Un "petit bout de plastique" contraint Mars à un rappel massif de ses barres chocolatées

Le rappel concerne des barres Mars et Snickers, ainsi que des bonbons "Celebrations" produits dans une usine des Pays-Bas. Au total, pas moins de 55 pays seraient concernés.

3 mn

Les consommateurs en possession de barres incriminées sont invités à se manifester auprès de Mars, par téléphone ou sur Internet.
Les consommateurs en possession de barres incriminées sont invités à se manifester auprès de Mars, par téléphone ou sur Internet. (Crédits : © Reuters Photographer / Reuter)

Article publié le 23/02/2016  à 15h14, mis à jour à 17h01.

La sécurité alimentaire est au menu de ce mardi 23 février chez Mars. Le géant nord-américain du chocolat vient d'ordonner un gigantesque rappel de barres chocolatées, notamment de marques Mars et Snickers, ce mardi, après qu'un consommateur a trouvé "un petit bout de plastique" dans un produit du groupe.

En conséquence, un gigantesque rappel a été ordonné dans pas moins de 55 pays, dont la France, l'Allemagne et les Pays-Bas. Le rappel concerne "uniquement la production aux Pays-Bas", selon une responsable de la filiale néerlandaise de Mars citée par l'AFP, dans une usine Mars de la ville Veghel (sud), destinée à l'exportation.

Snickers, Mars, Mix Tubo, Célébrations...

Les références sont différentes selon les pays: en France, le rappel concerne des barres Mars dont la date limite de consommation (DLC) est comprise entre le 4 septembre et le 16 octobre 2016, des Snickers (DLC entre le 3 juillet et le 21 août 2016), des paquets de miniatures Mix tubo (DLC entre le 10 juillet et le 11 septembre 2016) et des bonbons "Celebrations" (DLC entre le 19 juin et le 21 août 2016), selon un communiqué de Mars France.

Selon le groupe, "il s'agit d'un incident isolé et strictement délimité, ne concernant que les produits mentionnés ci-dessus. Aucun autre format, référence ou variété de barres chocolatées n'est concerné par ce rappel".

En Allemagne, le rappel concerne toutes les barres Mars et Snickers, mais aussi les Milky Way Mini et Miniatures ainsi que certains bonbons "Celebrations" dont la date de péremption est comprise entre le 19 juin 2016 et le 8 janvier 2017. Le groupe a également annoncé un rappel de certains de ses produits au Royaume-Uni, en Belgique, en Italie et en Espagne, mais avec des références différentes selon les pays.

Les victimes appelées à se manifester

Selon l'agence néerlandaise ANP, qui cite la filiale de Mars aux Pays-Bas, un rappel sur ces mêmes produits s'applique aussi dans ce pays.

"Nous voulons éviter que les clients qui ont acheté un de ces produits ne le consomment", selon Mars Allemagne, "nous avons délibérément choisi une plage de production très longue pour nous assurer que tous les produits potentiellement concernés seront rappelés".

Les consommateurs en possession de barres incriminées sont invités à se manifester auprès de Mars, par téléphone ou sur Internet. Il est également conseillé aux consommateurs ayant acheté l'un de ces produits de "ne pas le consommer".

10 millions de barres produites chaque jour en Allemagne

En bout de course, le nombre de produits rappelés pourrait s'avérer astronomique, alors que l'usine allemande du groupe à Viersen (ouest) produit chaque jour quelque 10 millions de barres chocolatées de différentes marques.  Mars Inc. est un géant de l'agro-alimentaire, non coté, connu pour ses barres chocolatées mais qui fabrique aussi d'autres produits agro-alimentaires, entre autres du riz et des pâtes et de la nourriture pour animaux, avec la célèbre marque Whiskas notamment.

(Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 29/02/2016 à 17:12
Signaler
Avec les “sagas sanitaires” telles que celles des barres chocolatées Mars, de la viande de Cheval, du Bisphénol A, les différentes épidémies bovines et aviaires, les interdictions pharmaceutiques soudaines ou mieux encore, les failles techniques don...

à écrit le 26/02/2016 à 14:18
Signaler
Il y a quoi réellement dans ces barres pour faire un tel rappel? Je doute que la présence d'un bout de plastique inquiète suffisamment un tel groupe pour justifier ce ramdam... D'où mon interrogation, que cache vraiment cette affaire?

à écrit le 24/02/2016 à 16:23
Signaler
Belle opération publicitaire... car Mars ne déboursera rien, ce sont les assurances qui vont payer, surtout celles du fabriquant qui est peut-être sous-traitant. Ce bel élan d'éthique est donc gratuit. mais rassurons-nous, les assureurs sont contents...

à écrit le 24/02/2016 à 11:04
Signaler
sur-réaction difficile à justifier. ils vont se retrouver avec des millions de barres et vont être obligés de les détruire ou de les faire recontrôler aux rayons-X , à condition que le contaminant concerné soit détectable. l'assureur doit être en ...

le 26/02/2016 à 14:19
Signaler
Vous croyez vraiment qu'un bout de plastique cuit ne fond pas?

à écrit le 23/02/2016 à 18:58
Signaler
Je viens de consommer une barre SNICKERS juste avant de "tomber" sur cet article... Si j'avais su, je ne l'aurai pas achetée.

le 23/02/2016 à 19:30
Signaler
Et voila comment on installe une psychose .Un petit bout de plastique parmis des millions de barres et tout le monde s'afolle par compte fumer tue mais on achete quand meme du tabac

le 24/02/2016 à 16:17
Signaler
snicker, c'est un hennissement (de cheval of course)

à écrit le 23/02/2016 à 18:44
Signaler
Numéro de téléphone saturé et site internet egalement ( ne fonctionne pas d'ailleur quand ont veux changer de language )

à écrit le 23/02/2016 à 17:47
Signaler
MARS attaque Nous sommes dans la science fiction avec ces rappels de mars en plein mois de février. C'est de l'humour, pardon!

à écrit le 23/02/2016 à 17:14
Signaler
j'ai déjà consommé des barres Mars dont la date de consommation était dépassée depuis 12 mois, bon, elles étaient moins "souple" mais délicieuse quand même. Parfois il y a de petits morceaux de coquilles de noisettes qui croquent sous la dent, cela ...

le 24/02/2016 à 16:12
Signaler
Y a pas de noisettes dans les Mars, si ça craque ça doit être des bouts d'os broyés de Royal Canin, ils fabriquent aussi cette marque pour chien.

à écrit le 23/02/2016 à 16:30
Signaler
Quel dommage, un rappel pour un bout de plastique! Pourtant c'était bien le seul élément non nuisible à la santé (sauf si pointu). Il suffit de décrypter les ingrédients pour s'en rendre compte ?

le 26/02/2016 à 14:22
Signaler
Il y a surement quelque chose caché derrière cela, je doute qu'un tel groupe rappel tant de barres pour un bout de plastique (même si légalement parlant, la présence de plus d'un certain % doit apparaitre dans les ingrédients et que là non)... Il y a...

à écrit le 23/02/2016 à 16:06
Signaler
Ouais, les barres Mars, ça repart !

à écrit le 23/02/2016 à 15:45
Signaler
Et bien sur je viens de bouffer un snicker qui expire le 17 Juillet juste avant de lire ça... ça peut pas s'inventer.

le 26/02/2016 à 14:24
Signaler
Gardez l'emballage sous vitrine, vous pourrez les emmenez au tribunaux dans 20 ans si c'est vrai (ou vos héritier peut être...)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.