Luxe : LVMH profite à plein de la reprise post-Covid-19

Le secteur du luxe s'est très vite remis dès cette année du choc de la pandémie. Les ventes du groupe français au premier semestre ont augmenté de 11% par rapport aux niveaux pré-pandémie, en 2019.

2 mn

Les ventes ont été en particulier portées par une forte croissance en Chine et aux Etats-Unis au second semestre.
Les ventes ont été en particulier portées par une forte croissance en Chine et aux Etats-Unis au second semestre. (Crédits : BENOIT TESSIER)

LVMH avait déjà retrouvé - et même dépassé - des niveaux d'avant-crise dès le début de l'année 2021. Sur le premier semestre, l'embellie s'est largement poursuivie : le numéro un mondial du luxe a ainsi vu son bénéfice net décuplé par rapport à la même période 2020, pour atteindre 5,3 milliards d'euros. C'est aussi une hausse de 62% par rapport à 2019, avant la pandémie de Covid-19. Les ventes ont été en particulier portées par une forte croissance en Chine et aux Etats-Unis. En Europe, la reprise est plus progressive, indique le groupe.

Dans le détail, les ventes du groupe de Bernard Arnault se sont établies au premier semestre à 28,7 milliards d'euros, en hausse de 53% (+11% par rapport à 2019), soit une performance légèrement supérieure aux consensus compilés par les agences Factset et Bloomberg, qui tablaient sur un chiffre d'affaires de 28,4 milliards.

Véritables locomotives, les marques Louis Vuitton et Dior qui ont dopé le chiffre d'affaires, dans un contexte d'assouplissement mondial des restrictions liées à la pandémie de coronavirus. Ainsi, les ventes au premier semestre ont augmenté de 11% par rapport aux niveaux pré-pandémie, en 2019.

Les ventes dans la mode et la maroquinerie, qui représente près de la moitié du chiffre d'affaires total, ont plus que doublé, à 7,1 milliards d'euros. Dans les vins et spiritueux, elles ont progressé de +55%.

"Dans le contexte actuel de sortie de la crise sanitaire et de reprise de l'économie mondiale, j'estime que LVMH est en excellente position pour poursuivre sa croissance et renforcer encore en 2021 son avance sur le marché mondial du luxe", a déclaré Bernard Arnault, cité dans le communiqué.

L'arrêt de la consommation a finalement dopé le luxe, LVMH en tête

Aussi, le propriétaire de 70 marques de champagne, a bénéficié de cette reprise davantage que ses concurrents et gagné des parts de marché.

LVMH a annoncé que son bénéfice opérationnel avait plus que quadruplé au premier semestre par rapport à la même période l'année dernière, battant le consensus des analystes interrogés par Refinitiv.

Dans l'ensemble, avec la reprise de l'économie et des échanges à la sortie de la troisième vague du Covid-19, les marques de luxe ont fait le plein.

Chez Richemont, le  propriétaire de la maison de joaillerie Cartier, le rebond est aussi supérieur à celui attendu par les analystes, à 4,3 milliards d'euros, soit un rebond de 121% par rapport au premier trimestre l'an passé.

Le Britannique Burberry a, lui, vu ses ventes progresser de +90% pour un chiffre d'affaires s'élevant à 479 millions de livres (560,81 millions d'euros).

Le titre LVMH a gagné plus de 70% depuis juin 2020, faisant du groupe la première entreprise européenne en termes de capitalisation boursière

(Avec agences)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 27/07/2021 à 9:07
Signaler
Une bonne nouvelle, elles sont rares en dictature financière il faut savoir les déguster.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.