Lavazza intéressé par Café Grand Mère et L'Or ?

 |  | 240 mots
Lecture 1 min.
Le montant des actifs rachetés par Lavazza est évalué à 600 millions d'euros.
Le montant des actifs rachetés par Lavazza est évalué à 600 millions d'euros. (Crédits : Frettie)
Le producteur de café italien a déposé une offre contraignante pour le rachat de certains actifs de Mondelez et Master Blenders.

Lavazza a annoncé jeudi 8 janvier être intéressé par certains actifs des deux producteurs de café Douwe Egberts Master Blenders 1753 (DEMB) et Mondelez. Si le groupe de Turin n'a pas publiquement précisé les actifs concernés par l'offre, il pourrait être intéressé par Café Grand Mère et L'Or. Ces deux marques françaises ont en effet été mises en ventes en septembre par les numéro deux et trois mondiaux des producteurs de café, en partie pour des questions de concurrence.

DEMB et Mondelez ont entamé un processus de fusion en mai. Mais l'existence du nouvel ensemble, nommé Jacob Douwe Egberts, est soumis à l'approbation des autorités européennes réglementaires. Bruxelles a notamment exigé que soient mises en vente certaines des marques françaises du groupe, dont Carte noire, Grand Mère et Maison du café.

Transaction estimée à 600 millions d'euros

Lavazza, dont l'offre a été préférée à celle de plusieurs producteurs de café et fonds d'investissement, envisage de conclure la transaction courant 2015, sous réserve d'approbation des autorités réglementaires. Cette transaction dont le montant est estimé à 600 millions d'euros selon Les Échos, s'inscrit dans la stratégie de croissance externe de Lavazza.

Depuis 2010, le torréfacteur, qui possède 48% des parts du marché du café en Italie, a notamment racheté le fournisseur de boissons chaudes Ercom. Il est également entré à hauteur de 8% au capital du groupe amércain Green Mountain Coffee Roastern.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/01/2015 à 12:21 :
Quand on rachète une société en direct, sans qu'elle soit mise sous contrôle judiciaire, on reprend TOUT... usine, salariés, clientèle....marchés conclus et à venir.
Si on est un escroc, on attend la faillite et on ne reprend que les avoirs. (cf un certain B. Tapie...)
a écrit le 10/01/2015 à 8:37 :
que va devenir les salaries de ces deux entités?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :