Confinement : que pèsent les activités "non essentielles" dans le commerce français ?

 |  | 1148 mots
Lecture 7 min.
(Crédits : Photo by Artem Gavrysh on Unsplash)
FOCUS DATA. Définis comme "non essentiels", plus de la moitié des commerces de France (62%) se voient obligés de fermer à nouveau, depuis le 3 novembre. Déjà frappées de plein fouet, certaines activités comme la restauration qui a perdu 17,5 milliards d'euros au premier semestre, arriveront-elles à relever la tête ? Les fêtes de fin d'année représentent en effet habituellement 41% du chiffre d'affaires de l'année pour les magasins de jouets et un quart des revenus des librairies et parfumeries. Les indépendants, plus fragiles que les enseignes, en appellent au gouvernement et aux consommateurs pour "sauver Noël". Retour sur les chiffres clés de ces types de commerces face à la crise.

>> VOIR notre dossier spécial - « Digitalisation : la riposte du petit commerce »

Confronté à la fronde de commerçants contraints de baisser le rideau avec le reconfinement, le gouvernement interdit, depuis le 3 novembre, la vente des produits "non essentiels", dans les grandes surfaces "par souci d'équité". Les grandes enseignes ont ainsi dû empêcher l'accès à certains rayons tels : les produits culturels, les jeux, les vêtements, la bijouterie ou encore les fleurs. Quelle est la conséquence de la fermeture de ces activités dites "non essentielles" sur le commerce en France, tant du côté des enseignes que de celui des indépendants ? Alors que près de 9 commerces sur 10 sont des indépendants en France, le reconfinement sonne-il le glas pour ces entrepreneurs ?

Premier chiffre à connaître, aujourd'hui, en France, 80% du chiffre d'affaires du commerce est réalisé par seulement 9% d'entités (définies en "unités légales"), et, particularité, celles-ci appartiennent à un groupe, selon l'Insee. Les indépendants se partagent donc les 20% restants du gâteau du commerce français. Toutefois, ces deux types de structures se rejoignent sur un point, ils ont chacun, au global à la vente, une majorité (62%) d'activités dites "non essentielles".

Que l'on soit un commerçant rattaché à une enseigne ou un indépendant, l'interdiction de vendre des produits non...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/11/2020 à 11:05 :
les égoistes optent pour le tiroir caisse au détriment de la santé
a écrit le 12/11/2020 à 17:01 :
Pour répondre a cette question le plus simple est d'attendre le non paiement des impôts de tout ces commerces, si eux son non essentiels alors leur impôts ne le sont pas plus...
Qu'en pense nos dirigeants?
a écrit le 12/11/2020 à 9:28 :
On aura de nouveaux gilets jaunes! Ce gouvernement est incapable d'anticiper les crises sociales.
a écrit le 12/11/2020 à 9:00 :
vas t'on un jour en france dire qui a ruiné le pays
en supprimant ces industries et commis cette erreur pour ne pas dire une haute trahison aux peuple francais
y compris combler par une surcharge fiscale pour tous pour combler les deficits
a écrit le 11/11/2020 à 13:39 :
Que pese Macron ? Non essentiel , sans vision , une catastrophe !
a écrit le 11/11/2020 à 12:32 :
On se demande qui est non essentiel , probablement pas les commerces. Les politiques en revanche, on peut se poser la question.
a écrit le 11/11/2020 à 8:38 :
J"ai l'impression que tout ça a été bien planifié par les LREM qui profite bien de la situation. Ils ferment les activités dites "non essentielles" apparemment le virus ne les aime pas pour imposer ensuite le numérique dont le paiement et surtout dans peu de temps la fermeture des magasins physiques.
a écrit le 11/11/2020 à 8:10 :
La plus grosse bétise commise par ce gouvernement est d'avoir fait fermer tous les petits commerces.Cela va couter très cher à Mr. Macron lors des prochaines élections..La rancoeur est trop forte devant l'attitude adoptée.et les conséquences trop graves.
Réponse de le 12/11/2020 à 8:48 :
Parce que tu crois encore que changer de président apportera la solution au problème ?
a écrit le 10/11/2020 à 18:53 :
Aux yeux de Macron, ce sont des revenus supplémentaires pour ses copains financiers et patrons de multinationales . C'est pour cela qu'il met autant d'ardeur à les détruire.
a écrit le 10/11/2020 à 12:34 :
"Non essentielles" ne veut rien dire vu que seuls boire et dormir sont essentiels à la vie au final,, il y a des milliers d'études concernant ce phénomène qui ont été élaborées par des scientifique sérieux ce serait bien de s'y référer de temps en temps.

Pour le riche destructeur de ce monde par exemple le paradis fiscal est essentiel tandis que pour 7 milliards d'habitants il est nuisible.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :