Renault affiche des ventes record

 |   |  391  mots
La Tribune Infographie
La Tribune Infographie
Les ventes hors Europe du groupe ont crû de 22 % à un niveau historique de 305.064 unités. La firme française confirme son objectif pour 2011 d'un flux de trésorerie opérationnel des activités automobiles supérieur à 500 millions d'euros.

Renault ne s'en sort pas si mal. Après l'annonce mercredi par PSA de 6.000 suppressions d'emplois et un avertissement sur résultats, le groupe au losange affirme qu'il « devrait atteindre en 2011 des volumes de ventes et un chiffre d'affaires supérieurs à 2010 ». C'est-à-dire historiques. Par ailleurs, la firme française « confirme son objectif d'un flux de trésorerie opérationnel des activités automobiles supérieur à 500 millions d'euros ». Son rival PSA avait annoncé mercredi la perspective d'un flux de trésorerie net négatif pour les activités industrielles et commerciales sur l'exercice. Renault ne donne pas de prévisions sur son résultat d'exploitation annuel. Tandis que PSA s'attend un résultat opérationnel courant pour sa division automobile « proche de l'équilibre », c'est-à-dire dans le rouge ! Bien moins pessimiste, Renault indique d'ailleurs que « les incertitudes macro économiques n'ont pas eu à ce stade d'incidence notable sur la demande » !

Renault a affiché jeudi un chiffre d'affaires en hausse de 11,9 % au troisième trimestre à 9,74 milliards d'euros. Le seul secteur automobile voit son volume d'affaires bondir de 12 %, sous l'effet d'un record des ventes à 632.412 unités (+ 6,7 %). Les volumes de PSA s'étaient par contre repliés de 2,5 % sur le trimestre. La performance de Renault s'appuie sur une croissance notamment au Brésil et en Russie, mais également en Turquie. Les ventes hors Europe du groupe de Boulogne-Billancourt ont crû de 22 % à un niveau historique de 305.064 unités. Soit près de la moitié du total ! Sur le Vieux continent, les ventes de l'ex-Régie ont en revanche baissé sur le trimestre de 4,4 % ! Les volumes de PSA avaient fléchi pour la même période de 10,5 % en Europe. Sur neuf mois, le chiffre d'affaires du constructeur dirigé par Carlos Ghosn croît de 8,7 %.

En meilleure forme encore

Les constructeurs allemands sont en meilleure forme encore. Volkswagen a affiché un chiffre d'affaires sur neuf mois en hausse de 26 %, un quadruplement de son profit net à 13,6 milliards d'euros et une hausse de 86 % de son profit opérationnel à 9 milliards. Le premier constructeur européen a dépassé dès septembre les objectifs qu'il s'était fixés pour l'année ! Et ce, grâce essentiellement à une progression de 16 % de ses ventes en volume. Daimler a pour sa part amélioré de 20 % son bénéfice opérationnel sur neuf mois à 4,24 milliards. Et son chiffre d'affaires a grimpé de 9 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/10/2011 à 14:29 :
La revanche de Renault ;)
a écrit le 28/10/2011 à 13:24 :
quel est le mix Renault / Dacia dans ces résultats? Il manque les détails pour pouvoir analyser finement cet article!
a écrit le 28/10/2011 à 11:35 :
La force de Renault est d'avoir délocalisé production à 80%.
a écrit le 28/10/2011 à 11:19 :
Contrairement aux constructeurs Allemands, Renault délaisse l'économie nationale. Comment une entreprise détenue à 15% par l'Etat français peut-elle se comporter de la sorte ?
Réponse de le 28/10/2011 à 14:29 :
Les constructeurs allemands font du haut de gamme. En France, on a voté des lois pour que les Français n'achètent plus de grosses voitures et ne prennent que de petites citadines. CQFD.
a écrit le 28/10/2011 à 8:35 :
Chiffre d'affaires en hausse certes, mais où est la marge sur des Twingo vendue 6900 euros ? Aucune marge réalisée, Renault fait du Dacia et torpille son image de marque
Réponse de le 28/10/2011 à 10:07 :
renault s'adapte au pouvoir d'achat de la majorité des francais....
Réponse de le 28/10/2011 à 11:54 :
Dacia repond au pouvoir d'achat des francais, maitenant une autre marque low cost dans le groupe avec Renault qui rejoint Dacia, Nissan en milieu de gamme et Infiniti en marque haut de gamme et sport. Renault ne sera bientot plus qu'une vieille marque comme l'ont ete Simca, Talbot a leur epoque et qui ont fini par disparaitre sans regret
Réponse de le 28/10/2011 à 14:01 :
croire qu'en vendant à 7000 euro, une twingo, renault ne fait de marge, c'est une erreur énorme, la marge est camouflé derrière des charges de developpement et des charges publicitaires très surgonflés.
Réponse de le 28/10/2011 à 14:32 :
Beaucoup de marques vendent beaucoup avec peu de marge, c'est aussi une stratégie.
Renault fait peut être peu de marge sur la Twingo mais derrière ils vendent des services, des réparations etc.
L'augmentation des ventes est à l'étranger et ils n'achètent pas de la Twingo mais d'autres modèles. Le marché Français est particulier, les ventes se feront dans les pays émergents à l'avenir.
Réponse de le 28/10/2011 à 15:19 :
Vendre beaucoup a faible marge c'est pour les vendeurs de chaussettes et de tee shirts.
VW annonce une hausse des benefices, Renault une hausse de son CA, cela veut tout dire .... Pour rentabiliser les frais de R&D, bonne chance Renault. Renault doit donc vendre 4 fois plus de voitures que VW pour tenter d'avoir le meme benefice ... Gordini a été tué une deuxieme fois par Renault, brillant motoriste mais pitoyable marketing et politique produit.

Dans mes affaires, je prefere faire 1 million de CA et 200.000 de benefices que de faire un CA de 10 millions d'euros et un benefice de 20.000. Economie de base

Usine Renault-Nissan-Dacia qui va ouvrir à Tanger, accord de libre echange entre l'UE et le Maroc va entrer en vigueur en Janvier 2012, production de 200.000 à 300.000 vehicules par an pour etre rentable
Réponse de le 29/10/2011 à 13:18 :
@canibalsime: et on importera des chameaux de Tanger pour les Français :-) avec peut-être en prime la fille de la pub pour le haut de gamme :-)
Réponse de le 29/10/2011 à 18:51 :
Mr Sarkozy a déjà prévu selon la presse spécialisée d'aller fêter cela en janvier 2012 à Tanger -avec son ami Mohammed VI qui l'invite dans ses palais pour toutes les vacances- en inaugurant l'usine Renault de Tanger exportant... à 95%. Mr Ghosn avait juré ses grands dieux que la production était "localisée" pour répondre aux ventes locales, mais Renault produit déjà environ 50000 véh/an sur place... et serait dans la dernière ligne droite pour implanter avec la bénédiction de l'Etat français (soutien actif de l'Etat dans les négociations) une usine de + de 100000 véh/an en Algérie. C'est donc en Europe et encore plus en France que l'essentiel de la production (170000/an puis près de 400000/an) viendra se déverser, pour mieux dynamiter les 2 sites français sans concurrence low cost : Maubeuge et Douai. Mr Besson a donc accompagné Mr Ghosn à Maubeuge et fait deux tours de VE pour faire oublier un temps la concurrence à venir du VU marocain dacia aidé de toutes parts (IS, taxes, terrains, voie ferrée, port, bâtiments, fincancements, sans oublier des coûts horaires défiant toute concurrence), tandis que Mr Ghosn a prétendu assurer un bel avenir à Douai via l'arrivé d'un haut-de-gamme pris à Sandouville... quand le très perspicace syndicat Sud local dénonçait devant Mr Ghosn le départ de presses d'emboutissage pour... Tanger, la non production du monospace dacia à Douai, le danger d'introduire un low cost sur un segment où il n'y a pas de telles offres et où Renault est fort et y fait l'essentiel de sa rentabilité, l'arrêt des Mégane berline sur place (transférées en Espagne) à l'heure où les monospaces plaisent moins (cf normes CO2) ou encore les très hypothétiques volumes de haut-de-gamme.Il indiquait devant Mr Ghosn, lors de sa venue à l'usine, que ce dernier ne s'y serait pas pris autrement s'il avait souhaité hypothéquer l'avenir de l'usine de Douai à terme.
L'analyse était plus que pertinente : Mr Ghosn et Mr Sarkozy avaient utilisé les mêmes ficelles pour faire taire les représentants des salariés de Sandouville lors de leur passage en octobre 2008, annonçant un VU EN PLUS des hauts-de-gamme maintenus sur place. Le compte-rendu de TOUS les syndicats présents à la réunion (dont la CFE CGC) et de la presse locale mentionnait ces deux points que Mr Sarkozy niera 2 ans plus tard par la bouche de Mr Bertrand. Comme disait le mentor de Mr Sarkozy, Mr Pasqua, les promesses n'engagent que ceux qui veulent les croire, et un retour sur les lieux du drame n'est pas indispensable même s'il a été promis (cf sidérurgie). Même Mr Trassy-Paillogues (député UMP) qui avait organisé la réunion Ghosn-Sarkozy à Sandouville commence à grogner (pour non respect de la parole donnée vraisemblablement). Le Havre est sensé se satisfaire d'un... musée, et d'une ligne TGV qui ne pourra jamais être construite à cause de l'état des finances nationales... tandis que le Maroc pourrait recevoir (conditionnel car les analystes Marocains sont convaincus que le projet sera abandonné... à la mi 2012) un TGV payé très largement par des financements d'un Etat français en faillite...

Réponse de le 29/10/2011 à 18:52 :
...Mais Sandouville n'aura plus de haut-de-gamme et Douai ne devrait pas avoir plus de berline car seules les déclinaisons coupé 4 portes et break seraient faites en France, la berline revenant à la Corée selon les derniers plans... avec la bénédiction du Japon et de l'Allemagne.

Cela se comprend car les collaborateurs Anglais de Mr Ghosn chez Nissan annonçaient le jour de l'accord Nissan Daimler Renault à Bruxelles qu'ils voulaient à nouveau une vraie concurrente de la Golf en faisant sous-entendre aux revues Car et Autocar que la base ne pouvait être que Mercedes. On affina le message en évoquant une Infiniti sur plateforme Classe A, puis un 4X4 infiniti sur la même base (en remplacement donc de la plateforme XTrail-Qashqai) puis via la presse allemande depuis 2 ans que Mercedes déclinerait cette plateforme jusqu'à 4,60m (Classe A CLC et CLC shooting break)... et comptait avoir des volumes de 3 à 4 millions d'exemplaires/an sur sa plateforme. Impossible sans Renault et Nissan. Nissan n'avait qu'une plateforme vieillissante Xtrail gardée et développée pour empêcher Renault de lui prêter la plateforme C, notamment pour les 4X4 et tous chemins alors que la plateforme C-Mégane était moderne, modulaire et prévue pour cela. Elle ne pût allonger ses séries dans ce sens, dût agrandir son capot pour faire passer un 2,5l aux usa (Sentra) au lieu du 2l gdi turbo révolutionnaire de Renault... et se voit aujourd'hui imposer une très large partie de la conception, des modules et des pièces d'une plateforme C/D qui lui revenait de droit au sein de l'Alliance (seule purement maison avec la logan quand Nissan truste toutes les autres)... et qui sera largement inspirée des classe A, B, CLC et petit 4X4 avec apports Japonais (sous prétexte de sa position dans les tous chemins). Douai sera donc beaucoup moins impliqué en amont sur la plateforme et se verra imposer comme le Technocentre beaucoup de décisions germano-nippones même si l'on sera finalement bien content d'avoir à l'oeil le savoir-faire français tout en faisant payer cher les volumes français (cf exemple de RVI avec Volvo).
Réponse de le 29/10/2011 à 18:52 :
...Renault apportera donc son savoir-faire et ses volumes pour les monospaces notamment, l'Espace n'étant qu'un Scénic Plus pour tenir sur cette "petite" plateforme à la place sous capot trop longue par rapport à l'habitacle pour loger en Classe B et CLC le V6 3,2l, tandis que le coupé 4 places et le break devraient être proches des CLC et CLC shooting break : Vous appelez cela haut de gamme? En fait, un fournisseur de volumes à Mercedes, aussi incongru que le 4X4 Koleos sur base XTrail, si loin de l'approche architecturale optimisée de Renault.
Nissan s'imposera quant à lui à Mercedes et à... Renault pour la plateforme E, ajoutant ainsi à Mercedes un 4X4 concurrent au lexus ES300 via une plateforme d'origine traction pouvant devenir 4X4 (hybridation même possible à la 3008, que Renault et Mr Pélata avaient inauguré en 2000 sur leur excellent proto Koleos sur plateforme M2S-laguna... que Mr Pélata interdit à Renault une fois parti chez Nissan!). Renault devra docilement reprendre cette plateforme et même peut-être cette technologie dont il fut pourtant l'un des 2 pionniers, mais plus largement la simple version traction dont les Coréens auront tous les volumes ou presque pour Renault. Ou comment continuer à imposer via Nissan des hauts-de-gamme et des technologies pourtant appelés à être produits à Sandouville puis à Douai et développés au Technocentre et à Rueil (GMP).
Pourtant, Mr Sarkozy n'avait donné son accord à l'alliance avec Daimler que contre la création de 1100 emplois. C'est exactement l'inverse qui se passe! Et Nissan se garde bien de construire une usine en Chine pour venir concurrencer ses ventes japonaises, protégées. Oppoma est modernisée et produit la cube et le petit 4X4 quand Renault Flins ne sera que tourne boulons pour la clio4 de pièces venues de Turquie et de moteurs essence passés en Espagne! Mrs Sarkozy et Ghosn soldent l'héritage automobile français... pour faire plaisir à quelques peuples. Si c'est cela la tradition d'ouverture française!...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :