L'euro baisse, c'est le moment d'investir dans le vin

 |  | 461 mots
Franck Nogues, fondateur de Patriwine, un site qui gère vos vins comme un placement.
Franck Nogues, fondateur de Patriwine, un site qui "gère vos vins comme un placement". (Crédits : DR)
Le dollar monte. Cela rend les placements dans les grands crus très attractifs. De quoi séduire les investisseurs avertis, explique Franck Nogues, fondateur d'un site de gestion de patrimoine spécialisé dans le vin.

L'euro baisse inexorablement. À tel point que l'institut Xerfi n'exclut pas une parité de un dollar pour un euro, voire en-dessous. Une prévision que partagent plusieurs banques à l'instar de l'allemande Deutsche Bank qui envisage un euro à 0,95 dollar à l'horizon 2017. Quoi qu'il en soit, ces perspectives s'avèrent plutôt de bon augure pour les investisseurs souhaitant se positionner sur le marché de l'or rouge, selon Franck Nogues, fondateur de Patriwine, un site de gestion de patrimoine spécialisé dans le vin. Explications.

La Tribune: Quelles seront les conséquences de la hausse du dollar sur les exportations de vin ?

Franck Nogues: Les vins et spiritueux occupent la seconde place des exportations françaises derrière l'aéronautique. La hausse du dollar rend les prix d'achat plus compétitifs et augmente la demande. Or, l'offre diminue compte tenu de la consommation et des collectionneurs. Ce qui provoque une augmentation des prix. C'est ce que nous sommes en train de constater sur la place de Bordeaux depuis cet été. Par conséquent, l'investissement dans les grands vins représente un très bon véhicule pour ceux qui ne sont pas encore positionnés sur la hausse du dollar.

Quelles pourraient être les perspectives de rentabilité pour les Grands Crus du Bordelais ?

Franck Nogues: Pour évaluer ce que pourrait rapporter un tel placement, il est nécessaire de se reporter aux historiques. L'indice Livex 50, représentant les cinq premiers grands crus classés de la rive gauche sur les 10 derniers millésimes. Il cotait à 97 en septembre 2000 et à 265 à ce jour. Cela représente une progression de 7,60 % par an. Dans le même temps, le CAC 40 affichait son plus haut le 4 septembre 2000 à 6.944 points et valait 4.176 points mercredi 8 octobre. Les chiffres parlent mieux que de grands discours...

Quel avenir pour l'or rouge en zone euro ?

Franck Nogues: L'or rouge a un peu souffert compte tenu du contexte chinois et des millésimes moyens de 2011, 2012 et 2013. Cela a permis au marché de reprendre son souffle. Les investisseurs avertis savent très bien qu'il vaut mieux se placer après une période de correction plutôt qu'après un marché euphorique. L'arrivée du bon millésime 2014 et la hausse du dollar permettent d'anticiper une reprise. L'intérêt de ce type de placement est que les investisseurs européens ont encore peu de temps pour se positionner avant la remontée, alors qu'en Bourse, la reprise est déjà réalisée lorsque l'on voit les premiers signes d'amélioration.

Ce marché va aussi être poussé par les Conseillers en Gestion de Patrimoines français qui sont habitués au "market timing". Ainsi, à la veille du dernier salon Patrimonia, ils déclaraient consacrer 19 % des actifs de leurs clients aux SWAG (Silver, Wine, Art, Gold). A bon entendeur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2015 à 11:31 :
Hélas j'ai moi-même des vins chez Patriwine (et cavissima) et je n'arrive pas à les revendre comme le gars dans le reportage d'envoyé spécial !!! et d'autres que vous trouverez sur quechoir forum cavissima !!!!
il faut arrêter de dire n'importe quoi et de vendre du rêve aux pauvres consommateurs ......
ex : " L'arrivée du bon millésime 2014 et la hausse du dollar permettent d'anticiper une reprise " ... Vive les conseilleurs spéculateurs , qui le font allègrement avec votre argent.
a écrit le 06/11/2014 à 11:27 :
Attention à ce placement totalement illiquide (ce n'est pas un jeu de mot). une fois investi, pratiquement impossible de retrouvez ces billes !! et sutout valorsiation de votre portefeuille souvent bidon. Fuyez
a écrit le 29/10/2014 à 19:34 :
Et la marge qu'ils prennent sur les vins ? 30% ? Avec tous les frais de garde les marges et la volatilité du marche du vin, il faut vraiment être très con pour rentrer dans ce système. Rares sont les CGPs qui ont réussi a faire gagner de l argent a leurs clients sur des fonds d'investissement, alors dans le vin, quelle blague....
a écrit le 09/10/2014 à 11:19 :
Sympa cette pub mais absence des frais de garde qui vont être prélevés et des frais de vente, de transport et de l'impôt sur les plus values?
a écrit le 09/10/2014 à 10:59 :
Encore un miroir aux allouettes les gogos qui aiment se faire plumer vont courrir en masse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :