Renault, Nissan et le russe Avtovaz investissent pour produire des moteurs ensemble

 |   |  560  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le premier constructeur auto russe Avtovaz (Lada) ainsi que ses partenaires Renault et Nissan vont investir 378 millions d'euros pour produire des moteurs de l'Alliance à Togliatti. 500.000 unités sont prévues annuellement.

Chez Avtovaz (Lada), 378 millions d'euros vont être investis pour lancer la production de moteurs sous licence Renault-Nissan, révèle un document qui sera soumis à l'assemblée générale extraordinaire du premier constructeur automobile russe, prévue pour le 12 février prochain. L'origine des investissements n'est pas détaillée, mais, a priori, les trois constructeurs devraient partager les efforts proportionnellement à leur participation dans Avtovaz. A terme, Renault y détiendra 50,1% contre 17,03% pour Nissan et 32,87% pour le groupe d'Etat russe Rostekhnologui.

 

Moteur de 1,6 litre de cylindrée

La fabrication du moteur de l'alliance par Avtovaz fait partie de l'accord cadre sur la production par le constructeur russe de 350 000 véhicules de la plate-forme "B0" (celle des Dacia Logan) par an. Le moteur, qui sera produit en série à partir de 2015 dans l'usine Avtovaz située à Togliatti (à un millier de kilomètres au sud-est de Moscou), sera un moteur à essence d'1,6 litre de cylindrée et sera destiné à deux modèles distincts de la plateforme "B0". La capacité de production sera d'environ 500.000 par an. Selon le quotidien Vedomosti, il s'agit d'une variante des moteurs qui sont pour l'instant importés en Russie. Ce moteur équipera à terme des véhicules des marques Lada, Renault et Nissan. Pour les constructeurs, il s'agit de réaliser des économies en termes de logistique, mais aussi de respecter l'accord cadre avec le gouvernement russe, qui prévoit que 30% des véhicules assemblés en Russie doivent être équipés de moteurs produits localement.

 

Production pour Renault et Nissan

Avtovaz se frotte les mains à la perspective de produire des pièces pour l'alliance. Avtovaz projette de produire cette année 800 000 véhicules et kits automobiles, soit 100.000 de plus que l'année dernière. Cette augmentation de cadence correspond clairement aux commandes venant de l'alliance Renault-Nissan. Il s'agit entre autres de châssis, qu'Avtovaz va produire au rythme de 150.000 par an à partir de cette année pour trois modèles Renault : Logan, Duster et Sandero. Ces trois modèles représentent 95% de ce qu'assemble l'usine Avtoframos de Renault à Moscou. Les châssis représentent un très gros contrat pour Avtovaz (environ 8% de son chiffre d'affaires annuel), tandis que, pour Renault qui importait jusqu'ici les châssis de Roumanie, il s'agit encore une fois de simplifier la logistique et de se conformer aux engagements pris envers le gouvernement russe. Pour faire face à la croissance de la production, une partie des composants seront produits non pas à l'usine historique de Togliatti, mais à celle d'Ijavto, qu'Avtovaz a rachetée l'année dernière. Le constructeur russe y investit 244 millions d'euros pour moderniser la ligne de production.

Hausse des prix

Côté ventes, Avtovaz table sur une croissance et annonce aussi... une augmentation de 3% des prix, ce qui est assez mal reçu par les experts. « C'est une mauvaise décision », déplore Aïrat Khalikov, analyste chez Veles Kapital, qui note que le constructeur a perdu 3,5 point de part de marché en un an. « Les constructeurs étrangers proposent désormais des véhicules neufs dans la même catégorie de prix ». Roman Tkatchouk, analyste chez Nord Capital, estime qu'améliorer les ventes « sera difficile à cause de la concurrence accrue des constructeurs étrangers (notamment ceux assemblant en Russie). Les ventes ont plutôt tendance à baisser. Les ventes d'Avtovaz ont reculé de 5% en 2012 alors que le marché a lui crû de 10%. »

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :