Les nouvelles Logan et Sandero, fers de lance de Renault à l'international

 |   |  715  mots
Mondial de l'automobile 2012
Mondial de l'automobile 2012
Les premières livraisons des Sandero II débuteront en fin d'année. Ces modèles ainsi que les Logan partagent 50% de pièces avec leurs prédécesseurs. La marge sur la gamme "Entry" atteint 10%.

Ferrari, Bentley, Porsche? Non. Une des principales attractions du Mondial de l'auto parisien, qui a ouvert ses portes aux professionnels jeudi, était la toute nouvelle gamme à bas coûts de Renault. Sur un stand modeste, sans belles hôtesses pomponnées ou mises en scène grandioses, trônent en effet les Sandero II, dont les premières livraisons auront lieu fin 2012, et Logan II prévues pour le début de l'année prochaine. Les commandes de ces deux véhicules au design modernisé mais qui ne feront certainement pas se retourner les têtes sont d'ores et déjà ouvertes. Le production de ces deux Dacia démarre actuellement à Pitesti, en Roumanie, qui fabriquera aussi dès le début 2013 les versions sous la marque Renault pour tous les marchés hors d'Europe et  d'Afrique du nord. L'usine marocaine de Casablanca s'y mettra aussi courant 2013, puis les sites russe, brésilien, colombien, progressivement. Des véhicules clés, qui remplacent les premières Logan et Sandero, lesquelles ont connu un immense succès depuis 2004, date de sortie de la première Dacia moderne de l'ère Renault.

Fortes marges

"Avec ces nouveaux modèles, je garderai les mêmes marges, c'est-à-dire très supérieures à 6%",  affirme Arnaud Deboeuf, patron du programme "Entry" (entrée de gamme) de Renault. "Ces deux modèles partagent 78% de pièces (en valeur) et 50% avec les précédentes Logan et Sandero"...  Un facteur majeur de rentabilité. Les prix resteront les mêmes (8.000 euros pour les versions de base dans l'Hexagone). On assure officieusement que les marges sur la gamme "Entry" de Renault tourneraient autour de 10%. Soit des niveaux proches de ceux du haut de gamme d'Audi ou BMW (11,5% au premier semestre). En tous cas, "nous réalisons des marges supérieures à 6% sur chacun de nos modèles et dans toutes les régions du monde", souligne Arnaud Deboeuf

Un million en 2012

Tous modèles confondus, "nous vendrons un million de ces véhicules de la gamme "Entry" cette année", souligne Arnaud Deboeuf qui assure que chaque Logan ou Sandero produite dans le monde "génère 800 euros de contenu "made in France", soit 800 millions d'euros au total prévus cette année". Car ces véhicules intègrent des composants produits dans l'Hexagone...

Vecteur du succès en Russie

La gamme "Entry", dont 8 à 10% des ventes seulement sont réalisées en France, permet à Renault de percer à l'international. "En Russie, nous avons progressé de 28% sur huit mois. Nous allons y vendre 200.000 voitures environ", indique Bruno Ancelin, patron de Renault Russie, qui dispose d'une usine à Moscou, le site qui tourne durant le plus grand nombre d'heures par an dans le système de production du groupe, soit "5.800 heures". Les capacités de 185.000 unités (80.000 il y deux ans) sont même insuffisantes. Le site du constructeur  russe Avtovaz (Lada), contrôlé à 25% par Renault, devrait d'ailleurs démarrer en 2013 la production de deux autres modèles de la gamme "Entry" pour le compte de la firme au losange. Histoire de répondre à la demande... "La Russie est l'un des pays les plus rentables pour Renault", souligne Bruno Ancelin. Et ce, grâce aux...Logan et Sandero de première génération (en attendant les nouveaux) mais aussi au 4x4 Duster, produit à Moscou depuis novembre 2011. Le taux d'intégration local des Logan et Sandero est de "65%".

L'Amérique latine en hausse

Même engouement en Amérique latine. "Nous avons accru nos ventes de 20% sur huit mois. Nous prévoyons 440.000 véhicules en 2012 (394.000 en 2011)", affirme pour sa part Denis Barbier, patron de Renault Amérique latine. Le Brésil est d'ailleurs aujourd'hui le deuxième débouché de Renault dans le monde. Là aussi, la recette Logan-Sandero-Duster fonctionne. A tel point que le site brésilien de Curitiba accroît actuellement son potentiel de production de véhicules particuliers d'un tiers à 300.000 véhicules annuels. "Curitiba tournera à pleine capacité en 2014". La gamme de véhicules simples, fiables, économiques "est bien adaptée à la demande". Ca change avec les premières années de Renault au Brésil, au début des années 2000, où le succès du monospace Scénic I, indapté au marché, était faible et où Renault perdait énormément d'argent. Vive les Logan et Sandero!

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2012 à 10:27 :
Glorifier la gamme Dacia, c?est se féliciter du suicide de Renault. La gamme Dacia est forte car Renault est très faible et n?arrive plus à innover techniquement et au niveau du style. Donc le consommateur se retrouve face à un choix que tant qu?à acheter une poubelle, autant acheter la moins chère. De plus Dacia utilisant des composants largement éprouvés, se retrouve bien plus fiable que Renault. La Clio 4 permet a Renault de remonter la pente car son style est moins insipide que les anciennes mais n?est il pas trop tard ?
En plus les choix ridicules de Ghosn sur l?électrique n?ont pas permis a Renault de présenter sur la base de la Zoe, qui est très jolie, une voiture de ville avec par exemple un 3 cylindres très faible consommation qui aurait pu ne presque rien coûter, car au Japon Mazda en a des tas. Entendre Ghosn, ce fossoyeur surpayé de Renault, donner des leçons sur le coût du travail au salon est pitoyable.
Et n?oublions pas que les hauts de Gamme de Renault sont fait en Corée. Montebourg, plutôt que de gaspiller l?argent public à aider l?électrique ferait bien de s?occuper de ce problème puisqu?il cherche à réduire le déficit dramatique avec la Corée.
La Coree monte en gamme depuis 10 ans et Renault descend, chercher l'erreur.
a écrit le 28/09/2012 à 18:22 :
de la France a commencé...rappelez vous de ce mots...il sera bientot sur toutes les langues...
a écrit le 28/09/2012 à 16:03 :
Le plus extraordinaire est de voir (TV) ou entendre parler du succès (logique et plus que jamais en cette période !!) d'une voiture FRANCAISE alors que produite en Roumanie (cocori...... couac)
Réponse de le 28/09/2012 à 20:14 :
Meme si la prod est en Roumanie, elle fait travailler enormement de monde en France. Enlevez-la et Renault est moins en forme que PSA.
Réponse de le 29/09/2012 à 9:45 :
pour viking : je suis propriétaire d'une "brouette" dacia sandero stepway : voiture simple sans beaucoup d'électronique toujours en panne, confortable malgré ce que vous pensez, équipements de base stable sur la route (un peu bruyante sur autoroute), bonne motorisation (90 ch), bon freinage, faible consommation de carburant. Je rachèterais cette voiture et préfère dépenser mon argent en loisirs qu'en "frime" sur la route. chacun son choix.
a écrit le 28/09/2012 à 8:50 :
Simple, sure, efficace et attractive. Voila la recette d'un futur gros succes commercial.
Réponse de le 28/09/2012 à 9:51 :
La réalité miséreuse c'est que Renault ne dégage que de piètres bénéfices avec ces brouettes et tombereaux de très faible valeur ajoutée pendant que les allemands engrangent des bénéfices près de 10 fois supérieurs. La médiocrité n'a jamais élevé le niveau de vie, les coréens qui avaient 10 ans de retard en 2000 sont passés devant Renault et de très loin depuis 2010. Renault est le futur Opel et Saab européen.
Réponse de le 28/09/2012 à 10:25 :
A entendre Carlos Ghosn, la marque Dacia serait beaucoup plus rentable avec une marge de 15%...
Réponse de le 28/09/2012 à 11:54 :
Encore un qui n'a pas pris le temps de lire l'article : "On assure officieusement que les marges sur la gamme "Entry" de Renault tourneraient autour de 10%. Soit des niveaux proches de ceux du haut de gamme d'Audi ou BMW".
Réponse de le 28/09/2012 à 12:39 :
La médiocrité c'est de croire que les voitures allemandes sont toutes parfaites.
Réponse de le 28/09/2012 à 15:21 :
Elles ne sont peut être pas parfaites, mais elles sont vendues avant d'être produites et ne restent pas immobilisées sur les parkings des usines, les dépôts ou chez les concessionnaires.
Réponse de le 28/09/2012 à 19:32 :
oui, vous oubliez de dire qu'elles sont surtout vendu à un prix prohibitif vos allemandes.

exemple avec le citan: voiture fabriquée par renault sur la base kangoo et qui sera vendu 2000 euros plus chère par mercedes que le kangoo.

honteux
Réponse de le 01/10/2012 à 13:18 :
Le consommateur français (revenu médian 1500?/mois si je me souviens bien), matraqué par la crise, la baisse de ses revenus, le chômage croissant, a avant tout besoin de véhicules ENFIN bon marché, qui lui permettent de se déplacer du point A au point B dans des conditions potables, sans luxe ou frime inutile !! Alors bravo Renault pour ces modèles peu chers ! Et bravo aussi pour l'innovation dans l'électrique.
Réponse de le 04/10/2012 à 21:54 :
Votre commentaire est d'une stupidité sans nom. C'est grâce ou à cause de telles initiatives Low-cost (DACIA, Free Mobile...) que nous enregistrons 3 millions de chromeurs et des salaires qui sombrent vers le vas. Acheter DACIA c'est se tirer une balle dans le pied. Ce type de comportement me désole
Réponse de le 05/10/2012 à 8:34 :
Vous préféreriez avoir des Nano de Tata sur le marché français ? Soyons sérieux. Vous préférez des opérateurs mobiles qui maintenaient un coût élevé artificiel par des ententes oligopolistiques condamnées par la justice française elle-même à la bouffée d'air frais apportée par Free Mobile ?
a écrit le 28/09/2012 à 7:40 :
Bientôt la TATA low cost en vente en France... Moins de 5000 euros.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :