Renault signe un accord pour une implantation en Algérie

 |   |  487  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Renault a confirmé ce vendredi la signature d'une lettre d'intention pour installer une usine en Algérie.

Renault a gagné sa partie de bras de fer en Algérie. Le constructeur au losange a confirmé ce vendredi la signature d'une lettre d'intention, le 25 mai dernier, avec le gouvernement algérien. Cette lettre fixe le cadre des négociations pour l'implantation d'une usine dans le pays. Renault a donc finalement fait céder Alger sur le lieu de la future usine qu'il projette d'installer. Le constructeur français a réussi à convaincre le gouvernement algérien que le site de Bellara près de Jijel (360 km à l'est d'Alger) n'était pas satisfaisant pour accueillir une usine de fabrication de voitures. Pour Renault, cette région touristique sur la Méditerranée n'est pas un bassin d'emplois susceptible d'un recrutement de qualité.

Alger avait proposé Jijel officiellement par un souci d'équilibre régional en matière d'investissements. Cette exigence algérienne est à l'origine des longues négociations entre Alger et Renault, qui souhaite installer son usine à Rouiba dans la banlieue est d'Alger, selon nos sources. "Renault a menacé de ne pas réaliser ce projet si les autorités ne changeaient pas d'avis sur le site d'implantation de l'usine", affirme une source proche du dossier. Les deux parties ont repris les discussions sur le choix de la région, qui pourrait accueillir une usine automobile.

Renault veut des garanties sur un transfert des dividendes

Outre le site d'implantation, Renault veut des garanties sur le transfert de ses dividendes vers la France, un sujet qui préoccupe toutes les entreprises étrangères basées en Algérie. Autre sujet de discorde : la taille de l'usine et la destination des voitures qui y seront fabriquées. En Algérie, et contrairement au Maroc, Renault ne produira pas pour exporter. L'usine algérienne aura une capacité de 75.000 véhicules par an, contre 400.000 pour celle de Tanger, au Maroc. Mais Alger veut que les voitures produites en Algérie soient de la même qualité que celles fabriquées en France et qu'une partie soit destinée à l'exportation.

Pour un connaisseur de l'industrie automobile, Renault ne veut pas se fâcher avec l'Algérie, qui représente le deuxième plus grand marché de l'automobile en Afrique. En 2011, Renault a vendu 75.000 véhicules en Algérie, soit 25 % du marché (400.000 voitures importées avec ses marques Renault et Dacia). Son modèle le plus vendu est la Clio à quatre portes, la "Symbol", importée de Turquie.  "L'argument lié au manque de la main d'?uvre à Jijel ne tient pas la route. Renault peut faire venir des compétences de tout le pays", estime ce spécialiste de l'automobile. Le gouvernement algérien, qui a politisé le dossier, semble prêt à toutes les concessions pourvu que Renault accepte de construire enfin une usine dans le pays. "Il est anormal qu'un tel projet soit bloqué à cause d'un terrain. Le gouvernement peut bien proposer plusieurs sites à Renault", ajoute le même spécialiste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/10/2012 à 23:51 :
La France est libre d?investir ce que bon lui semble, la` ou elle veut en fonction de ses intérêts. L?Algérie a le droit de choisir les investissements productifs et les partenaires commerciaux .qui répondent au mieux a` sa carte de développement socio-économique, sans aucun complexe. Le tout est une question de choix des hommes devant leur conscience respective.
a écrit le 28/10/2012 à 22:29 :
Renault # 12

Si les Français ne veulent pas s?installer en Algérie. C?est parcequ'ils ont leurs propres raisons.
Si, Peugeot n?a pas manifeste? a` ce jour, son intention de s?y installer. Ceci veut dire que l?industrie automobile française préfère vendre au lieu de faire du montage sur place.
Devant cette hésitation, il n?est plus question de perdre du temps. Le choix d?un autre partenaire Européen ou un carrément un autre continent s?impose comme l?unique alternative par la force des choses.
Les Allemands, les Anglais et les Italiens sont les deux outsiders de taille pour les Français dans le domaine de la mécanique pour ce qui concerne le continent Européen.
Le choix d?un partenaire mécanique n?est pas uniquement une question administrative ou de prix de revient mais plus fondamentalement une question de choix du consommateur et des modalités de transfert de technologie.
Un sondage auprès du public est donc nécessaire avant toute action administrative.
a écrit le 28/10/2012 à 22:19 :
Renault # 8

Une erreur dans les négociations précédentes : Le choix du site.
On ne limite pas implicitement le choix à un seul site uniquement. C?est que l?on appel du socialisme décisionnel.
Il ya les intérêts de l?Algérie comme il ne faut oublier qu? ?il y?a aussi ceux du constructeur.qui sont a prendre en considération.
Dans ce genre d?affaire il serait judicieux de proposer 3 à 5 sites différents à l?investisseur. Ce n?est l?espace, la main d??uvre ou les universités qui manquent en Algérie.
C?est donc, une erreur fondamentale a éviter a` l?avenir.
a écrit le 28/10/2012 à 21:55 :
Renault # 7

Les négociateurs algériens ne se sont pas montre convaincants Durant les négociations interminables qui ont duré plus de deux ans. D?abord il faut changer cette équipe de négociateurs certainement, ce n?été pas des mécaniciens. La remplacer par un nouvelle équipe d?universitaires algériens formes en Algérie renforcé par une pléiade d?émigrées du monde industriel, universitaire, sportif, du show biz, etc des tètes qui soient bien connues et qui constituent un spot publicitaire de qualité en matière de négociation. Cette frange d?émigrée dans l?équipe constitue un atout pour le constructeur dans le rapprochement des points de vue. Des gens qui au moins parlent correctement Français et arrivent a citer 12 Départements français sans aucune hésitation. L?équipe idéale devra être composée de 50/100 de locaux et l?autre partie de 50/100 d?émigrées. Si non il n y?a aucune chance pour que les négociations aboutissent.
Dans de telles circonstances ; l?Algérie ne doit pas se passer de sa main gauche : sa partie émigrée.
Une usine Renault ou Peugeot constitue un bon facteur d?intégration d?une bonne partie de l?émigration algérienne dont l?apport sur tous les plans serait plus que bénéfique, réciproquement. Il y a bien des émigrés qui veulent aider leur pays d?origine malgré qu?ils soient de la deuxième, troisième ou cinquième génération peu importe. L?Algérie appréciera toujours un coup de pouce de cette frange.
Je ne parle pas de la partie de ceux qui veulent se singulariser, c?est d?ailleurs leur problème. Celui qui n?aime pas l?Algérie personne ne peut l?obliger. En plus l?Algérie n?a pas besoin de sympathie des bas fonds.
Il y?a aussi une partie d?une diaspora invisible qui veut étouffer l?Algérie politiquement et économiquement en essayant de changer le vraie visage de l?Algérie auprès de étrangers dans le but de décourager toute forme d?investissement. Dans l?objectif lointain est de déstabiliser ce pays par le culte de l?ignorance et l?émergence du suivisme. Le chômage est un bon instrument de déstabilisation pour le plonger dans le chaos.

C?est aux négociateurs de faire preuve d?un peu plus de réalisme dans leur démarche. Une deuxième usine Renault en Algérie, ce n?est pas dans l?intérêt commercial du constructeur sauf raison spécifique a démontrer. Dans tous les cas de figures une usine de montage automobile est une nécessité incontournable dans la reconstitution du tissu industriel. C?est aussi un prolongement logique à vos universités pour la mise en pratique de leurs connaissances. Il est temps de s?éloigner du spectre de l?importation dans ce domaine.
C?est à la nouvelle équipe de faire preuve de beaucoup plus de pragmatisme en France il n y?a pas uniquement Renault et en Europe il n y?a pas seulement la France. Bien que les relations algero-françaises jouissent de plusieurs avantages préférentiels. Ceci ne limite pas la politique commerciale de l?Algérie à l?Europe uniquement. Evidement il y a bien sur le facteur linguistique et géographique mais cela ne doit pas constituer une entrave de taille vu l?importance d?une industrie automobile locale dans le schéma global d?une stratégie de développement industriel.
Il y a bien d?autres continents qui veulent coopérer dans ce domaine en plus de l?Europe :
- L?Amérique
- La Scandinavie
- L?Asie, etc

Les algériens ont l?embarras du choix, il suffit de savoir parler de faire preuve d?une réelle volonté de coopération dans ce domaine.
Finalement, le choix d?une marque se fait en fonction d?un sondage auprès du consommateur. Ce n?est pas uniquement une décision administrative absurde.
Prendre un nouveau départ en essayant d?éviter les erreurs du passe : tel que l?égoïsme dans la prise de décision.
Il faut donc faire associer toutes les parties concernées du domaine pour une meilleure appréciation de l?enjeu économique de cette industrie dans la nouvelle stratégie de développement.

a écrit le 28/10/2012 à 21:02 :
Renault # 5

C'est moche d'avoir une usine Renault au Maroc et une autre en Algérie. Ce n'est pas dans l'intérêt du constructeur d'avoir deux usines au Maghreb.
? Il n y'a aucun mal si l'usine Renault se trouve au Maroc en Tunisie ou en Algérie. Les entreprises algériennes peuvent toujours faire de la sous-traitance pour Renault-Maroc, ou` est le mal ou c'est tout simplement un complexe. De part cette stratégie le constructeur lui même pourra garder un pied au Maroc et un autre en Algérie pour ne pas faire de jaloux entre deux clients traditionnellement traditionnels. Une usine Renault en Algérie juste pour faire des roues, ce n'est pas la peine.
Techniquement c'est irrationnel d?avoir une autre usine en Algérie juste pour entraver la bonne marche de celle du Maroc. Et en plus c'est ridicule de courir derrière un seul constructeur.
Toutes les voitures ont un moteur et quatre roues.

Pourquoi pas Peugeot ? C?est la deuxième marque Française. De cette façon les Marocains vont vendre des Renault aux Algériens et les Algériens vont vendre des Peugeot aux Marocains, dans le cadre de la complémentarité régionale.
Ca serait une bonne répartition de l'industrie automobile Française dans cette partie du monde francophone ou les Français ne veulent pas faire de jaloux entre leurs clients habituels.


PS: Je m'excuse pour les fautes de frappe.

a écrit le 02/08/2012 à 15:55 :
Il y?a déjà une usine au Maroc qui est fonctionnelle ou Presque, Fiha Kheire oua Baraka .Une autre usine Renault en Algérie, c?est pour vendre a` qui ?
Ceci peut être interprété comme étant du sabotage interne et externe.
Pensez plutôt a la complémentarité régionale en faisant de la sous trait tance. Ou` est le mal ?
Vous êtes libre de relancer votre propre industrie auto en choisissant une autre marque pour ne pas casser le marche? et dévaluer la marque.
Chaque un a le droit de lancer son industrie mécanique a condition de ne pas saboter son voisin.

PS : Je m?excuse pour les fautes de frappe.

a écrit le 02/08/2012 à 15:51 :
Franchement, tout le monde se demande comment les négociateurs et les décideurs algériens persistent a vouloir poursuivre les négociations avec un constructeur, qui est présent en :
1- Europe : dans 5 pays ( Belgique, Espagne, Portugal, Roumanie, Russie ) ,la France non incluse bien évidement.
2- Asie : dans 4 pays ( Turquie, Iran, Corre du Sud, Chine )
3- Amérique du Sud : 4 pays ( Argentine, Colombie, Brésil, Chili )
4- Afrique : 1 pays ( Maroc )
Ceci montre que ce constructeur est bien implante dans des zones dominantes qui répondent au mieux a sa politique commerciale.
Tant mieux pour lui. La logique veut que les algériens doivent se retourner vers un autre constructeur Européen ou d?un autre continent.
Pour la reconstitution de leur tissu industriel et la relance de leur industrie mécanique Trois ou Quatre constructeurs de différents continents peuvent s?installer simultanément dans ce pays, sans aucun problème. Le reste est une histoire de volonté politique.
Réponse de le 28/10/2012 à 20:27 :
4- Afrique du Nord: 1 pays ( Maroc )
5- Afrique 2 pays ( Afrique du Sud , Congo )
a écrit le 02/08/2012 à 15:46 :
La France est libre d?investir ce que bon lui semble, la` ou elle veut en fonction de ses intérêts. L?Algérie a le droit de choisir les investissements productifs et les partenaires commerciaux .qui répondent au mieux a` sa carte de développement socio-économique, sans aucun complexe. Le tout est une histoire de choix des hommes devant leur conscience respective.
a écrit le 02/08/2012 à 15:36 :
Industrie Auto
# 1
Apres 50 années d'indépendance, avec toutes les ressources quelle possède, l'Algérie n'est toujours pas arrivée' a lancer son industrie automobile ?
Dans ce vaste pays trois a quatre constructeurs de différents continents peuvent s'installer simultanément sans aucune difficulté, le marche est vaste et les possibilités sont énormes.
Il est dans l'intérêt économique de l'Algérie d'avoir au moins un constructeur Européen sur son sol pour plusieurs raisons de commodités apparentes et non apparentes.

PS : Je m'excuse pour les fautes de frappe.

# 2
C?est une honte pour l?Algérie après 50 ans d?indépendance d?importer des véhicules utilitaires et commerciaux d?utilisation courante.

# 3
Avec cette euphorie de l?importation dans tous les domaines. On fini par payer les algériens avec leur propre argent. Il n y?a aucune création de richesse. Cette théorie arrange les fainéants, les parasites, les escrocs de tous genres. D?ou prolifération des circuits intermédiaires dont la mission principale est de retarder ce pays beaucoup plus qui ne l?est déjà.
C?est finalement le retour à l?abrutisation.
# 4
Pour la relance de leur industrie mécanique et en particulier Auto, les algériens doivent changer impérativement d?intelligence industrielle.
Le pole mécanique national groupe? en zones d?intérêt : Est-Ouest / Sud-Nord qui rassemble les universités de chaque région est le seul recours pour cette initiative,

a écrit le 02/08/2012 à 15:33 :
Apres 50 ans d?indépendance vous n?êtes pas arrive a convaincre au moins un constructeur Européen pour des raisons de commodités a s?installer en Algérie.
a écrit le 02/08/2012 à 15:24 :
Renault - Juin 12

Je ne comprends pas cette histoire d'amour sans finalité avec Renault.
Renault a fait son choix, c?est bien le Maroc. Tant mieux pour lui. Sa décision fut motive par plusieurs critères qui sont en sa faveur, Les plus importants sont:
1-La stabilité politique
2-La franchise et l'objectivité dans les négociations.
3-Le sérieux
4-Les conditions de garanties de son investissement.

Pourquoi les algériens veulent ils coller a Renault a tout prix. Il y'en a d'autres marques Françaises et Européennes qui font d'excellent moteurs.
Si une usine est construite en Algérie avec des conditions limitées à l? avance ce n'est pas la peine. Une seule marque, le volume de la production limite a la consommation locale, etc?Ce n?est point des conditions sérieuses, si comme on est en train de faire les algériens en bourrique. En d?autres termes Renault veut fabriquer des Roues uniquement en Algérie mais pas des voitures. Ce n?est sérieux. Ou tout simplement une tactique pour barrer la route a d?autres constructeurs plus compétitifs qui ont bien l?intention de fabriquer des voitures réellement en Algérie et non seulement les boulons. Faire le montage de voitures pour le marche locale ce n?est pas une bonne affaire. Si comme on est en train de payer les algériens avec leur propre argent. Finalement c?est stupide comme solution.
Il n? y?a aucun mal d?acheter des voitures Renault du Maroc ou faire du partenariat industriel avec l?usine mère au Maroc pour la sous traitance.
Les gens aimeraient bien savoir qui est en train de discuter avec Renault : les noms, les qualifications et l?expérience en mécanique ou le montage des opérations industrielles. Changer l?équipe des négociateurs on verra beaucoup plus claire.
Il est tout a fait normal que si ce sont les diplômes en littérature Arabe ou les majors de promo de la Zaouia qui forment ou dirigent cette équipe. C?est le plus logiquement du monde que les négociations ne vont jamais aboutir. Choisissez des équipes plus compatibles composées des gens mixte (locale et Français) du milieu universitaire, industriel, célébrités sportives et des émigrés de troisième génération ou même plus, qui connaissent bien le milieu Français.

PS ;Je m?excuse pour les fautes de frappe.
Réponse de le 02/08/2012 à 19:14 :
Lire:

..........si comme on est en train de faire < tourner > les algériens en bourrique ..........
a écrit le 02/08/2012 à 15:19 :
C'est une marque trop prisée par les algériens et puis elle réalise de très bonnes performances en matière de vente.
Je me demande pourquoi les responsables de Peugeot ne propose t-il pas une USINE de montage en Algérie.
Le meilleur emplacement du point de vu sociologique pour celle-ci serait bien la région de SETIF.
Le premier choix chez les setifiens c'et bien la 404.
Puisque Renault s'est déjà installée au Maroc Dans ce cas, les algériens doivent essayer de charmer Peugeot..Pour les beurres et les beurettes, la marque Française ce n'est pas perdue encore. Ce n'est qu'une partie remise.
a écrit le 02/08/2012 à 15:16 :
Il y'a déjà Renault au Maroc, où est le mal ?
C'est complètement ridicule d'avoir une deuxième usine pas uniquement en Algérie, maïs dans tout le Maghreb.
Choisissez une autre marque Française ou autre. C?est votre argent qui parle, tout simplement.
a écrit le 02/08/2012 à 14:17 :
Si les Français ne veulent pas s?installer en Algérie. C?est parcequ'ils ont leurs propres raisons.
Si, Peugeot n?a pas manifeste? a` ce jour, son intention de s?y installer. Ceci veut dire que l?industrie automobile française préfère vendre au lieu de faire du montage sur place.
Devant cette hésitation, il n?est plus question de perdre du temps. Le choix d?un autre partenaire Européen ou carrément un autre continent s?impose comme l?unique alternative par la force des choses.
Les Allemands et les Anglais sont les deux outsiders de taille pour les Français dans le domaine de la mécanique pour ce qui concerne le continent Européen.
Le choix d?un partenaire mécanique n?est pas uniquement une question administrative ou de prix de revient mais plus fondamentalement une question de modalités de transfert de technologie, choix du consommateur, recherche d?un meilleur rapport qualité/prix.
Un sondage auprès du public est donc nécessaire avant toute action administrative.

PS :Je m ;excuse pour les fautes de frappe.
a écrit le 02/08/2012 à 14:10 :
En France il n y?a pas une seule marque (Renault).En Europe il n y ?a pas un seul pays et dans le monde il n y?a pas un seul continent.
Renault a déjà fait son choix : Le Maroc et la première raison c?est la stabilité politique en plus de la fluidité et la flexibilité puis finalement le sérieux.
Choses que les algériens ont manque lors de leurs négociations. Une leçon donc a retenir pour l?avenir.
Une remarque de taille : l?équipe de négociateurs a été forme essentiellement des gens du Bled (locaux).
A l?avenir essayez de former une équipe hétérogène :
- 50/100 locaux
- 50/100 des émigrés : des universitaires, chevronnés de la mécanique, sportifs, industriels connus, gens du cinéma, etc?Ces gens de marque, qui sont bien introduits dans le milieu des affaires constituent un atout publicitaire et mettent en confiance le constructeur. C?est donc une interface importante dans la composition de l?équipe.
Une autre usine Renault en Algérie à cote de celle du Maroc. C?est moche et ce n?est pas rentable.
Si vous avez toujours le gout inlassable pour les produits français, optez pour Peugeot serait une opération avantageuse pour les algériens.
Ce qui, permettra d?éviter cet esprit de compétitivité inutile et irrationnel avec vos voisins.
En matière de stratégie commerciale, c?est plus avantageux pour l?investisseur français afin de ne pas faire de jaloux entre deux clients traditionnellement traditionnels.
Apres tout, il ne s?agit qu?une voiture. Elles ont toutes quatre roues et un moteur.Ca reste toujours une histoire de mécanique.
a écrit le 02/08/2012 à 14:04 :
Salon Automobile

Pourquoi ne pas se débarrasser de tous ces concessionnaires de voitures de luxe et de lancer vos propres usines de montage.
Vous avez déjà deux Axes prédisposés a ce genre d'industrie lourde ou semi-lourde.
1- L'axe Blanc : Tizi Ouzou / Bejaia .........................excellent pour L'Europe ,ex: Renault
2- L'axe rouge: Annaba/Skikda/Mostaganem..........excellent pour L?Amérique, ex: Chevy ou Ford
3- L'axe (T) : Tiaret...................................................excellent pour les Allemands ,ex: WW
Ils aiment le Chaud.
4- L?axe (S) : Sétif???????????????????excellent emplacement pour : ex: Peugeot
Le choix du site est choix sociologique avant d?etre un purement technique.

Par le lancement de ces usines on ne demande pas aux algériens de créer mais de suivre de simples instructions. Chose qu'un singe peut faire. Il s'suffit d'avoir la volonté politique de concrétiser de tels projets. Qui ne sont autre qu'une suite logique a vos universités pour un développement continu et durable de votre pays.

Une usine de mécanique voiture ou autre est plus importante qu'un Hôtel ou une Mosquée.
C'est aux responsables algériens de se réveiller et de prendre des décisions rationnelles conjointement ou en étroite collaboration avec leurs universitaires.
Tout ceci pour sauver la dignité de leur pays.


PS:Je m'excuse pour les fautes de frappes.
a écrit le 02/08/2012 à 13:59 :
Je ne comprends pas cette histoire d?amour sans finalité avec Renault Ce constructeur a fait son choix : Le Maroc et bien tant mieux pour lui. Une autre usine en Algérie ce n?est pas rentable du point de vue technique. Les décideurs de Renault ont choisi la stabilité politique, c?est une assurance de taille primordiale. Je ne vois pas ou est le mal, les entreprises algériennes peuvent toujours faire de la sous-traitance avec Renault-Maroc dans le cadre de la complémentarité régionale.
Une fois que les décideurs algériens auront compris l?importance d?une usine de montage automobile en Algérie en tant qu?une extension logique a` leurs universités. Ceci, pour essayer d?éliminer les mauvaises habitudes : l?importation de ce qui peut être fait en Algérie.
En France il n y?a pas qu?une seule marque et en Europe pas un seul pays et dans le monde il n y ?a pas un seul continent.
Le dossier Renault doit être considéré par les a algériens comme étant clos. Choisissez une autre marque Peugeot en évitant les erreurs du passe commises avec Renault. On peut citer à titre d?exemple le choix du site.
On ne force pas un seul site par contre on propose au constructeur 3 a 5 sites, C?est a ce dernier de faire son choix, selon des critères spécifiques qui s?intègrent dans son plan de développement et qui se rapprochent de son analyse technico-commerciale.
Ainsi les Marocains pourront vendre des Renault aux Algériens, De leurs cotes les algériens vendront des Peugeot aux Marocains. Ceci donnera un nouveau souffle à la coopération Sud-sud.

a écrit le 02/08/2012 à 13:53 :
La relance de l'industrie mecanique est une histoire de volonte politique.Si,cette derniere est absente ou inactive,.il n y'aura aucune usine automobile en Algerie.
a écrit le 02/08/2012 à 13:46 :
Renault 2012

Renault a déjà fait son choix, c?est le Maroc.
Chapeau pour les voisins Marocains. Ils savent défendre les intérêts de leurs pays. Faites donc comme eux soyez plus nationalistes, au lieu de vouloir faire fuir les investisseurs par tous les moyens.
Une simple phrase politique: L'usine Renault s'est installée au Maroc avec la complicité et la bénédiction de hauts responsables algériens.
On peut même parler de la passivité de certains colonels Français actifs d'origine algérienne.
Ils se reconnaissent.
Ils n?ont pas a avoir honte de leurs origines tout au contraire c?est un honneur.
Comme il y'a bien des colonels Français d'origine Marocaine.
Certains regardent a leurs origines avec respect les autres avec mépris.
a écrit le 02/08/2012 à 13:43 :
# 10
C?est le retour inévitable a` l?abrutisation avec cette histoire de Renault puisque il y?a déjà Reanult-Maroc, conçu pour alimenter le marche Maghrébin et même Africain.
De toute façon la tendance actuelle est tourne vers la voiture hybride ou totalement électrique.
a écrit le 02/08/2012 à 13:38 :
Part # 3

Les dirigeants de Peugeot ne doivent pas se soucier du volume des ventes pour ce faire il est extrêmement important de penser déjà aux différents sites possibles pour l?implantation de leur future usine.
Puisque Renault s?est retire de la course. C?est donc un avantage pour Peugeot afin de s?approprier une part de Lion du marche? automobile algérien. Les algériens préfèrent une marque qui soit produite sur leur sol pour plusieurs raisons.
Deux axes possibles doivent attirer l?attention des décideurs de Peugeot.
1- 1- Les Hauts plateaux : Sétif et ses environs, d?après une étude du marche? dont la sociologie est une partie prenante. L?idée de son excellence l?ambassadeur de France Xavier ou Jean Durancourt n?est pas fortuite, dans le cadre de la complémentarité régionale : les marocains ont Renault et les algériens peuvent espérer Peugeot. Ceci pour ne pas faire de jaloux entre deux clients historiques et traditionnellement traditionnels.
2- 2- L?axe Rouge : qui se définit par Annaba-Skikda- Mostaganem en fait l?ouest algérien offre de grandes possibilités humaines et stratégiques (main d?ouvre spécialisée, un taux de chômage élevé, un grand complexe sidérurgique et trois ports internationaux de proximité, alignes sur la même diagonale, trois Universités régionales a vocation mécanique. finalement beaucoup d?espace industriel a exploiter judicieusement.

Il est dans l?intérêt des responsables de Peugeot, les agents-commerciaux de l?ambassade ,sans oublier bien sur l?apport et l?appui technique et ergonomique des responsables des trois universités qui doivent défendre leurs intérêts en matière de création d?emplois et d?équilibre régional.

a écrit le 02/08/2012 à 13:29 :
Part B (# 2)

# 10
C?est le retour inévitable a` l?abrutisation avec cette histoire de Renault puisque il y?a déjà Reanult-Maroc, conçu pour alimenter le marche Maghrébin et même Africain.
De toute façon la tendance actuelle est tourne vers la voiture hybride ou totalement électrique.
# 11
Je souhaite que tous les algériens les technocrates, mécaniciens, sages, braves et tous ceux qui ont du <Nif> vont s?opposer de toutes leurs forces a ce projet, qui n?a aucun sens. Ce n?est qu?une astuce pour créer la confusion et retarder le peuple algérien beaucoup plus, qu?il ne l?ait déjà.
Renault ?Maroc est faite pour satisfaire le Maghreb et une bonne partie de l?Afrique.
Il n y?a aucun mal a faire de la sous traitante avec Renault Maroc, pour les entreprises algériennes qui le désire, Si elles sont capables, après une remise a niveau. Ou` est le mal ?
A moins que les décideurs algériens souffrent toujours d?un complexe d?infériorité, sans aucune raison apparente. C?est tout simplement l?intelligence des parasites et des fainéants qui est mise en relief : tourner en rond pour ne jamais avancer.
Finalement, c?est du <Thine> technologique a vouloir courir après Renault.

Faites preuve d?imagination et de créativité, au lieu de vouloir a tout prix imiter les autres .Choisissez une autre marque Française ou autre. En France il n y?a pas une seule marque, en Europe il n y?a pas un seul pays et dans le monde il n y?a pas un seul continent.
Une deuxième usine Renault au Maghreb est assimile a une absurdité qui va créer des conflits inutiles : casser les prix et dévaluer la marque du losange. Pour ainsi dire, personne ne va acheter Renault.
Pour tous les algériens honnêtes. Qui ont du NIF et les mécaniciens de métier qui veulent réellement lancer une industrie mécanique en Algérie.
Renault Algérie est une histoire d?amour sans finalité.
Le dossier Renault est clos définitivement. Passons a autre chose, au lieu de perdre du temps.
Les algériens qui ont du nif ne veulent pas s?abotter une usine qui existe déjà dans un pays voisin.
Les décideurs de ce dossier doivent changer d?intelligence et faire preuve de beaucoup plus de rationalité en matière de planification industrielle.
Les donneurs d?ordres doivent changer de stratégie, si non c?est la catastrophe garantie.
# 12
Une deuxième usine Renault pas uniquement en Algérie mais dans tout le Maghreb, après celle du Maroc peut être assimile a du sabotage prémédité interne et externe.
# 13
Il n y?aura jamais d?industrie mécanique proprement dite, sans une réelle volonté politique.
# 14
Une fois qu?on cessera de prendre en considération les caprices de certains Messoulines, à ce moment-la` on pourra parler du lancement de l?industrie mécanique en Algérie.
# 15
Enfin, une décision sage et rationnelle.
Dans le cas de l?Algérie et vue l?importance de l?industrie mécanique dans la reconstitution du tissu industrielle et la création de la richesse. Trois ou quatre constructeurs de marques différentes et de continents différents peuvent s?installer simultanément, sans aucun problème. Il suffit que la volonté politique existe. Il y?a suffisamment de place pour tout le monde.
# 16
En principe, la relance de l?industrie mécanique est une histoire de mécaniciens avant d?être celle des administrateurs
# 17
C?est de la sagesse de penser a la complémentarité et en essayant d?éradiquer complètement la rivalité inutile.
# 18
Il y ?aura toujours des algériens qui préfèrent une Renault pour son style. Dans ce cas, ils n?ont qu?à faire un saut au Maroc et de ramener leur bien aimé ou favorite.
# 19
C?est aux 20 universités de défendre et de soutenir ce projet tout en essayant d?attirer d?autres.
Dans le cas de l?Algérie trois ou quatre constructeurs peuvent s?installer simultanément sans aucun problème. Il suffit de savoir parler et de faire preuve de sérieux. Apres tout, c?est de leurs intérêts dont il s?agit : Une usine ou des usines de mécaniques auto ou autres, ce n?est qu?une extension logique a` ces institutions pour la mise en application de leurs théories.
En assurant la disponibilité de produits bon marche et de la pièce détachée pour la classe moyenne et surtout la création de la richesse.
# 20
Pourquoi ne pas remplacer Renault par Peugeot, c?est plus pratique ! Ce qui renforcera certainement, la complémentarité économique entre les états voisins du Maghreb et consolidera les relations traditionnelles de ces pays avec la France.

# 21
Renault 2012

Renault a déjà fait son choix, c?est le Maroc.
Chapeau pour les voisins Marocains. Ils savent défendre les intérêts de leurs pays. Faites donc comme eux soyez plus nationalistes, au lieu de vouloir faire fuir les investisseurs par tous les moyens.
Une simple phrase politique: L'usine Renault s'est installée au Maroc avec la complicité et la bénédiction de hauts responsables algériens.
On peut même parler de la passivité de certains colonels Français actifs d'origine algérienne.
Ils se reconnaissent.
Ils n?ont pas a avoir honte de leurs origines tout au contraire c?est un honneur.
Comme il y'a bien des colonels Français d'origine Marocaine.
Certains regardent a leurs origines avec respect les autres avec mépris.
#22
a écrit le 02/08/2012 à 13:26 :
Part B (1)
# 1
Il y?a déjà une usine opérationnelle au Maroc, C?est complètement ridicule d?avoir une deuxième usine en Algérie. Une seule suffit pour tout le Maghreb et une bonne partie d?Afrique.
Une autre en Algérie pour vendre a` qui ?
Deux usines Renault au Maghreb < ca dévalue la marque >, engendre des conflits inutiles et puis personne ne va acheter Renault.
# 2
Ils ont toujours le complexe du colonialisme.
# 3
Ils n?arrivent pas a prendre des décisions rationnelles et pourtant Ils sont libre depuis 1962
# 4
Ou sont les Moudjahidines lorsqu?il s?agit d?un constructeur qui les a humilie? on leur refusant des remises qui leurs sont attribuées de plein droit.
Il peut toujours invoquer le droit de sol par manque de politesse.

