Carrefour cède le contrôle de ses activités chinoises

 |   |  294  mots
L'opération en numéraire valorise Carrefour Chine sur la base d'une valeur d'entreprise de 1,4 milliard d'euros.
L'opération en numéraire valorise Carrefour Chine sur la base d'une valeur d'entreprise de 1,4 milliard d'euros. (Crédits : Thomas Mukoya)
L'acheteur est le groupe chinois Suning.com. Le groupe français conservera 20% des actions du futur ensemble.

Carrefour a annoncé dimanche la vente d'une part de contrôle de 80% de ses activités en Chine au groupe chinois Suning.com pour un montant de 620 millions d'euros. L'opération en numéraire valorise Carrefour Chine sur la base d'une valeur d'entreprise de 1,4 milliard d'euros, montant qui inclut la valeur des fonds propres, diverses dettes et la valeur des intérêts minoritaires, ajoute le distributeur dans un communiqué.

"Le prix de 620 millions d'euros "pourra faire l'objet d'ajustements à la date de réalisation de la transaction, en fonction de l'évolution de l'endettement net et du besoin en fonds de roulement de Carrefour Chine", est-il précisé.

Le groupe français conservera 20% des actions du futur ensemble et deux sièges sur sept au conseil de surveillance de Carrefour Chine. L'accord conclu avec Suning.com prévoit par ailleurs diverses modalités et "fenêtres" au cours des quatre prochaines années pour céder au groupe chinois cette participation résiduelle de 20%. La transaction devrait être bouclée à la fin de l'année, sous réserve du feu vert des autorités chinoises de la concurrence.

210 hypermarchés

Présent en Chine depuis 1995, Carrefour exploite 210 hypermarchés et 24 magasins de proximité pour un chiffre d'affaires de 3,6 milliards d'euros en 2018, en repli de presque 10% sur un an, selon le communiqué. Le distributeur chinois Suning.com possède un réseau de près de 9.000 magasins dans 700 villes, et est la troisième plateforme de e-commerce du pays, précise encore Carrefour.

Carrefour est confronté depuis plusieurs années à une baisse continue de ses ventes en Chine malgré les efforts déployés pour s'adapter à l'essor rapide du commerce en ligne dans le pays, via notamment la conclusion d'un partenariat avec le groupe Tencent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/06/2019 à 7:00 :
La grande distribution traverse une période difficile, les hypermarchés vont mal,il suffit de voir l’evolution négative de leur chiffre d’affaires depuis 2010, le concept tout sous le même toit est fini.
Les grandes surfaces se sont développées en périphérie des villes, asphyxiant le commerce des villes, maintenant le commerce par internet est en train de transformer nos villes en désert commercial.
Réponse de le 24/06/2019 à 7:18 :
C'est vrai pour le commerce en ligne. Mais il faut également souligner, l'usine à gaz pour s'installer en ville, parkings payants, livraison voir impossible, Tout est organiser par nos élus pour ne pas se déplacer. Puis l’hypermarché n' a plus sa place; faire faire 200 m dans un sens ou l'autre, pour le fromage, et les produits ménagers. C'est fini. Cerise sur le gâteau, les taxes sur les carburants.
a écrit le 24/06/2019 à 6:53 :
Les premiers seront les derniers...! ;)
a écrit le 24/06/2019 à 0:16 :
Carrefour à été durant des décennies le numéro deux mondial de la distribution et depuis dix ans, la chute ne cesse de s'accentuer pour être aujourd'hui huitième. Que s'est il passé dans cette entreprise?
a écrit le 23/06/2019 à 19:22 :
quel fiasco

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :