Le redressement de Ford consacré par Moody's

 |   |  363  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La grande agence de notation relève son appréciation sur le constructeur auto américain et pourrait la rehausser de nouveau dans l'avenir.

Moody's Investors Service a relevé mercredi les notes de Ford Motor et de sa filiale de services financiers Ford Motor Credit en précisant qu'elle pourrait les rehausser de nouveau en cas d'amélioration nette de ses résultats.
 

L'agence a relevé d'un échelon, à B3, la note de la dette senior non-garantie du constructeur américain. La note "corporate" du groupe est elle aussi remontée d'un échelon à B2 et la note de facilité de crédit garantie passe à Baa2. " Ford dispose à l'évidence d'un modèle économique nettement plus solide et plus compétitif, capable de soutenir une amélioration importante de ses performances au fil du temps", explique Bruce Clark, vice-président senior de Moody's.
 

L'agence rappelle que le niveau d'endettement du groupe reste élevé, avec un ratio dette/Ebitda supérieur à 13 mais elle ajoute que cette situation devrait s'améliorer au cours des 12 à 18 prochains mois pour atteindre un niveau justifiant les nouvelles notes.
 

L'étude en vue d'un éventuel relèvement supplémentaire des notes se concentrera sur la capacité de Ford à accomplir de nouveaux progrès et à stabiliser ses performances, précise Moody's.  L'agence prendra en compte, entre autres facteurs, l'évolution de l'activité en Amérique du Nord et en Europe, le cycle de renouvellement de la gamme après 2011, ainsi que l'évolution des coûts et des parts de marché.
 

A la Bourse de New York, l'action Ford gagnait 4,6% à quelques secondes de la clôture, à 14,10 dollars, Moody's ayant fait cette annonce dans les dernières minutes de cotation.

Un bonheur n'arrivant (presque) jamais seul, le groupe américain va recevoir de l'argent... en Europe. La Grande-Bretagne va en effet apporter une aide de plusieurs centaines de millions de livres à Ford et à Nissan pour le développement de technologies propres dont Londres veut être un des leaders mondiaux. Le gouvernement britannique a annoncé dans un communiqué qu'il va aider Ford à hauteur de 360 millions de livres (402 millions d'euros) sous forme de garanties de prêt, via son Programme d'assistance au secteur automobile.

Quant au dossier de la vente du suédois Volvo au chinois Geely, le patron de Ford, Alan Mulally, a indiqué que les discussions sur poursuivaient.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :