Renault-Nissan et Russian Technologie scellent leur alliance pour contrôler Avtovaz

 |   |  202  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Le constructeur au losange et son allié russe ont annoncé aujourd'hui les modalités de la création d'une coentreprise destinée à prendre le contrôle du constructeur automobile russe Avtovaz (Lada).

Le rachat est en bonne voie. Renault-Nissan et Russian Technologie ont scellé leur alliance pour prendre le contrôle du constructeur russe Avtovaz. Ils ont annoncé aujourd'hui les modalités de la création d'une coentreprise destinée à prendre le contrôle du constructeur automobile, qui produit de la marque Lada.

Un marché hautement stratégique

La Tribune avait déjà passé cet accord au crible. Dans un communiqué, l'alliance des groupes français et japonais a précisé qu'elle investira 23 milliards de roubles (742 millions de dollars) pour prendre 67,13% dans la coentreprise d'ici la mi-2014, Russian Technologies détenant le solde. Renault avait déjà acquis 25% d'Avtovaz en 2008, et investira 11,3 milliards de roubles dans la coentreprise. Il compte en détenir 50,1% à la mi-2004. Nissan, qui n'est pas directement actionnaire du constructeur russe, mettra lui 11,7 milliards pour posséder 17,03% dans la JV. Et à la mi-2014, la coentreprise détiendra elle-même 74,5% d'Avtovaz.

Pour Renault-Nissan, il s'agit d'un investissement hautement stratégique. Ses ventes progressent significativement en Russie, avec une hausse de 17% en novembre. Tandis qu'elles continuent de dégringoler sur le Vieux Continent, plombé par la crise.

Lire aussi : L'accord pour la prise de contrôle par Renault-Nissan du russe Avtovaz scellé mercredi


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2012 à 10:45 :
50.1% prévu pour la mi-2004 c'est ambitieux. De nombreux articles sont écrit rapidement afin de tenter de répondre à une demande d'actualité instantanée mais cela au détriment de l'exactitude de l'information. Cet article en fait partie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :