Nissan, au secours des usines Renault ?

Selon le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, le patron de Renault aurait accepté que des voitures de la marque Nissan soient produites dans les usines françaises du groupe. Une information que le groupe français refuse de confirmer pour le moment.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

"Quand Renault va mal, il est normal que Nissan se porte au secours, cela s'appelle une alliance"... Aux dires d'Arnaud Montebourg, le PDG du constructeur français privatisé en 1996, Carlos Ghosn, aurait accepté que sa filiale nippone vienne en aide à ses usines en surcapacité. Le ministre du Redressement productif l'a affirmé au micro de BFMTV et RMC ce vendredi, deux jours après l'annonce par l'entreprise française d'un plan de réduction d'effectif visant la suppression de 7.500 postes

Le ministre explique avoir téléphoné au patron de Renault jeudi pour lui demander de "réinvestir en France". "Je lui ai dit: je souhaite que vous mettiez dans la négociation le fait que, comme vous êtes aussi le dirigeant de Nissan et que Renault contrôle Nissan, que Nissan se porte au secours des usines françaises et mette du travail sur les chaînes françaises", a rapporté Arnaud Montebourg.

Pas de confirmation chez Renault

Or, du côté de Renault, ce n'était pas tout à fait le même son de cloche. Ainsi, le directeur commercial, Jerôme Stoll, qui s'exprimait ce vendredi lors de la présentation des ventes du constructeur en 2012, n'a pas souhaité confirmer l'annonce du ministre. "Nous sommes engagés dans une négociation avec nos partenaires sociaux pour retrouver de la compétitivité sur notre marché européen" et "nous sommes au milieu des négociations", a-t-il indiqué, selon des propos rapportés par l'AFP.

Nissan "Made in France" et appel à la relocalisation

Avec une telle évocation d'éventuelles Nissan "made in France", l'occasion était belle, pour le ministre du Redressement productif ardent défenseur du "made in France", d'en appeler à la "relocalisation". "Déjà trente entreprises ont fait le choix de revenir", a-t-il affirmé, mettant en avant le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi comme facteur d'attractivité.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 18/01/2013 à 14:23
Signaler
Toyota produit bien en France, et son usine tourne a plein régime, les Yaris se vendent bien. Alors pourquoi pas des Nissans.

le 18/01/2013 à 14:40
Signaler
Pour abonder dans votre sens il faut également savoir que Toyota France va exporter vers les USA !!!

le 18/01/2013 à 14:49
Signaler
Oui mais les Yaris ne sont fabriquées qu'en France pour être vendues en Europe (et maintenant aux US). Nissan a 2 usines européennes (plus une en Russie) qui tournent à plein régime et des voitures qui se vendent bien, alors pourquoi fabriquer en Fra...

le 18/01/2013 à 15:03
Signaler
Les constructeurs répartissent leur production sur plusieurs sites , chaque site étant spécialisé par modèle ,l'Angleterre produit les faux 4x 4 de Nissan par exemple tout comme les Yaris de Toyota en France. Pourquoi ne pas imaginer que Nissan déci...

le 18/01/2013 à 15:05
Signaler
et Toyota à Valencienne ne reçoit t'il pas de juteuses subventions de la région pour son usine?...

le 18/01/2013 à 15:28
Signaler
Des subventions ont été accordées lors de la construction de l'usine 200.000 fr -30.000?- par emploi créé x par 3.000 salariés = 90 millions d'euros !!! Mais il faut rappeler le contexte : aprés la fermeture des mines et la restructuration de la sidé...

le 19/01/2013 à 7:57
Signaler
Justement, c'est bien ce qui est scandaleux. On écrasait déjà les constructeurs Français d?impôts et de charges , pour favoriser l'implantation d'un constructeur étranger. On a créé des emplois, mas les bénéfices vont au Japon;

le 20/01/2013 à 14:36
Signaler
aïe, aïe aïe, ça va les petits gars qui osent dire à nissan où produire ?

à écrit le 18/01/2013 à 14:05
Signaler
Des barrières protectionnistes commencent à s'élever pour protéger chaque grande zone économique ,et comme par ailleurs la grande Bretagne se dirige vers la sortie de l'UE , il n'est pas improbable que Nissan envisage de produire en France pour comm...

à écrit le 18/01/2013 à 12:21
Signaler
Produire des Nissan en France, je n'y crois pas un instant, sinon Nissan perdrait son avantage concurentiel avec en plus un risque que ses Qasqhai baissent en niveau de qualité de finition. Je pense que le Ministre révait à haute voix.

le 18/01/2013 à 12:39
Signaler
En quoi la qualité de finition baisserait? Entre Sunderland ou la France il n'y a pas une énorme différence, Sunderland est plus moderne mais Renault a aussi fait des rénovations. A part une différence probable de cadence de production, je ne vois pa...

le 18/01/2013 à 13:13
Signaler
@ @Paulo: vous avez tout résumé: Sunderland est plus moderne et il y a une différence notable de cadence de production (480 000 voitures/an avec 5500 salariés) par rapport aux usines françaises (800 000 voitures ?). Et puis, je ne pense pas que les s...

le 18/01/2013 à 14:18
Signaler
quand on voit le prix et la qualité des Renault on peut douter que qui que ce soit leur fasse fabriquer des voitures !!

le 18/01/2013 à 14:47
Signaler
Je ne dis qu'il serait plus intéressant de produire en France qu'a Sunderland, mais cette usine tournant a plein régime, si des besoins supplémentaires de production existent alors pourquoi pas produire en France? Ca coute toujours moins cher que con...

le 18/01/2013 à 14:52
Signaler
Le prix par rapport a quoi? Par rapports a des véhicules assemblés en Slovaquie avec des pieces provenant d'Asie? Ou avec des voitures allemandes assemblées en Allemagne ou Espagne? (je compare avec les véhicules de Renault fabriqués en France, puisq...

le 18/01/2013 à 15:07
Signaler
vous êtes déjà monté dans une Nissan?... qualité ne rime pas avec assemblage et matériaux. Pas de risque qu'une usine Renault fasse pire.

le 18/01/2013 à 15:33
Signaler
Bertrand vous semblez ignorer que certains modèles Nissan sont équipés de moteurs fabriqués par Renault ce dont les clients ne se plaignent pas .

à écrit le 18/01/2013 à 11:43
Signaler
Ce que j'aime bien, c'est que selon Montebourg, il faut que Nissan se porte en sauveur de Renault en France, alors que l'alliance a détruit nombre d'emplois au Japon chez Nissan, lors de sa réalisation il y a quelques années. Montebourg, une entrepri...

le 18/01/2013 à 12:50
Signaler
Le gouvernement Japonais n'avait qu'a batailler lui aussi comme le font les gouvernements un peu partout (Regardez Obama, Cameron, Merkel, etc). La mondialisation actuelle c'est la jungle. Ensuite si vous préférez comme beaucoup de politiciens ou dir...

le 18/01/2013 à 14:15
Signaler
oui Renault a détruit beaucoup d'emplois au Japon lors de la prise de participation de Renault dans Nissan. Mais sans cette participation de Renault en 1999, Nissan n'existerait sans doute plus aujourd'hui.

le 19/01/2013 à 0:13
Signaler
Ce que vous n'avez visblement pas compris dans mes propos, c'est que l'Etat Français fait du libéral à l'étranger avec des entreprises dont l'Etat Français est en partie ou tout propriétaire... EDF, Renault... Alors, la France, c'est une France socia...

le 20/01/2013 à 23:26
Signaler
et qui n'en fait pas? les américains sont-ils libéraux lorsqu'on parle de leurs usines? les chinois? les coréens?

à écrit le 18/01/2013 à 11:39
Signaler
"comme vous êtes aussi le dirigeant de Nissan et que Renault contrôle Nissan," aurait dit Montebourg à Ghosn, et ce dernier sur lefigaro;fr aurait dit à Montebourg (car c'est seulement Montebourg qui paele de ces soi-disants propos) "c'est comme cela...

le 18/01/2013 à 13:06
Signaler
Renault contrôle Nissan avec ses 44%, l'Etat est le premier actionnaire de Renault avec 15,1%, Nissan le 2ème avec 15% sans droit de vote. Comment se fait-il que ce soit le même PDG pour ces 2 groupes, depuis plus de 10 ans ? Ce cas de figure, où le ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.