Automobile : fin de l'incitation fiscale en Chine

 |   |  364  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Dès le 1er janvier prochain, la Chine relèvera la taxe sur l'achat de petits véhicules. Cette décision pourrait avoir un effet sur les constructeurs.

La Chine va mettre un terme dès 2011 aux mesures fiscales incitatives pour l'achat de petites voitures, a annoncé mardi le ministère des Finances. "A partir du 1er janvier 2011, une taxe de 10% sera imposée aux voitures dotées d'un moteur de 1,6 litre ou d'un moteur plus petit", apprend-on sur le site du ministère.

En 2009, Pékin a dévoilé une série de mesures d'aides à l'industrie automobile, ce qui a contribué à faire de la Chine le premier marché automobile mondial cette même année, devant les Etats-Unis.

Depuis le début de l'année, ces aides ont été progressivement diminuées afin de préparer le marché à un abandon des dispositifs dès 2011, ont commenté des observateurs du secteur.

Même si elle était attendue, cette mesure devrait affecter les constructeurs chinois tels que FAW Xiali ou Chongqing Changan Autos.

Le ministère n'a pas précisé si la remise de 3.000 yuans (342 euros) accordée pour l'achat de voitures propres serait conservée l'an prochain de même que les aides allouées aux fermiers qui cèdent leur ancien véhicule pour l'achat d'un véhicule neuf.

En prévision de la suppression des aides, de nombreux chinois ont avancé l'achat d'une voiture et beaucoup de concessionnaires ont déclaré être en rupture de stock.

Les ventes mensuelles de voitures en rythme annualisé devraient chuter dans les premiers mois de 2011. Sur l'année, le marché devrait cependant poursuivre sa croissance, avec le gros de la demande venant plus de l'arrière-pays et moins des grandes métropoles côtières.

Le secteur automobile chinois a grandi de 53% en 2009 et de 35% durant les 11 premiers mois de 2010.

Entre janvier et novembre 2010, le constructeur SAIC, partenaire de General Motors, a vendu 3,29 millions de véhicules, en hausse de 35% sur un an. Le groupe vise 4 millions de ventes en 2011.

Selon Richard Baker, directeur adjoint des ventes en Chine de Ford, la diminution des mesures incitatives ne devrait pas affecter durablement le marché.

Terry Johnson, vice-président des activités en Chine de GM, estime quant à lui que le marché chinois progresserait de 10 à 15% même si les mesures incitatives étaient "réduites à zéro".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :