PSA en Chine : Une très, très longue marche

 |   |  659  mots
Peugeot 2008. Copyright  Peugeot
Peugeot 2008. Copyright Peugeot
Les ventes de PSA Peugeot Citroën ont augmenté de 9,2% en Chine l'an dernier, mais sa part de marché reste faible (3,5%). Après avoir longtemps perdu de l'argent, le groupe français y réalise des petits profits. De nouvelles capacités de production à Wuhan et Shenzhen ainsi que des modèles inédits devraient aider le constructeur à progresser encore. Mais la route est longue.

PSA Peugeot Citroën a du mal à percer en Chine. Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir essayé... très tôt. Arrivé au milieu des années 80 dans l'ex-Empire du milieu en même temps que Volkswagen, PSA y demeure toutefois un acteur relativement modeste presque trente ans plus tard, alors que l'allemand est , lui, le numéro un local (avec GM). Choix d'un mauvais partenaire au départ  - la municipalité de Canton remplacée dans les années 90 par Dongfeng -, investissements insuffisants, gamme de modèles obsolètes centrée sur la Zx, PSA a longtemps perdu de l'argent avec des ventes médiocres. L'an dernier,  les ventes du groupe ont certes crû dans l'ex-Empire du milieu de 9,2% à 442.000 véhicules, soit à un rythme un peu plus élevé que le marché lui-même (+7,2%). Mais Volkswagen a écoulé dans le même temps 2,81 millions d'unités (+24,5%)! La part de marché de PSA reste faible (3,5%).

Petits profits sur place

PSA a perçu l'an dernier des dividendes provenant de sa co-entreprise DPCA  en Chine. La quote-part du résultat net de DPCA pour PSA atteignait les 178 millions d'euros au titre de 2012 (contre 153 millions en 2011). Seulement voilà: le montant est réduit face aux 2,8 milliards d'euros de profits revendiqués par Volkswagen au titre de ses co-entreprises locales (sur neuf mois 2012 seulement). GM, allié de PSA  en Europe, a pour sa part engrangé un profit d'exploitation de 2,19 milliards de dollars en 2012 (1,7 milliard d'euros) pour sa région hors Europe et Amériques, à laquelle la Chine est le plus gros contributeur.

Plus d'un demi-million de ventes prévues

Mais, PSA essaye, sinon de rattraper le temps perdu, du moins de mettre les bouchées doubles sur le premier marché mondial.  Il a ainsi gonflé son réseeau de distribution à 728 concessionnaires fin 2012 (contre 646 fin 2011, 483 fin 2010). Pour 2013, il anonce un objectif de ventes supérieur à un-demi million d'unités, l'ouverture du troisième site industriel de DPCA à Wuhan et ... des nouveaux modèles comme le Peugeot 3008 mi-monospace-mi-4x4 (faux), la Citroën C4 L, une berline compacte à quatre portes et coffre séparé, ainsi que les Peugeot 301-Citroën C-Elysée, des modèles à bas prix d'entrée de gamme sur la plate-forme de la petite 208 mais rallongés et... simplifiés. Wuhan doit aussi fabriquer à terme la Peugeot 208 et sa version "baroudeuse" 2008.

Gamme DS "made in China"

Par ailleurs, le groupe doit lancer au deuxième semestre la production, dans une deuxième co-entreprise avec Changan cette fois (CAPSA), lde sa gamme à vocation "premium" DS à Shenzhen. Premier véhicule DS "made in China": la DS5. Suvront une berline compacte à quatre portes, un 4x4 de 4,60 mètres de long environ à la carrosserie originale, qui sera commercialisé en 2014. Un concept de ce "SUV" sera d'ailleurs exposé au prochain salon de Shanghai en avril. Enfin, une limousine résolument haut de gamme servira de navire amiral vers le milieu de la décennie.  A noter que, en Chine, les concessionnaires DS sont différents de ceux diffusant des Citroën. L'accent sera mis sur le côté chic à la française. Pour profiter de l'excellente image des produits de luxe tricolores dans le pays. 

Objectif: 8% de part de marché

Les capacités de production de PSA en Chine doivent se monter à 750.000 unités annuelles à Wuhan et 200.000 à Shenzhen. Objectif: couvrir 5% de part de marché en 2015 avec DPCA et 3% à terme avec CAPSA. Evidemment, PSA est aujourd'hui loin des ténors (Volkswagen, GM, Nissan, Hyundai-Kia, Toyota...) en Chine. Mais PSA compte beaucoup notamment sur son expertise en matière de véhicules à faibles consommations et rejets de C02. Le groupe estime que la réduction des émissions de gaz à effets de serre sera de plus en plus au coeur des préoccupations des pouvoirs publics en Chine. A voir pour le moment le succès des gros véhicules et des marques haut de gamme, on se dit que le gouvernement a encore du chemin à parcourir à cet égard.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/02/2013 à 19:37 :
exilée fiscale, ferait mieux de se développer sur le marché suisse ! Ce serait plus rapide qu'en Chine...
a écrit le 17/02/2013 à 19:03 :
le pompon, c'est qu'il y a une dizaine d'années (2002), Citroën SEUL a frôle les 7% de parts de marché en Chine... mais là comme ailleurs, le complexe de supériorité des dirigeants du groupe a joué à plein... Ont-ils voulu expliquer aux Chinois que conduire une Citroën en Chine, c'était comme conduire une Peugeot en Europe, ça se "méritait"?...Ont-ils décidé que des 206 rebadgées Citroën C2 ou que la ZX était bien suffisante pour des "sous développés"? En tout cas, "suffisant", c'est le terme approprié avec à la clé le résultat que l'on sait après 25 ans de présence!
a écrit le 17/02/2013 à 1:16 :
Parfois je me dis,ha si j'avais fait de grande études cela me permettrait de prendre sans doute de meilleurs décisions pour ma boite . Or, je peux souvent lire par ci par là que tous ces grands stratèges, font aussi souvent que quiconque de grossières erreurs
d'appréciations. Il y a quelques années quand on pouvait voir le monde s'ouvrir de plus en plus au commerce, je me disais ; chouette l?Europe va faire un carton , car nous étions depuis longtemps en avance sur les pays émergents, cela me semblait logique .On aurait du faire un carton et accentué encore plus notre avance, non ? Que s'est-il passé, je ne le comprends pas bien . Pouvions-nous faire autrement, avions-nous besoin de ces marchés là alors même qu'avant ça marché pas trop mal pour nous ? Nous n'étions sans doute pas prés à affronter ces pays bien plus libre dans leurs règles sans normes, et sans acquis . Cela fait temps d'années que j'entends qu'on va faire ci ou ça , que cette réforme là est un grand pas, que ça y est nous avons engagez les réformes structurelles qui manquaient à la France ect. Et pour quel constat ? C'est lassant à la fin, si vous pouviez défaire ou dans un premier temps arrêter votre machine à castré ,si vous pouviez nous lâcher avec toutes vos lois, normes et autres interdit, arrêter d'inventer de nouveaux besoins qui n'en sont pas pour créer des emplois qui n'en sont pas, ça me plairait bien, comme ça je pourrais enfin me sentir libre, car la je me sent vraiment enchainer et tout autant psychologiquement aujourd'hui et ça c'est peut-être le plus grave . Mais bon je pêche dans le désert, et puis aujourd'hui je m'en tape je suis devenu subjectif .


Réponse de le 19/05/2015 à 7:32 :

Un scandale de voir comment réagit l Europe de M junker
Réponse de le 19/05/2015 à 8:11 :

Cette information, si elle n'était pas fausse, aurait pu être intéressante mais comment un article si mal écrit (sans compter les fautes d'orthographe, de conjugaison, d'accords) peut-il avoir été publié ? Quelqu'un relit-il les stagiaires à La Tribune ?
a écrit le 16/02/2013 à 21:27 :
PSA est en chine depuis longtemps. Mais.. ils y avaient envoyé uniquement des managers qui voulaient se faire des c... en or et ne rien foutre. Le résultat est connu. Pas rigolo. Pas comme VW.
Réponse de le 17/02/2013 à 7:54 :
C'est tout a fait faux mais entierement vrai non plus. En fait nous regardons les chinois d'un peu trop haut, les personnes envoyés sont trop jeunes ( donc inexpérimentées et non respectées dans la mentalité chinoise ). Trop de tripatouilleurs d'excel ( le logiciel ) et peu d'opérationnels.
a écrit le 16/02/2013 à 19:28 :
Avec 3.1% de parts de marché chinois en 2012, atteindre 8% de parts de marché en 2015, compte-tenu des concurrents présents (VW, GM, Hyundai, Nissan, Toyota, Honda,...) pour les généralistes, Audi, BMW, Mercedes, pour les "premium" est tout simplement illusoire !
Encore une annonce de PSA pour rassurer les marchés et remonter sa cotation BB- ?
a écrit le 16/02/2013 à 18:33 :
S'ils viennent à pied de la Chine, ce sera peut-être long, en effet.
Réponse de le 17/02/2013 à 21:55 :
Et quand ils verront les nippons, la Chine se soulèvera !
a écrit le 16/02/2013 à 17:25 :
Peugeot doit pouvoir percer en chine si il donne le meme produit de qualite de fiabilite de fabrication que Volkswagen.Les francais doivent comprendre que la haute qualite meme pour des voitures de moyenne gamme est la marque du succes de percee en chine face a la concurrence acharnee allemande.La fiabilite des hautes berlines de luxe de Citroen doit etre ramener sur la gamme moyenne des voitures communes pour pouvoir trancher de difference avec la competition internationale.Fiabilite, endurance, modele innovative, haute tenue des moteurs sont les cles du succes assure.Puisqu'il faut investir sur le long terme autant mettre les atouts de son cote et aller au fonds du probleme de facon positive.
Réponse de le 16/02/2013 à 20:45 :
wv fiable !! regardez donc le classement jd power :
http://www.turbo.fr/actualite-automobile/541470-lexus-tete-etude-fiabilite-jd-power-2013-porsche/
a écrit le 16/02/2013 à 16:44 :
Le gouvernement Chinois a déjà annoncer la couleur, l'Occident c'est développé en polluant la planète, il n'est pas question que la Chine freine son développement par des mesures anti-pollutions jugées coûteuses, le groupe PSA, en estimant que la Chine a besoin de petits moteurs à faibles consommations et rejets de C02, se trompe donc encore une fois, il lui faut fabriquer ce que les Chinois veulent acheter, il suffit de regarder le type de véhicules vendus par Volkswagen en Chine. Les constructeurs Français se veulent les champions de ce qui ne se vend pas, il ne faut pas croire que de longues années d'études sont nécessaires pour créer un moteur à faible consommation et rejet de CO², le jour où il sera indispensable d'équiper les voitures de tels moteurs, l'industrie automobile Française (si elle existe encore) se fera tailler des croupières par les constructeurs étrangers.
Réponse de le 18/02/2013 à 15:07 :
je ne serai pas aussi pessimiste que vous, la Chine prend conscience de la pollution et des risques sanitaires (et des problèmes énormes déjà existants!). Il y a une prise de conscience et on peut espérer qu'il y aura une réaction en Chine pour lutter contre l'augmentation exponentielle du nombre de morts liés à cette pollution incontrôllée

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :