Schaeffler boucle un plan de financement de 12 milliards

 |   |  177  mots
Les banques ont accepté un plan de financement de 12 milliards d'euros pour l'équipementier. La réduction de son endettement marque un premier pas vers une fusion avec Continental.

C'est l'histoire de David contre Goliath, sauf que cette fois, Goliath a gagné. Dans ce feuilleton 100% équipementiers allemands, Schaeffler joue David et Continental son géant d'adversaire.

Le fabricant de roulement à billes a vainement essayé de croquer le spécialiste des pneumatiques. Mais l'opération, financée par endettement, s'est effondrée en même temps que le marché automobile il y a plusieurs mois. La conséquence pour Schaeffler a été dramatique: étranglé par un endettement colossal, il a été contraint d'appeler Continental à l'aide. Un peu comme Porsche qui a vainement tenté d'avaler Volkswagen alors que c'est l'inverse qui s'est finalement produit.

Ce mardi, Schaeffler annonce que ses banques ont accepté un plan de financement de 12 milliards d'euros. Les banques ont accepté de séparer en deux les facilités de crédit existantes, avec une tranche à échéance de quatre ans et demi et une autre de six ans. Les conditions de ce nouveau plan sont moins avantageuses pour le fabricant de roulements à billes, mais le groupe familial devrait être en mesure de les remplir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :