Oeufs contaminés : des traces de fipronil décelées dès septembre 2016

Les autorités belges ont découvert un échantillon d'oeufs contenant des traces de fipronil remontant à... septembre 2016, a annoncé jeudi le patron de l'Agence de sécurité alimentaire belge devant le Parlement.

2 mn

(Crédits : FRANCOIS LENOIR)

L'agence a pu analyser ces derniers jours des "échantillons historiques" d'un fabricant belge de produits d'oeufs, a expliqué son administrateur délégué Herman Diricks. Sur les 14 échantillons que l'entreprise avait conservés pour le mois de septembre 2016, un échantillon présentait "de légères traces de fipronil", a-t-il ajouté.

Le taux constaté est inférieur à 0,005 mg par kilo d'oeuf, qui correspond selon la réglementation européenne à une présence résiduelle de la substance, précise un document de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire.

Une détection pour de grandes quantités ingérées seulement

Aucune présence de cet insecticide interdit dans la chaîne alimentaire n'a en revanche été détectée dans les échantillons d'oeufs datant de la période d'octobre à décembre 2016 conservés par le fabricant d'ovoproduits, qui se fournissait auprès d'élevages de plusieurs pays.

Mais cette substance "modérément toxique" quand elle est consommée en grandes quantités, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), semble présente plus fréquemment à partir de janvier de cette année.

"De janvier à mai 2017, nous avons pu retrouver des traces de fipronil dans 10 de 35 échantillons. Tous ces taux se situent en-dessous du seuil" prévu par la réglementation européenne, a expliqué M. Diricks.

Les autorités belges se veulent rassurante

Une crise sanitaire a éclaté début août autour de la contamination de dizaines de millions d'oeufs, qui provient de la désinfection d'élevages de poules pondeuses en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne et en France par un produit contenant du fipronil, un antiparasitaire strictement interdit dans la chaîne alimentaire. Elle touche désormais 18 pays d'Europe, mais aussi Hong Kong et le Liban.

Plusieurs entreprises belges ou néerlandaises sont dans le collimateur de la justice pour avoir commercialisé ou appliqué ce produit présenté comme "naturel", le DEGA-16, dans les élevages.

Le ministre belge de l'Agriculture, Denis Ducarme, a pour sa part assuré la Belgique avait réussi à circonscrire le problème. A l'exception de 21 exploitations encore bloquées, "toute la filière de production d'oeufs en Belgique est désormais testée et garantie sans fipronil", a affirmé le ministre.

"Nous sortons progressivement de la crise du fipronil", a-t-il ajouté.

Des dizaines de millions d'oeufs provenant des poulaillers contaminés ont déjà été détruits en Belgique et aux Pays-Bas, où quelque 150 élevages ont été bloqués. L'industrie alimentaire craignant une pénurie, les prix des oeufs fixés chaque mercredi à la criée en Belgique ont augmenté de 2,5% cette semaine, après une hausse de 6% la semaine dernière.

(avec agences)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 19/08/2017 à 13:39
Signaler
La presse aura beau focaliser sur le fipronil, la vérité est plus simple: on est entouré de milliers de produits chimiques dont les effets sur la santé sont mal connus. Par exemple l'augmentation du nombre de cancers en occident s'explique par le vi...

à écrit le 18/08/2017 à 13:09
Signaler
Un vrai scandale sanitaire mais aucun article de presse informe les consommateurs des effets biologiques sur l'humain, quels sont les symptômes, pour que les populations peuvent se soigner ou savoir si ils ont été contaminé ou pas ?

à écrit le 18/08/2017 à 11:55
Signaler
"Les autorités belges se veulent rassurante" Tu m’étonnes, c'est la plaque tournante des produits illégaux utilisés par l'agro-industrie ce serait bien que les autorités n'aillent pas y gratter svp. Circulez ya rien à voir !

à écrit le 18/08/2017 à 10:52
Signaler
pas tres réactif nos responsables ! c est comme partout aujourdhui personne n est responsable .. le CETA.. bientot le Canada va t il innonder l europe de son saumon transgénique ?

le 20/08/2017 à 21:55
Signaler
Affirmatif l'ami et si ce n'était que cela !!!la commission européenne nous a fait un bébé dans le dos et sans discussions (humour) ??

à écrit le 18/08/2017 à 10:28
Signaler
Un petit commentaire sur les productions "bio", aussi touchées que les productions non bio par cette fraude (intolérable), serait "fair".. Cogner sans état d'âme sur les tricheurs, liquider les sociétés des fraudeurs pour indemniser pour partie les f...

le 18/08/2017 à 11:36
Signaler
aucune chance que ca arrive, la FNSEA veille au grain. En plus les fraudeurs ont surement prevu le cas en etant insolvable

à écrit le 18/08/2017 à 10:05
Signaler
C'est moi ou c'est un article servant uniquement à propager la peur? "Ah, mon Dieu ! Des traces inoffensives dès 2016 !" Merci les médias pour ces écrans de fumées, on est saturé d'articles inutiles ou orientés, et pendant ce temps-là on évite les ...

le 18/08/2017 à 11:35
Signaler
C est pas un ecran de fumee, c est juste montrer que le probleme date pas d aujourd hui (et qu il n etait pas detecte a l epoque). Sur le fond, il reste que des magouilleurs ont utilise un produit interdit, qu une fois decouvert, le ministere (ici...

le 18/08/2017 à 13:04
Signaler
@cd Est-ce que vous vous rendez compte de ce que signifie "0,005 mg par kilo d'oeuf"? Prenons 20 tonnes d’œufs, cela fait ... 0,1 g de fipronil ! Et encore, les traces sont inférieures à ce seuil. Concentré, je ne doute pas de sa nocivité, mais au...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.