Omicron : pas de risque de pénurie alimentaire pour le moment, assure le gouvernement

Alors que l'envolée de l'absentéisme provoquée par la flambée des contaminations et des cas contact faisait planer la menace d'une paralysie, la chaîne alimentaire tient bon, a assuré ce lundi le ministère de l'Agriculture. Le taux aux d'absentéisme reste en effet bien inférieur à celui enregistré au printemps 2020. Explications.
Giulietta Gamberini

2 mn

Les entreprises font preuve d'agilité, a assuré le ministère de l'Agriculture lors d'un point presse.
"Les entreprises font preuve d'agilité", a assuré le ministère de l'Agriculture lors d'un point presse. (Crédits : Reuters)

La chaîne alimentaire tient bon face à la désorganisation engendrée par la vague Omicron. C'est ce qui est ressorti de la réunion par visio-conférence organisée lundi 10 janvier entre le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie, les équipes de Bercy et du ministère des Transports et les acteurs du secteur.

"Tous les maillons ont été très rassurants, les entreprises font preuve d'agilité", a assuré le ministère de l'Agriculture lors d'un point presse.

Malgré une multiplication de l'absentéisme par deux voire par trois tout au long des dix derniers jours, celui-ci ne dépasse pas 15%: bien en dessous du 35% enregistré lors du début de la pandémie, au printemps 2020, analyse le ministère.

"Il n'y a donc pas d'alerte sur l'approvisionnement alimentaire des Français", rassure-t-il, en attribuant ce résultat aux nouvelles règles régissant l'isolement des cas positifs et des cas contact, au maintien de l'ouverture des écoles, ainsi qu'aux enseignements tirés des expériences précédentes par les entreprises concernées.

Des retards de livraison

Quelques situations spécifiques sont toutefois "suivies de près" par le gouvernement. Face à l'allongement des délais de livraison de certains produits, il a notamment demandé aux grands distributeurs de faire preuve de "mansuétude" dans l'application des pénalités logistiques, comme c'est d'ailleurs exigé par la loi Egalim II en cas de retards dus à la force majeure. Le gouvernement promet même des contrôles de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), tout en assurant que les distributeurs se montrent "bienveillants". Des difficultés dans la gestion des commandes sont également constatées dans la restauration, alors que la filière des céréales bute face à quelques obstacles à l'export.

 Une nouvelle réunion de suivi sera organisée dans une dizaine de jours, lorsque l'épidémie devrait atteindre son pic.

Lire aussi 4 mnOmicron : l'absentéisme dans les entreprises s'envole, le risque de paralysie grandit

Giulietta Gamberini

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 11/01/2022 à 19:32
Signaler
Si nos agriculteurs n'ont pas pu s'approvisionner en engrais à cause de l'envolée des cours du gaz, c'est par là que le risque viendra. RDV dans quelques mois.

le 23/01/2022 à 10:28
Signaler
Vu qu'ils ne savent plus comment travailler la terre sans produits ni engins en effet ça peut vite dégénérer du coup tout ça...

à écrit le 11/01/2022 à 2:07
Signaler
Ce qu'il faut bien integrer, c'est "pour le moment".

à écrit le 10/01/2022 à 21:44
Signaler
"Pour le moment " : et oui, la pénurie alimentaire est en train d'être organisée, puisqu'elle a été théorisée, programmée. Le moment n'est pas encore venu. Le WEF de Schwab n'a pas encore donné son feu vert. Par ailleurs, la grande attaque cyber mond...

à écrit le 10/01/2022 à 15:04
Signaler
les pompiers pyromanes qui finalement agissent en fonction de leur imaginaire donne donc l'info ! mais en même temps, ce qu'il décide produit des effets de désorganisation donc finalement ce sont ceux qui déstabilisent qui ensuite rassure ! au regar...

à écrit le 10/01/2022 à 14:59
Signaler
- On sent toujours une menace quand on veut nous rassurer, c'est toujours du "en même temps"!

le 10/01/2022 à 16:14
Signaler
"pour le moment ,à ce jour, pourrait " ,c'est vrai que ce gouvernement sur pratiquement chaque sujet laisse toujours de l'incertitude intentionnellement dans ces propos ,histoire de stresser un peu plus la population.

à écrit le 10/01/2022 à 14:53
Signaler
Personne n'en avait peur jusqu'à présent, on se doute que c'est pour que les gens s'en prennent aux non vaccinés qui en plus risqueraient de les faire mourir de faim. On commence à bien comprendre le vide sémantique de notre pouvoir politique, quand ...

le 10/01/2022 à 16:09
Signaler
"on se doute que c'est pour que les gens s'en prennent aux non vaccinés qui en plus risqueraient de les faire mourir de faim. " A ce sujet : Le patron des supermarchés E.Leclerc, a souhaité réagir, ce vendredi 7 janvier, suite à son intervention su...

le 10/01/2022 à 17:23
Signaler
J'étais à 2 doigts de me faire vacciner puis notre président m'a insulter alors du coup je n'irais jamais rien que pour lui. Sinon ça tombe bien j'irais donner mon argent aux petits producteurs locaux et je me mettrais à confectionner moi-même certai...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.