# 5

XX- A.N. 22/06/2012 01:22:57
Correction # 2:

Il est temps de remettre ce constructeur à sa place. Lui faire comprendre en termes claires en France il n y ?a pas une seule marque, en Europe il n y?a pas un seul pays et dans le monde il n y?a pas un seul continent.
Pourquoi veut-on coller à Renault par tous les moyens, quel est ce mystère ?
En principe c?est Renault qui doit lécher la botte aux algériens pour qu?ils achètent ses tacos. Apres tout Renault ne cède pas ces voitures gratuitement. C?est avec leurs argent ils peuvent acheter ce qu?ils veulent, d?où` ils veulent. L?attitude de ce constructeur est inexplicable, tout simplement.
Toutes les voitures ont quatre roues et un moteur.
A moins qu?il a un pied solide dans le gouvernement algérien. Dans ce cas la` c?est une autre paire de manche.
Il est temps que tous les algériens y compris leur gouvernement prennent des mesures disciplinaires strictes contre ce constructeur pour le rappeler à l?ordre. Boycotter tous < ses > produits, tout simplement. Il doit remettre les pieds sur terre d?une façon ou une autre. C?est tout a fait absurde !
C?est la seule réponse qui reste en instance de prise de décision décisive.

***********
Dont voila un extrait de votre journal
CE CONCESSIONNAIRE REFUSE LA VENTE PAR LICENCE
Les moudjahidine indésirables chez Renault
Par Nabil BELBEY - Lundi 26 Mars 2012 - Lu 1648 fois
Taille du texte :
Cette licence ne concerne en rien le constructeur français vu que cela ne touche pas ses bénéfices, c'est l'État algérien qui encaisse ou non ces taxes.
Renault innove! A l'occasion de la 15e édition du Salon international de l'automobile d'Alger, le concessionnaire français s'est distingué par une bien curieuse mesure... En effet, la marque au losange refuse ni plus ni moins de vendre aux anciens moudjahidine des véhicules avec licence, c'est-à-dire exemptés de toutes taxes.
Le comble dans l'histoire est le fait que cette licence qui leur revient de droit, ne concerne pas le constructeur français vu que cela ne touche en rien ses bénéfices. C'est l'État algérien qui encaisse ou non ces taxes. Une situation qui a provoqué la colère des concernés qui n'ont pas «gobé» les explications fournies par les commerciaux de ladite marque, surtout qu'elle est la seule à appliquer une pareille mesure. Cette surprenante décision prise par Renault a provoqué la révolte des anciens moudjahidine qui ne comprennent pas les motivations du géant français de l'automobile.
«C'est quoi ce nouveau règlement? Nos autorités nous accordent une licence mais un concessionnaire décide d'un coup de tête de nous priver de nos privilèges accordés après plus de 5 ans sacrifiés au maquis», peste El Hadj Mohand, ancien maquisard qui était venu acheter une nouvelle voiture. «Les autorités doivent réagir aux agissements de Renault qui semble être nostalgique d'une certaine époque...», ajoute-t-il avec amertume. «Encore une fois, une entreprise étrangère vient dicter ses propres lois dans notre pays», dénonce pour sa part El Hadj Saïd. «Ils n'ont qu'à s'adapter au pays ou ils dégagent!», rétorque-t-il avec tout autant de colère. «Oui, ce n'est pas à nous de nous adapter mais a eux», lance-t-il en direction des responsables de cette marque. «Non, non, leurs arguments ne tiennent pas la route. C'est vrai que c'est leur droit de vendre ou non avec la licence des moudjahidine mais par respect à nos sacrifices ils auraient dû s'abstenir de le faire.
Surtout que c'est un concessionnaire français et avec le cinquantenaire de l'Indépendance l'amalgame risque d'être vite fait ce qui ne serait pas bon du tout pour les deux pays», assure de son côté Ammi Amar qui semblait plus calme que ses frères d'arme. «Un jeune commercial m'a expliqué que c'était pour éviter que les trabendistes achètent avec la licence.
Mais je ne vois pas en quoi cela les dérange vu que ça ne touche pas leurs bénéfices», raconte-t-il. «C'est vrai que le comportement des trabendistes est à dénoncer, mais il faut comprendre que certains anciens moudjahidine n'ont pas d'autre choix pour survire que de vendre ces licences. Leurs pensions ne leurs suffisent pas. C'est leur gagne-pain et quel gagne-pain! Il ne vient qu'une fois tous les cinq ans», affirme-t-il. «C'est regrettable donc que pour éviter de la paperasse en plus, on enlève à des vétérans de la guerre de Libération nationale leurs droits», poursuit-il avant de demander aux autorités de réagir face à ces dépassements. Il faut aussi rappeler que ce n'est pas la première «sortie» du genre de cette marque automobile.
Les tergiversations dans la construction de l'usine de montage en Algérie pour qu'au final ce soit au Maroc que cette usine soit installée font partie des «faits d'armes» de Renault. Son usine algérienne a été un feuilleton de mauvais goût qui a tourné en ridicule les autorités algériennes.

# 6
Il y?a déjà une usine au Maroc, <Fiha Kheire ou Baraka>
Renault-Maroc est faite pour alimenter le Maghreb et une bonne partie de l?Afrique Francophone.
L?idée d?une autre usine Renault en Algérie est complètement ridicule, du fait qu?elle dévalue la marque et emboite le pas a celle du Maroc qui est déjà fonctionnelle ou presque.
La sagesse veut que les algériens doivent démontrer un peu du Nif et se retourner vers une autre marque française ou autre. Ils ont l?embarras du choix.
# 7
Avec une deuxième usine en Algérie, vous allez créer un conflit d?intérêt inutilement.qui pourra engendrer d?autres conséquences fâcheuses.
# 8
Trois années pour se décider Oui ou Non !
C'est complètement ridicule.
Pour le montage d'une opération pareille.Ca ne prend pas plus de trois mois, si on prend le soin d'utiliser toutes les ressources nécessaires.
# 9
Il y?a une volonté politique avec un esprit négative, à tous les niveaux. Ce qui veut dire que ce projet ne verra jamais le jour. Ce n?est que de la pure fiction.
a écrit le 02/08/2012 à 13:22 :
Part A (# 2)

Renault # 11
Il est clair que Renault ait déjà fait son choix :
1- La Russie pour alimenter le marche de l?Europe de l?Est
2- La Chine pour fournir le marche? Asiatique.
3- Le Maroc pour ce qui concerne le marche? Africain.
Parler de Renault c?est déjà du passe.Ca fait partie de l?histoire, des projets rates. Techniquement, c?est ridicule de vouloir remettre cette partie sur la table.
Opter plutôt pour une autre marque. En France il n y?a pas seulement Renault. Bien que la France se classe parmi le peloton de tête des pays d?Europe qui ont une tradition mécanique indiscutable. Il y?a aussi le critère linguistique et la proximité géographique, qui donnent un avantage considérable pour les pays Européens.
Ceci ne veut pas dire que les algériens n?ont pas l?éventail du choix de pouvoir explorer d?autres continents :
- L?Amérique
- La Scandinavie
- L?Asie
De nos jours le facteur linguistique ne doit plus constituer un handicap déterminant.
Il suffit de savoir parler et de faire preuve de sérieux à tous les niveaux de la maturation du projet.

Renault # 12

Si les Français ne veulent pas s?installer en Algérie. C?est parcequ'ils ont leurs propres raisons.
Si, Peugeot n?a pas manifeste? a` ce jour, son intention de s?y installer. Ceci veut dire que l?industrie automobile française préfère vendre au lieu de faire du montage sur place.
Devant cette hésitation, il n?est plus question de perdre du temps. Le choix d?un autre partenaire Européen ou un carrément un autre continent s?impose comme l?unique alternative par la force des choses.
Les Allemands et les Anglais sont les deux outsiders de taille pour les Français dans le domaine de la mécanique pour ce qui concerne le continent Européen.
Le choix d?un partenaire mécanique n?est pas uniquement une question administrative ou de prix de revient mais plus fondamentalement une question de choix du consommateur et des modalités de transfert de technologie.
Un sondage auprès du public est donc nécessaire avant toute action administrative.

Renault # 13

Ce n?est pas le peine, c?est tout simplement une perte de temps. Renault a déjà fait son choix.
1- URSS ou l?Union Soviétique pour alimenter le marche? Européen
2- Le Maroc pour fournir le marche? Maghrébin et Africain.
C?est clair et limpide comme de l?eau, a moins que les algériens ne comprennent plus Français.

Renault # 14
Ce n?est pas du sérieux. Si, c?est pour fabriquer des roues uniquement et peut être, des boulons. Dans ce cas ce n?est pas la peine.

Renault # 15

Signer quoi ? L?usine il y'a déjà une usine au Maroc.
C'est largement suffisant pour pout le marche? Maghrébin et une bonne partie du marche Africain.

Renault # 16
Finalement, pourquoi vous en faites une maladie avec cette histoire de Renault, qui n?a ni début, ni fin.
Il n y?a pas que Renault dans le monde.

Renault # 17

Si, Renault cultive l?art du mensonge, les algériens quant a` eux : l?art de la chita double? de la tchipa.

Renault # 18
Mais vous n?avez pas l?air de comprendre Français ! Renault a fait son choix.
1- URSS pour fournir le marche? Européen
2- Maroc pour alimenter le marche? Maghrébin et Africain.
Ce choix n?est pas fortuit. ll est base sur des calculs bien précis : politico-économiques, indices de rendement, sciences du comportement ( behavioral sciences) facteurs sécuritaires et de stabilité globale.
Quelle différence y?a-t-il entre les Russes, les Marocains et les algériens. Le premier groupe c?est des gens travailleurs et patriotes
Le second groupe a savoir les algériens : c?est des fainéants, parasites et rêveurs.
Si, les algériens veulent qu?un constructeur s?installe chez eux : Ils doivent savoir définir le mot stabilite politique, les principes fondamentaux du capitalisme et de l?économie libérale, et finalement démontrer leurs performances économiques. Exemple si vous exportez uniquement du pétrole, ceci veut dire que que votre performance économique est presque nulle.
Prenez l?exemple, des pays qui n?ont pas de pétrole, et très peu de ressources minières .Ils ont fait un effort personnel et sont arrive? a hisser leur pays au rang de puissance économique mondiale. Quel est le secret ? Le travail, tout simplement.
En Algérie il n y?a ni travailleurs, ni création de richesse : travail. Il n y?a que des décideurs qui se basent sur des données pifométriques. Qui donnent des ordres pour retarder et non pas pour avancer.
Comment voulez-vous que les gens vous fassent confiance.

Renault # 19
Comment les étrangers jugent votre performance économique ?
Exporter que du pétrole dans le cas le l?Algérie 95 a` 97 /100, ce n?est pas un bon signe, de performance ni un facteur encourageant en terme de planification industriel le. C?est plutôt un tres mauvais indice.
Vous avez tout intérêt a diversifier votre économie et a relancer votre tissu industriel.
La stabilité est une source de garantie pour tout investisseur. Renault ou autre?.
Dans un pays ou li y?a une révolution idiote tous les 3, 5. 7 ou 13 ans, au nom d?un idéal fictif et irrationnel. Qui détruit presque toutes les infrastructures, retarde le développement du pays et fait fuir les investisseurs.
Ce n?est pas la faute a` Renault si les algériens, se font manipuler par n?importe quel imbécile ou débile mental et commencent a exécuter ses ordres idiots, sans hésitation et sans se poser la moindre question.
Apprenez a réfléchir logiquement, et cessez de dénigrer Renault. Il a fait le bon choix pour l?Afrique le Maroc.
Il est rare qu?un constructeur de cette taille se trompe de calculs.
Finalement, choisissez autre chose et oublier complètement Renault.

Renault # 20

Dossier clos, il n?y aura plus de numéro a faire.
Renault-Maroc. C?est suffisant pour tout le Maghreb et une bonne partie de l?Afrique.
Choisissez autre chose, c?est plus pratique.
Celui qui veut une Renault, il n?a qu?à faire un petit voyage au Maroc ou même il peut passer la commande sur l?internet.

Renault # 21
Renault ne s?installera pas en Algérie.
Renault-Maroc, c'est largement suffisant pour tout le Maghreb et une bonne partie de l'Afrique. Vous n?avez qu?a souhaitez bonne chance aux voisins Marocains. Personnellement, je ne vois aucun mal a ce que des entreprises algériennes fassent de la sous-traitance avec cette grande usine du Maghreb c?est tout simplement de l?enfantillage ou un complexe inexplicable.
Il ne vous reste plus qu?a faire preuve d?un esprit sportif, tirez un grand chapeau aux Marocains et choisissez une autre marque. Dans le cas ou vous êtes allergiques à Renault-Maroc.
Toutes les voitures ont le même principe quatre roues et un moteur.Ca reste toujours une question de mécanique.

Renault # 22
Ceux qui ne travaillent pas ou ne veulent pas travailler, dérangent ceux qui travaillent ; réellement. Et la nuance est bien claire.

a écrit le 02/08/2012 à 13:16 :
Voulez-vous, SVP publier cette série de messages dans l'ordre chronologique.
Je vous en serais très reconnaissant. Comme-ca ; tous les algériens vont plonger dans le sujet Renault-Algérie.
Ce qui incitera les lecteurs a` beaucoup plus de réflexion sur ce dossier afin d?opter pour une autre marque.
J?espère que tous les citoyens seront d'accord sur ce point de vue.

Part A

# 1
Il est temps de remettre ce constructeur à sa place. Lui faire comprendre en termes claires en France il n y ?a pas une seule marque, en Europe il n y?a pas un seul pays et dans le monde il n y?a pas un seul continent.
Pourquoi veut-on coller à Renault par tous les moyens, quel est ce mystère ?
En principe c?est Renault qui doit lécher la botte aux algériens pour qu?ils achètent ses tacos. Apres tout Renault ne cède pas ces voitures gratuitement. C?est avec leur argent ils peuvent acheter ce qu?ils veulent, d?où` ils veulent. L?attitude de ce constructeur est inexplicable, tout simplement.
Toutes les voitures ont quatre roues et un moteur.
A moins qu?il a un pied solide dans le gouvernement algérien, dans ce cas la` c?est une autre paire de manche.
Il est temps que tous les algériens y compris leur gouvernement prennent des mesures disciplinaires strictes contre ce constructeur pour le rappeler à l?ordre. Boycotter tous ces produits, tout simplement. C?est la seule réponse qui reste en instance de prise de décision décisive.

# 2
Chassez le naturel, il revient au galop.
A moins que les algériens ne parlent plus la langue française.

# 3
Il y'a déjà Renault au Maroc, où est le mal ?
C'est complètement ridicule d'avoir une deuxième usine pas uniquement en Algérie, maïs dans tout le Maghreb.
Choisissez une autre marque Française ou autre. C?est votre argent qui parle, tout simplement.

# 4
Les usines de montages c'est pour les travailleurs, les gens qui veulent apprendre a faire quelque chose et de se moderniser techniquement, matériellement, physiquement et manuellement, intellectuellement, etc...

Les concessionnaires et les points de ventes, c?est pour les fainéants et les parasites.

C?est au gouvernement algérien de prendre des décisions décisives.

Renault # 5
C'est moche d'avoir une usine Renault au Maroc et une autre en Algérie. Ce n'est pas dans l'intérêt du constructeur d'avoir deux usines au Maghreb.
? Il n y'a aucun mal si l'usine Renault se trouve au Maroc en Tunisie ou en Algérie. Les entreprises algériennes peuvent toujours faire de la sous-traitance pour Renault-Maroc, ou` est le mal ou c'est tout simplement un complexe. De part cette stratégie le constructeur lui même pourra garder un pied au Maroc et un autre en Algérie pour ne pas faire de jaloux entre deux clients traditionnellement traditionnels. Une usine Renault en Algérie juste pour faire des roues, ce n'est pas la peine.
Techniquement c'est irrationnel d?avoir une autre usine en Algérie juste pour entraver la bonne marche de celle du Maroc. Et en plus c'est ridicule de courir derrière un seul constructeur.
Toutes les voitures ont un moteur et quatre roues.

Pourquoi pas Peugeot ? C?est la deuxième marque Française. De cette façon les Marocains vont vendre des Renault aux Algériens et les Algériens vont vendre des Peugeot aux Marocains, dans le cadre de la complémentarité régionale.
Ca serait une bonne répartition de l'industrie automobile Française dans cette partie du monde francophone ou les Français ne veulent pas faire de jaloux entre leurs clients habituels.


PS: Je m'excuse pour les fautes de frappe.

Renault # 6
L'usine Renault s'est installe au Maroc avec la complicité de hauts responsables algériens civils et militaires.
Qui ont noirci le tableau de l?Algérie par tous les moyens.
On parle du chapeau l?on ne vise personne celui qui sent qu?il lui va il n?a qu?a le mettre.

Renault # 7

Les négociateurs algériens ne se sont pas montre convaincants Durant les négociations interminables qui ont duré plus de deux ans. D?abord il faut changer cette équipe de négociateurs certainement ce n?été pas des mécaniciens. La remplacer par un nouvelle équipe d?universitaires algériens formes en Algérie renforcé par une pléiade d?émigrées du monde industriel, universitaire, sportif, du show biz, etc des tètes qui soient bien connues et qui constituent un spot publicitaire de qualité en matière de négociations. Cette frange d?émigrée dans l?équipe constitue un atout pour le constructeur dans le rapprochement des points de vue. Des gens qui au moins parlent correctement Français et arrivent a citer 12 Départements français sans aucune hésitation. L?équipe idéale devra être composée de 50/100 de locaux et l?autre partie de 50/100 d?émigrées. Si non il n y?a aucune chance pour que les négociations aboutissent.
Dans de telles circonstances ; l?Algérie ne doit pas se passer de sa main gauche : sa partie émigrée.
Une usine Renault ou Peugeot constitue un bon facteur d?intégration d?une bonne partie de l?émigration algérienne dont l?apport sur tous les plans serait plus que bénéfique, réciproquement. Il y a bien des émigrés qui veulent aider leur pays d?origine malgré qu?ils soient de la deuxième, troisième ou cinquième génération peu importe. L?Algérie appréciera toujours un coup de pouce de cette frange.
Je ne parle pas de la partie de ceux qui veulent se singulariser, c?est d?ailleurs leur problème. Celui qui n?aime pas l?Algérie personne ne peut l?obliger. En plus l?Algérie n?a pas besoin de sympathie des bas fonds.
Il y?a aussi une partie d?une diaspora invisible qui veut étouffer l?Algérie politiquement et économiquement en essayant de changer le vraie visage de l?Algérie auprès de étrangers dans le but de décourager toute forme d?investissement en Algérie. Dans l?objectif lointain est de déstabiliser ce pays par le culte de l?ignorance et l?émergence du suivisme. Le chômage est un bon instrument de déstabilisation pour le plonger dans le chaos.

C?est aux négociateurs de faire preuve d?un peu plus de réalisme dans leur démarche. Une deuxième usine Renault en Algérie, ce n?est pas dans l?intérêt commercial du constructeur sauf raison spécifique a démontrer. Dans tous les cas de figures une usine de montage automobile est une nécessité incontournable dans la reconstitution du tissu industriel. C?est aussi un prolongement logique à vos universités pour la mise en pratique de leurs connaissances. Il est temps de s?éloigner du spectre de l?importation dans ce domaine.
C?est à la nouvelle équipe de faire preuve de beaucoup plus de pragmatisme en France il n y?a pas uniquement Renault et en Europe il n y?a pas seulement la France. Bien que les relations algero-françaises jouissent de plusieurs avantages préférentiels. Ceci ne limite pas la politique commerciale de l?Algérie à l?Europe uniquement. Evidement il y a bien sur le facteur linguistique et géographique mais cela ne doit pas constituer une entrave de taille vu l?importance d?une industrie automobile locale dans le schéma global d?une stratégie de développement industriel.
Il y a bien d?autres continents qui veulent coopérer dans ce domaine en plus de l?Europe :
- L?Amérique
- La Scandinavie
- L?Asie, etc

Les algériens ont l?embarras du choix, il suffit de savoir parler de faire preuve d?une réelle volonté de coopération dans ce domaine.
Finalement, le choix d?une marque se fait en fonction d?un sondage auprès du consommateur. Ce n?est pas uniquement une décision administrative absurde.
Prendre un nouveau départ en essayant d?éviter les erreurs du passe : tel que l?égoïsme dans la prise de décision.
Il faut donc faire associer toutes les parties concernées du domaine pour une meilleure appréciation de l?enjeu économique de cette industrie dans la nouvelle stratégie de développement.

Renault # 8

Une erreur dans les négociations précédentes : Le choix du site.
On ne limite pas implicitement le choix à un seul site uniquement. C?est que l?on appel du socialisme décisionnel.
Il ya les intérêts de l?Algérie comme il ne faut oublier qu? ?il y?a aussi ceux du constructeur.qui sont a prendre en considération.
Dans ce genre d?affaire il serait judicieux de proposer 3 à 5 sites différents à l?investisseur. Ce n?est l?espace, la main d??uvre ou les universités qui manquent en Algérie.
C?est donc une erreur fondamentale a éviter a` l?avenir.

Renault # 9
En France il n y?a pas une seule marque (Renault).En Europe il n y ?a pas un seul pays et dans le monde il n y?a pas un seul continent.
Renault a déjà fait son choix : Le Maroc, la première raison c?est la stabilité politique en plus de la fluidité et la flexibilité puis finalement le sérieux.
Choses que les algériens ont manque lors de leurs négociations. Une leçon donc a retenir pour l?avenir.
Une remarque de taille : l?équipe de négociateurs a été forme essentiellement des gens du Bled (locaux).
A l?avenir essayez de former une équipe hétérogène :
- 50/100 locaux
- 50/100 des émigrés : des universitaires, chevronnés de la mécanique, sportifs, industriels connus, figures du cinéma, etc? : Ces gens de marque qui sont bien introduits dans le milieu des affaires constituent un atout publicitaire et mettent en confiance le constructeur. C?est donc une interface importante dans la composition de l?équipe.
Une autre usine Renault en Algérie à cote de celle du Maroc. C?est moche et ce n?est pas rentable.
Si vous avez toujours le gout inlassable pour les produits français, optez pour Peugeot. Ca serait une opération avantageuse pour les algériens.
Ce qui, permettra d?éviter cet esprit de compétitivité inutile et irrationnel avec vos voisins.
En matière de stratégie commerciale, c?est plus avantageux pour l?investisseur français afin de ne pas faire de jaloux entre deux clients traditionnellement traditionnels.
Apres tout, il ne s?agit qu?une voiture. Elles ont toutes quatre roues et un moteur.Ca reste toujours une histoire de mécanique.

Renault # 10
Il faut savoir ce que l?on veut et ce que l?on cherche !
S?agit-il de l?usine Renault ou bien de la Clinique-Renault ?

C?est la question qui reste posée.

a écrit le 02/08/2012 à 13:03 :
En France il n y?a pas une seule marque (Renault).En Europe il n y ?a pas un seul pays et dans le monde il n y?a pas un seul continent.
Renault a déjà fait son choix : Le Maroc et la première raison c?est la stabilité politique en plus de la fluidité et la flexibilité puis finalement le sérieux.
Choses que les algériens ont manque lors de leurs négociations. Une leçon donc a retenir pour l?avenir.
Une remarque de taille : l?équipe de négociateurs a été forme essentiellement des gens du Bled (locaux).
A l?avenir essayez de former une équipe hétérogène :
- 50/100 locaux
- 50/100 des émigrés : des universitaires, chevronnés de la mécanique, sportifs, industriels connus, gens du cinéma, etc?Ces gens de marque, qui sont bien introduits dans le milieu des affaires constituent un atout publicitaire et mettent en confiance le constructeur. C?est donc une interface importante dans la composition de l?équipe.
Une autre usine Renault en Algérie à cote de celle du Maroc. C?est moche et ce n?est pas rentable.
Si vous avez toujours le gout inlassable pour les produits français, optez pour Peugeot serait une opération avantageuse pour les algériens.
Ce qui, permettra d?éviter cet esprit de compétitivité inutile et irrationnel avec vos voisins.
En matière de stratégie commerciale, c?est plus avantageux pour l?investisseur français afin de ne pas faire de jaloux entre deux clients traditionnellement traditionnels.
Apres tout, il ne s?agit qu?une voiture. Elles ont toutes quatre roues et un moteur.Ca reste toujours une histoire de mécanique.
a écrit le 03/06/2012 à 12:29 :
J'ai un peu de mal a comprendre pourquoi les francais dont l'Algerie est une ancienne colonnie ne puissent pas s'imposer davantage dans le pays.Generalement il existe une amitie organisee avec l'Algerie , malgre ca se sont les allemands et autres qui sont sur place et vendrent leurs infructuctures. A quoi sert H.E.C. et autres si ce sont des croutons et chefs d'entreprises qui ne savent pas monnayer leur savoir faire et s'imposer devant la concurrence mondiale?
a écrit le 02/06/2012 à 19:25 :
Aucune société Française dans les nombreux chantiers que j'ai vu en Algérie. Que des sociétés Allemandes, Canadiennes, Turcs, Autrichiennes, Chinoises, Coréennes, Espagnoles, Italiennes et j'en passe. Bravo Sarko, tu aimes bien la France. J'espère que Hollande inversera la donne pour le bien des deux peuples Algériens et Français.
a écrit le 01/06/2012 à 22:26 :
Une usine Renault au bled est mieux que la mosquée "olympique" de 120.000 places à 5 milliards de dollars que va nous ériger Boutef à Alger. Dieu merci, l'Algérie ne manque pas de mosquées mais manque d'usines, de logements, d'écoles, d'infrastructures routières, d'hôpitaux, d'universités, d'eau 24h/24 et de... démocratie participative. C'est mon rêve, mais il ne se réalisera qu'après la dissolution et du FLN, (le pays est libre depuis 1962)et des partis islamistes (le pays est musulman depuis 14 siècles) et du RCD (la culture Algérienne est millénaire et appartient à tous le peuple). Conditions sine qua none pour une Algérie meilleure et pour une démocratie majeure -Dixit Le Rebelle- que Dieu ait son âme.
Réponse de le 02/06/2012 à 0:10 :
Merci pour l'Algérie, cela me fait plaisir de voir que certains ont encore de l'ambition pour elle ... Inch allah
a écrit le 01/06/2012 à 22:08 :
C'est bien Renault chez nous, mais de combien d'emplois bénéficieront les nationaux ? Silence et bouches-cousues. 75000 voitures/an pour le marché national ou pour l'exportation vers l'Afrique. C'est peu, pour le marché national, quand on voit les facilités de paiement accordées aujourd'hui aux Algériens au pays. Moi, vivant en France, je l'achèterai là-bas pour ne pas subir les affres du déménagement. Merci Renault, c'est mieux que la mosquée olympique de 120000 fidèles à 5 milliards de dollars que va nous construire Boutef à Alger.
Réponse de le 02/06/2012 à 0:12 :
N'oublies pas que la mosquée olympique ce sont les chinois qui l'a construise ...
a écrit le 01/06/2012 à 17:06 :
Les constructeurs français tiennent la cadence : une nouvelle usine chaque année. Merci Arcelor ! D'autre part lorsque l'on constuit une usine c'est pour prendre de parts de marché aux concurents, celles présentes et celles à venir, et permettre une ouverture sur le monde du pays d'implantation. L'Algérie a toute l'Afrique à fournir. Les algériens vont rapidement s'en appercevoir.
a écrit le 01/06/2012 à 15:06 :
waooo la vision de Renault pour l'avenir ! Bonne chance !
Réponse de le 01/06/2012 à 16:16 :
L'avenir, c'est la Chine qui nous bouffe tous.
a écrit le 01/06/2012 à 8:12 :
Et les 75000 véhicules importés par Renault en Algérie ils sont fabriqués dans quelles
usines en France, en Espagne en Roumanie ? Comment se répartira cette éventuelle
baisse de charge dans les usines? etc etc si Renault fabrique demain ses voitures
en Algérie pour le marché Algérien... Marge bénéficiaire entre voiture importée et voiture fabriquée sur place ? Dommage que l'article ne soit pas plus complet sur un tel sujet....
Réponse de le 01/06/2012 à 11:47 :
Le modèle Renault le plus vendu est la Clio à quatre portes, la "Symbol", importée de Turquie.
a écrit le 31/05/2012 à 23:44 :
Je propose aux chalots d'Alger de lancer une OPA sur Renault, au lieu d'attendre les 3% des bons de tresor americains, et anglais, sur les 250 milliards de dollars placer chez eux..
a écrit le 31/05/2012 à 23:30 :
il me semble qu'un pays devrait accepter une usine que si lui même produit deja certaines choses...............or l'Algerie ne construit/fabrique rien dans le domaine transports: voitures; tgv; avions; bateaux................

Apparement le gouvernement se complait dans l'esclavage et l'exploitation (au lieu de permettre à ses enfants/son peuple de fabriquer voiture algeriene.....)
Réponse de le 01/06/2012 à 11:17 :
A part retaper une vieille Peugeot 505, ils font quoi là-bas ?
a écrit le 31/05/2012 à 23:14 :
Ce qui signifie que des usines fermeront en Europe. Les ouvriers algériens sont moins revendicatifs que leurs compatriotes installés en France !
Réponse de le 31/05/2012 à 23:35 :
et les revolutions arabes?? ca compte pour du beur??
Réponse de le 01/06/2012 à 11:16 :
Révolution ? plutôt un bordel oui.... combien d'agressions de journalistes et de viols ?
a écrit le 31/05/2012 à 22:13 :
En tant qu'Algerien je trouve que les concessions du gouvernement d'Alger sont scandaleuses et humiliantes. Moi, come beaucoups de compatriotes souhaiteraient plutot une implantion de l'Alemend Volkswagen, qui est de loin plus performant. Si on ne peut pas exporter, garantir une grande part du marche Algerien a renault et en plus faire des concessions financiere, fiscale et sur lieu d'implantion, et puis quoi encore? Honte a ce gouvernement, les Algeriens ne devraient pas taire. En tout cas pas moi!!
Réponse de le 31/05/2012 à 22:33 :
VW plus fiable que Renault ? Non hélas...

VW 15ième.... Renault 4ième... Dacia 1ier. Par contre les japonaises oui, Suzuki 3ième.
Réponse de le 01/06/2012 à 2:04 :
VW, ils ne sont pas aussi inconscients que Renault. Ils n'ont aucune envie d'implanter une usine en Algérie. Je souhaite bien du courage au futur management de Renault à Alger.
Réponse de le 01/06/2012 à 21:01 :
L'europe a failli. L'avenir, quoi qu'en dise les pays du nord, est l'union des pays de la méditerranée et s'est pour ca que Renaud s'installe en Afrique du nord
Réponse de le 01/06/2012 à 21:31 :
Si les Algériens sont trop exigeants ,Renault ira ailleurs :en Tunisie par exemple .puisqu'il est déjà au Maroc .Il faut etre un peu humble de temps en temps
a écrit le 31/05/2012 à 21:31 :
En Algérie ,c'était plutot Peugeot qui détenait il y a qqs temps ,certes, la préférence et l'habitude des Algériens .Ensuite sont arrivés les japonaises .Renault aura donc du mal à s'implanter dans ce pays .Il peut néamoins y arriver s'il arrive à créer un réseau de SAV solide . Car ce pays a du ressort et soutiendra la marque si elle crée des emplois
Réponse de le 01/06/2012 à 0:14 :
Euh excusez moi mais l'article precise bien que Renault a déjà (2011) 25 % du marcher... Pas mal pour une marque qui "va avoir du mal a s'implanter dans ce pays"...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :