Une campagne de "moralisation" en Chine plombe les ventes de Rémy Cointreau

 |   |  288  mots
Le cognac Rémy Martin, produit phrase du groupe, a connu une baisse de ses ventes de l'ordre de 20% en Chine
Le cognac Rémy Martin, produit phrase du groupe, a connu une baisse de ses ventes de l'ordre de 20% en Chine (Crédits : reuters.com)
Le groupe de spiritueux voit son chiffre d’affaires diminuer alors que les ventes de son produit phare s’effondrent en Chine.

Fin d'année difficile pour Rémy Cointreau. Le groupe de spiritueux enregistre une baisse de 12,3% de ses ventes sur neuf mois. Son chiffre d'affaires au cours de la période avril-décembre s'établit à 845,7 millions d'euros, selon un communiqué publié ce mardi.

La période des fêtes de fin d'année a été particulièrement rude pour le groupe puisque les ventes ont plongé de 18,9% au troisième trimestre contre 2,3% au premier trimestre et 5,3% au deuxième.

Difficile marché chinois

Les ventes du groupe sont particulièrement touchées en Chine, le gouvernement procédant à une lutte contre les dépenses ostentatoires et la corruption des cadres dont les effets se font ressentir sur les achats de produits de luxe. Tête de gondole, le cognac Rémy Martin subit un affaissement de ses ventes de 21% à 465,9 millions d'euros sur les neufs premiers mois de l'exercice.

"La campagne de moralisation en Chine devrait continuer à peser sur la consommation de produits très haut de gamme et il n'y a pas de rebond significatif à attendre du Nouvel an chinois", traditionnellement une période de forte consommation, prévient la compagnie dans un communiqué.

Ventes de liqueurs et spiritueux en hausse

Les ventes de liqueurs et spiritueux restent toutefois dans le vert et ont même connu une augmentation (+6,3%), poussées par un excellent premier trimestre (+13%).

Si le groupe a confirmé que son résultat opérationnel courant s'établira "en baisse significative à deux chiffres pour l'exercice annuel", il n'a indiqué aucun changement quant à sa stratégie à long terme.

Pour mémoire, le directeur général Frédéric Pflanz a démissionné pour "convenance personnelle" début janvier, à peine trois mois après avoir pris ses fonctions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2014 à 15:06 :
Les produits Rémi Martin sont vendus vraiment très chers. Le XO goûte 15-20 ans et est vendu 180 euros. Pour 180 euros, on peut avoir un bas-armagnac de 1960 par exemple ou bien un cognac d'un producteur moins connu excellent de 50 ans d'âge.
Un dégustateur éclairé.
a écrit le 21/01/2014 à 13:41 :
moi perso si c'est made in china je n’achète pas!
Réponse de le 24/01/2014 à 1:34 :
moi perso si c'est made in france je n’achète pas!
a écrit le 21/01/2014 à 13:41 :
moi perso si c'est made in china je n’achète pas!
a écrit le 21/01/2014 à 13:24 :
Ceci n'est rien comparé à la chute des ventes d'alcools traditionnels chinois (Wuliangye et Maotai pour ceux qui connaissent). Les prix de marché s'effondrent et les ventes ne décollent pas. Les marques de luxe ont du souci à se faire si la chasse aux sorcières persiste ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :