Alstom : rachat massif d'actions et nouveau PDG

 |   |  384  mots
La société perdait près de 3% dans les premiers échanges jeudi à la Bourse de Paris après publication de ses résultats semestriels.
La société perdait près de 3% dans les premiers échanges jeudi à la Bourse de Paris après publication de ses résultats semestriels. (Crédits : reuters.com)
Le groupe français, "allégé" de son pôle énergie et recentré dans les transports, nomme Henri Poupart-Lafarge au poste de Pdg. Grâce à la transaction avec GE, il rachète pour 3,2 milliards d'euros de ses propres actions. Mais les résultats du premier semestre ont pâti de la scission. La Bourse a sanctionné ces résultats.

Le groupe industriel français Alstom a annoncé mercredi 4 novembre qu'il allait lancer une offre publique de rachat de ses propres actions pour un montant de 3,2 milliards d'euros, au prix unitaire de 35 euros par action. Le prix de l'offre représente une prime de 17,6% sur le cours de clôture de mardi, selon Alstom.

Cette opération était attendue depuis la finalisation lundi de l'acquisition du pôle énergie d'Alstom par GE pour un montant de 9,7 milliards d'euros, une opération qui signe le recentrage du groupe français sur les transports.

Le conseil d'administration, réuni mercredi 4 novembre, a décidé que cette offre publique de rachat porterait sur un maximum de 91,5 millions actions, soit 29,5% du nombre total d'actions en circulation. Le groupe Bouygues, qui détient à ce jour 29,2% du capital d'Alstom, "a fait part de son intention d'apporter à l'offre un nombre d'actions lui permettant de maintenir sa participation au capital à l'issue de l'opération à un niveau comparable au niveau actuel".

Hausse de la marge opérationnelle

Le groupe a, comme prévu, annoncé la nomination de Henri Poupart-Lafarge au poste de Pdg en remplacement de Patrick Kron. Il occupait précédemment la présidence d'Alstom Transport.

Au cours du premier semestre de son exercice 2015-2916, le groupe français a par ailleurs enregistré une perte nette de 57 millions d'euros (contre 255 millions un an plus tôt), pénalisé par son pôle énergie, a-t-il annoncé jeudi.

Il a toutefois fait part d'une marge opérationnelle en légère hausse,  à 5,1% contre 5,0% au premier semestre 2014-2015. Elle devrait "s'améliorer graduellement dans la fourchette de 5%-7%".

Dans le détail, Alstom a enregistré un résultat opérationnel de 167 millions après coûts de structure (+10%) et un chiffre d'affaires de 3.303 millions (+8%). Son flux de trésorerie disponible des activités poursuivies s'est établi à -5 millions d'euros à fin septembre 2015 contre -85 millions un an plus tôt.

Entre le 1er avril et le 30 septembre 2015, Alstom a enregistré 3,9 milliards d'euros de commandes, contre 6,4 milliards au premier semestre de l'année dernière, qui avait été dopé par un contrat de 4 milliards en Afrique du Sud.

La société perdait près de 3% dans les premiers échanges jeudi à la Bourse de Paris après publication de ses résultats semestriels.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2015 à 15:10 :
Quel scandale! Donc on vend tout une part de l'activité de la boite pour avoir le cash de racheter ses Actions ? Les actionnaires sont en train de piller Alstom oui...
a écrit le 05/11/2015 à 14:47 :
Nouveau dirigeant : bonne nouvelle tant l'ancien était dépassé, le recrutement interne semble positif, permettant une action sans délai. Rachat d'action : mauvaise nouvelle, le groupe semble vouloir se donner un tempo boursier de mauvaise augure. Concentrer son capital pour protéger quelques gros actionnaires afin qu'ils nes soient pas délayés lors d'une future et rapide acquisition n'est pas une stratégie d'entreprise. Le premier objectif est de se renforcer puisque des propositions extérieures sont faites dans ce sens, mais l'essentiel pour le groupe sera de se trouver un ou deux nouvezaux métiers cphérents avec ses savoir-faire. Peut-être un pas vers les monde agricole et santé ?
a écrit le 05/11/2015 à 14:42 :
Trouvez vous que c'est un acte de bonne gestion de racheter ses propres actions ?
Quid de la capacité d'investissement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :