Les immatriculations de véhicules électriques et hybrides doublent en France

 |  | 322 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Les immatriculations de véhicules électriques ont doublé l'an dernier en France à 5.663 voitures et 3.651 utilitaires. Même chose pour les hybrides à 24.358 unités.

Les immatriculations de véhicules électriques ont plus que doublé l'an dernier en France avec 5.663 voitures (contre 2.630 en 2011) et 3.651 utilitaires (contre 1.683), affirme l'Avere France (Association professionnelle pour le développement de la mobilité électrique). Même envolée pour les immatriculations de modèles hybrides (thermique-électriques): il s'en est écoulé 24.358 unités dans l'Hexagone en 2012, contre 13.687 un an plus tôt.

Renault premier des électriques

Renault arrive en première place pour les électriques avec la fourgonnette Kangoo (2.869 unités en 2012 en France), juste devant PSA avec le couple Peugeot Ion-Citroën C-Zero (2.744 ensemble). Bolloré suit avec sa Blue Car (1.800), Nissan avec sa Leaf (524) et enfin Renault avec la berline Fluence (343).

L'Avere note dans son étude que la France représente 35% des ventes de voitures particulières électriques en Europe, devant la Norvège (15%) et l'Allemagne (13%). En Europe, les ventes de voitures électriques ont été multipliées par 1,8 l'an dernier. Côté hybrides, la marque nippone Toyota s'arroge presque la moitié des ventes (10.357 immatriculations en France l'an dernier avec en particulier l'Auris h, la Yaris h, la Prius), devant PSA avec ses nouveaux modèles diesel-électriques Hybrid4 (Peugeot 3008, 508, RXH, Citroën DS5, 7.700 immatriculations). Les marques tricolores sont donc en pointe.

Poursuite de la croissance

Les ventes de voitures électriques et hybrides ne représentent toutefois qu'une goutte d'eau (1,4%) dans les immatriculations totales dans l'Hexagone. Mais elles ont progressé, quand le marché a reculé de 13,9%, souligne le président d'Avere France, Joseph Beretta. "Ce sont principalement des flottes d'entreprises ou publiques, et très peu de particuliers" qui tirent la croissance, précise-t-il. La tendance devrait se poursuivre cette année, selon lui, alors que de nouveaux véhicules arrivent sur le marché, comme la citadine Zoé de Renault, et que les super bonus gouvernementaux pour l'achat de modèles électriques et hybrides ont été fortement augmentés cet été. Un décollage significatif est signalé depuis le mois de septembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2013 à 11:41 :
entreprise exploitant un kangoo ze, c'est rentable et tellement plus agréable. j'ai des livreurs qui ne veulent pas autre chose (moins de stress...)
Réponse de le 09/01/2013 à 19:05 :
je me suis mise à autolib, et la conduite des voiture électriques est un vrai plaisir
a écrit le 09/01/2013 à 9:54 :
Le double de zero ne fera jamais grand chose
a écrit le 08/01/2013 à 20:39 :
Doubler avec un niveau de départ si faible n'est pas significatif.
a écrit le 08/01/2013 à 20:34 :
Ce qu'il faut dire, c'est que c'est l?État qui achète les véhicules de ce type pour ses administrations. Encore un article vite ficelé pour faire croire aux Français que tout va bien dans ce domaine.
a écrit le 08/01/2013 à 19:47 :
Il paraît qu'après la Kangoo Z.E., Renault va lancer la Kangoo ZOB, avec un glory hole sur les portières arrières.
Réponse de le 08/01/2013 à 20:46 :
Merci pour ce fou rire de fin de journee ! Je vais bien dormir et faire de bien beaux reves !
Réponse de le 08/01/2013 à 23:20 :
ce n'est pas très élégant, ni l'endroit pour ce genre de propos.....
Réponse de le 09/01/2013 à 2:10 :
merci !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :