout d...

à écrit le 25/05/2013 à 10:21
Signaler
Désolé, exemple de projet calamiteux et inopportun. Principe de subsidiarité violé: Ce qu'on met sur la table d'un restaurant relève du local pas de l'Europe. Erreur d'approche : Les mauvaises pratiques relevées dans certains pays ne concernent pas t...

à écrit le 25/05/2013 à 8:25
Signaler
Producteur d'huile d'olive dans le midi de la France, je trouve qu'une belle occasion de transparence et de valorisation a été perdue pour nos productions. Le fait que les pays producteurs se soient mobilisés en faveur de ce projet montre bien que le...

à écrit le 25/05/2013 à 7:56
Signaler
Je ne suis pas sur que les journalistes aient creusé "l'affaire" car toutes les sujets traités par la commission son en fait des sujets traités et imposés par les lobbies. Croire que la commission est des compétences c'est croire au père Noel. L'ense...

à écrit le 25/05/2013 à 7:29
Signaler
Produire Français, haut de gamme, pour l'offrir à l'étranger et le bas de gamme réservé aux Français. Comme pour la production du blé! Étrange réalité, bénite par l'UE et soutenu fortement depuis des années par la France..."Produire Français" la bonn...

à écrit le 24/05/2013 à 23:38
Signaler
L'huile de tournesol dans l'huile d'olive vs la viande de cheval dans la viande de boeuf, deux poids deux mesures. Montebourg n'est pas concerné par l'huile d'olive qui représente peu d'emplois en France.

le 25/05/2013 à 0:32
Signaler
Vous mentionnez l'huile de tournesol, peut-être est-ce un hasard. Dans ce cas je vous rappelle cette fameuse affaire de l'huile de tournesol trafiquée à l'huile minérale et que nos même de Bruxelles avaient finalement autorisé à la consommation humai...

le 25/05/2013 à 3:53
Signaler
Si Tournesol est en danger, il faut immédiatement faire appel à Dupont et Dupond sacrebleu ! On avait pas besoin de cela à Moulinsart, mais où est donc passé Milou ?

le 25/05/2013 à 10:16
Signaler
@ Patrickb: tant que l'on ne coupe pas le whisky avec de l'eau...

à écrit le 24/05/2013 à 22:14
Signaler
Ce n'est pas la faute aux lobby c'est faut faute aux escrocs de Bruxelles , par contre cela tient a une réalité , c'est que dans les pays bordant la méditerranée sauf la France , un restaurant oui il n'y a pas le flacon d'huile d'olive de qualité fer...

à écrit le 24/05/2013 à 21:23
Signaler
La Commission a retiré sa proposition non pas parce que les Etats membres n'étaient pas d'accord, mais parce que le lobby des restaurateurs était contre. J'en veux pour preuve le contrôle technique auto-moto lancé par Bruxelles (et piloté en sous-mai...

le 24/05/2013 à 22:24
Signaler
Mr"Ouais " a raison mais son jugement est à tempérer par le fait que l' on voit ainsi que les producteurs d'huile d'olive n'ont pas les moyens de constituer un lobby et de de lobby-yser .Un lobby exige une domination financière et donc sociale .Ils ...

le 25/05/2013 à 8:31
Signaler
en Espagne et Italie les producteurs pèsent, en France non :-) Les lobbies (restaurateurs et cerealiers) l'ont clairement emporté dans cette affaire, qui allait dans le sens de plus de transparence pour le consommateur. Il est à noter que notre beau ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.