Renault recrée sa marque sportive mythique Alpine

 |   |  647  mots
Carlos Ghosn, PDG  de Renault Copyright Reuters
Carlos Ghosn, PDG de Renault Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Le PDG de Renault a annoncé lundi matin la nouvelle voiture sportive du groupe. Dans un communiqué, la marque au losange a précisé qu'une collaboration allait voir le jour avec le constructeur britannique Caterham pour concevoir et produire des véhicules qui reprendront "l'ADN de l'Alpine".

Carlos Ghosn a officialisé lundi 5 novembre la renaissance de sa célèbre marque sportive Alpine. L'annonce, prévue par La Tribune, a été faite lors d'une conférence de presse du PDG de Renault sur la stratégie de produits et de marques du constructeur au losange. Une résurrection emblématique impulsée par Carlos Tavares, le directeur général délégué (et numéro deux) de Renault, un passionné de sport automobile. Dans un communiqué publié ce lundi, Renaut a d'ores et déjà annoncé une collaboration avec le constructeur britannique Caterham pour concevoir et produire des véhicules sportifs, qui reprendront "l'ADN de l'Alpine". Cet accord permettra aux deux groupes de lancer "son propre véhicule sur le marché d'ici quatre ans", a déclaré Carlos Ghosn en conférence de presse.

Fondé à la fin des années 50, Caterham, qui fabrique des petites sportives, ne produit que 400 véhicules environ par an. Le constructeur prendra 50% de la société des Automobiles Alpine Renault, aujourd'hui détenue à 100% par Renault, précise le communiqué. Il est réputé, avec un vrai savoir-faire en matière de sportives ultra-légères. En dépit de ce partenariat, l'assemblage final de la nouvelle Alpine Renault -puisque tel devrait être le nom officiel de ce nouveau label- sera a assuré par l'usine normande de Dieppe... berceau historique de la marque.

Un prix de 35 à 40.000 euros

Pour cette nouvelle voiture emblématique, qui reprend le label champion du monde des rallyes au début des années 70, "la cible est un prix autour de 35-40.000 euros", selon les informations que nous avions recueillies en interne en juillet dernier. Le véhicule pourrait développer "200-250 chevaux", rester assez léger en pesant "1,2-1,3 tonne" seulement, avec des dimensions très contenues de "moins de 4,30 mètres de long".

Cette Alpine "ressemblerait à la berlinette A 110 (la mythique voiture des années 60 et début 70)", indiquait par ailleurs récemment à La Tribune le patron du design de Renault, Laurens van den Acker, qui précisait : "la Mini et la Fiat 500 sont deux bons exemples". A bon entendeur... Pour la première fois, un constructeur français ferait donc du "rétro" en s'inspirant d'un de ses modèles historiques. La voiture peut arriver sur le marché dans trois ans, c'est-à-dire au milieu de la décennie. La production de cette Alpine serait de quelques milliers d'unités annuelles.

Une marque créée en 1955

Renault avait déjà essayé de recréer la marque précédemment. Trois projets ont vu le jour depuis les années 90, sans jamais franchir jusqu'ici l'étape du feu vert, faute de rentabilité assurée. Alpine a une très longue histoire qui remonte à... 1955. Créée par un concessionnaire Renault, Jean Rédélé, à Dieppe (Seine maritime), Alpine a vécu quarante ans d'histoire passionnelle et... mouvementée. Tout a démarré avec un petit coupé qui reposait sur une modeste base de 4CV. La Berlinette A108 sera dévoilée pour sa part en 1960. Un véhicule-clé, qui servira de base à la fameuse A 110, laquelle deviendra la voiture sportive française par excellence, délicate à piloter, exiguë, mais d'une légèreté et d'une agilité phénoménales. Grâce à elle, Alpine remportera le titre mondial des rallyes en 1973. L'heure de gloire.

Après, viendra la déchéance, avec notamment la reprise directe d'Alpine par Renault qui se fourvoiera dans la tentative de recréer une Porsche à la française, avec des véhicules trop chers -mais peu fiables- , alors que le marché français des GT subira de plein fouet la fiscalité dissuasive (déjà!) et les limitations de vitesses. Du coup, en 1995, Renault annoncera piteusement la fin de la marque, dans l'indifférence générale.
 
_______


>>> DIAPORAMA Alpine, la renaissance d'une voiture sportive mythique "made in France"

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2012 à 18:15 :
NOUVEAUTÉ

Désormais vous pouvez consulter vos albums sur tous vos mobiles.
a écrit le 09/11/2012 à 18:22 :
J`espere que ce ne sera pas une copie de la RCZ Peugeot (qui a ses qualites ceci dit), ni une gordini DCI 90 cv
a écrit le 07/11/2012 à 10:52 :
Le fait que Renault recourt à Caterham pour fabriquer sa nouvelle Alpine est malgré tout de bon augure. La webradio indépendante AWI propose d'ailleurs un remake de la mythique série du Prisonnier avec un essai en live d'une Super-seven roadsport, histoire d'aiguiser l'appétit des passionnés d'automobiles à forte personnalité dont le succès ne se dément pas ... au fil du temps.
a écrit le 06/11/2012 à 14:40 :
Renault n?a pas encore PROUVE qu?il sait faire des voitures sans les EMMERDES qui vont avec !
Je vais attendre de voir, mais je dis tout net, car en trente ans de GPAO et visite de beaucoup d?usine d?assemblage, je dirais tout de suite que çà ne marchera jamais si :
1-çà sors avec une petite garantie MISÉRABLE de deux ans seulement.
2-si elle est faite pour deux ou trois acheteurs bricoleurs qui on rien à branler de leur journée qu?à aller chez le garagiste. Encore il faudrait mettre en place les spécialistes pour tout ce qui est hors normes, par exemple : réparation des pièces en aluminium et Kevlar sans parler de l?électronique embarqué?mais ce sera merdeux surtout à 40.000 euros pièce à l?achat du neuf forcément !
3-si à l?export les premiers clients ont des emmerdes tout de suite, et je n?ai jamais vu et entendu en trente ans de carrière, et a l?étranger, des compliments sur les voitures françaises, à par la Citroën Pallas et çà fait loin.
3-si il y a des cons en France qui croient que 40.000 euros et au vu de la super conjoncture de crise, se trouvent sous un sabot d?un cheval ?et c?est l?autre revers de la médaille. Pas assez d?acheteurs, même pour faire une niche rentable !!
4-s?il y a encore des cons en France et surtout chez Renault qui croient que la concurrence n?existe pas et qu?il faut traiter le client final comme de la merde ! Une Porsche de bas de gamme est aussi a 40.000 euros mais c?est une Porsche et on peu la revendre facilement si on est un peu soigneux !
5-s?il y a encore des cons qui croient que l?Apine anglaise sera moins bonne que l?Alpine française et inversement (encore une idée a la con de la faire fabriquer par deux entités) !
6-si Renault continue de traiter ses équipementiers comme de la merde et qu?il faut presser comme des citrons !
7-si Renault met des millions dans une publicité a la con, au lieu de travailler et garder l?argent pour soigner ses clients !

a écrit le 05/11/2012 à 21:37 :
Elle est vraiment hideuse l'Alpine présentée au JT, avec son aileron arrière. Une voiture de kakou...
Réponse de le 09/11/2012 à 18:20 :
c`est un proto, elle n`aura surement pas un tel aileron!
a écrit le 05/11/2012 à 19:09 :
Pour l'ADN d'Alpine, cela commence très mal. Soit le papa n'est pas le père, soit il y a eu des mutations. On repère tout de suite le gêne de l'obésité. 1200 à 1300kg seulement, sic, c'est presque le poids de deux berlinettes!
a écrit le 05/11/2012 à 18:36 :
Renault a raison, halte au politiquement correct, voitures insipides et austères. Bienvenues aux berlinettes, 205 GTI et autres bagnoles complètement décalées. Marre de cette uniformité et de ces esprits bien-pensants!!!!
a écrit le 05/11/2012 à 17:30 :
comment peut-on fabriquer des moteurs de F1 et penser à produire une auto ausi médiocre ?
a écrit le 05/11/2012 à 17:11 :
Arrêter de dire des conneries, vous ne connaissez rien à Alpine et à Renault, vous ne faites que critiquer sans aucunes informations ni fondements.
Réponse de le 05/11/2012 à 17:53 :
Ce que nous ne voulons pas, c'est que les margoulins de la direction, les équipes de Ghosn Telatta Tavarez, Briatore salissent Alpine comme ils ont souillé Gordini et Renault.
a écrit le 05/11/2012 à 17:06 :
Comment Renault compte vendre une voiture de sport dans un pays qui imposera 6000 euros de malus à l'achat dès l'année prochaine ?
a écrit le 05/11/2012 à 17:00 :
Une dacia sportive Anglaise, avec un peu de bling- bling . Mais pour faire une Gt au top, Caterham ?....
pourquoi légère Aston Martin, Porsche, Masérati, Audi ne font pas dans le léger.
a écrit le 05/11/2012 à 15:19 :
pourquoi Caterham? Renault a un département sport qui sait faire des voitures sportives... vraiment bizarre. La mégane RS a un vrai look (ça change des autres Renault) et développe 265cv. Je ne vois pas trop ce qu'une Alpine pas vraiment Renault va apporter. Donc plutôt déçu de cette annonce... nous verrons bien...
Réponse de le 05/11/2012 à 15:32 :
La Megane RS ne soutient pas la comparaison face à la KIA Veloster!
Réponse de le 05/11/2012 à 16:54 :
pourquoi catheram ? parce que ca permettra de verser un salaire de plus à Ghosn Tavarez Pelatta et leurs sbires !!!
Réponse de le 05/11/2012 à 18:16 :
Parce qu'il faut un châssis permettant d'avoir le moteur en place centrale arrière.
Réponse de le 05/11/2012 à 18:44 :
Catheram ne produit que des répliques de Lotus 7. On peut résumer le savoir faire à assembler et souder des tubes en aciers. Sodikart aussi sait le faire. ps: @pourquoi catheram, sur les Catheram le moteur est en position central avant, et sur toutes les alpines il était en position de porte à faux arrière comme sur les 911.
a écrit le 05/11/2012 à 15:13 :
si c'est encore une bagnole qui fonctionne a l'essence, ce n'est vraiment pas intéressant.
Réponse de le 05/11/2012 à 15:58 :
on parle de voitures de sport pas de poil à mazout !
a écrit le 05/11/2012 à 14:37 :
Avec la technologie de F1 ou Renaulte est moule fois champion de monde le design à Française osons les italiens et allemands se gavent sur ce marche mondial du luxe
Et cela n,empêche pas de développer de l,électrique pour le ville
Ne soyons pas Français à savoir râleurs sectaires et bloqués
Réponse de le 05/11/2012 à 15:02 :
Cette annonce Ghosn ne débouchera sur rien d'ici 2014 et sur des infinitésimales productions ensuite, c'est un écran de fumée cache misère pour faire crire aux boursicoteurs que Renault va répcupérer les 65/68% de pertes des actions renault depuis que DaciaRenault plombe les bilans de RenaultDacia. Il y a un 2ème drame en vue, c'est le marché Chinois ou Nissan est coincé, et le marché américain ou Nissan est attaqué de tous les fronts, VW avec l'AMAROK qui mangent les parts de parchés de Nissan Patroles et autres 4x4 pick up, sans compter que Ford et General Motors reviennent aussi surces marchés ... ajoutons qu'Infinity a une production infinitésimale, moins de 350 000 voitures soit moins de 1/4 des productions de BMW ou AUDI chacun...
a écrit le 05/11/2012 à 14:36 :
Si l'on en croit la photo sur La Tribune, ils vont sortir une auto attractive en rien. D'autant plus qu'elle arbore ce hideux gros losange qui rappellera à tous qu'il s'agit bien d'une Renault... Quant à la voiture elle même, on peut avoir des doutes. La 110 était bâtie sur un châssis poutre, et avait une carrosserie en fibre; avec un exceptionnel rapport poids/puissance, qui la faisait rivaliser avec les Porsche (d'alors...). Mais il fallait un chausse-pieds pour entrer dedans, et ne pas craindre la sciatique avec le pédalier atypique. Si la cible est le quinqua nanti, va falloir sortir autre chose. Sauf à vouloir sortir une quasi "réplique" à diffusion confidentielle. Après tout, il existe des fausses AC à mécanique Ford Mondéo. Mais, bon, ce n'est pas Ford qui les commercialise.
a écrit le 05/11/2012 à 14:05 :
Avec Cateram, ce ne sera pas une Alpine, ce sera juste une bidouille pour un bid. A l'instar du bid de l'abusif usage de Gordini sur des carioles insipides, affublées d'auto collants désolants !!!
Réponse de le 05/11/2012 à 15:06 :
Tout à fait d'accord, après avoir foiré l'usage pourtant limpide du logo gordini , cela n'augure pas bien de l' avenir du dossier Alpine.
a écrit le 05/11/2012 à 14:03 :
BONJOUR, je reste particulièrement surprit de ce choix de remise en production, car avant de pouvoir concurrencer les Porches, il vas falloir du travail et de l?innovation.. Encore il faudra sortir un véhicule de qualité à un prix abordable? Pourtant le future est dans la voiture écologique, le début des voiture électrique est prometteur, mais la location des batteries est hors de prix, donc il ny a pas vraiment de gain a utiliser se type de véhicule. Actuellement le plus part des véhicules hybrides, associe un moteur thermique et électrique pour la propulsion, la génération suivante devrai associer une propulsion électrique ( comme la ZOE) avec un moteur thermique qui recharge le batteries du véhicule. Un moteur très efficace, soit une turbine ou un moteur thermique à 4 temps mais avec un cylindre rotatif?Cela seraient surement plus novateur et porteur que de construire quel que chose qui existe déjà (Porche 911). Oui l?on peut se poser des questions sur les logiques économiques.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :