Renault, PSA et les autres constructeurs réaccélèrent en Iran

 |   |  731  mots
En Iran, 50 % du parc automobile, qui compte plus de 20 millions d'unités, a plus de 25 ans
En Iran, 50 % du parc automobile, qui compte plus de 20 millions d'unités, a plus de 25 ans (Crédits : reuters.com)
Les principaux constructeurs et équipementiers mondiaux se sont pressés samedi à Téhéran à la Conférence internationale de l'industrie automobile pour prendre leurs marques sur un marché iranien au potentiel considéré comme considérable.

Les principaux constructeurs et équipementiers mondiaux se sont pressés samedi à Téhéran pour prendre le pouls d'un marché iranien au potentiel "considérable", une semaine seulement après l'accord historique conclu avec les grandes puisssances. La Conférence internationale de l'industrie automobile, première du genre en Iran, a rassemblé plus de 150 sociétés du secteur, selon les organisateurs. Elle se veut le signe d'un "retour à la normale" pour l'un des fleurons de son industrie malmené depuis plus d'un an par les sanctions occidentales.

Le ministre de l'Industrie, Mohammad Reza Nematzadeh, a dit espérer une levée des sanctions "d'ici à fin décembre". Il a souhaité "plus de coopération avec les compagnies étrangères", dont les français Peugeot et Renault qui ont "une longue expérience de coopération avec l'Iran", qui est le 11e marché mondial et 13e producteur automobile en 2011. L'Iran "a un potentiel considérable qui est sous-exploité depuis 2012", rappelle le président de l'Organisation internationale des constructeurs automobiles (OICA), Patrick Blain.

Des sanctions allégées pour l'industrie automobile

L'accord conclu le 25 novembre à Genève entre l'Iran et le groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) limite les activités nucléaires de Téhéran et allège certains sanctions, dont celles frappant l'automobile. En juin 2013, un décret présidentiel américain a limité le commerce avec l'Iran aux véhicules complets et interdisant la fourniture de pièces détachées ou d'assistance technique.

L'objectif de l'Iran est de developper les volumes au niveau domestique et les exportations dans les pays environnants, assurent des participants. "Les partenaires sont en place, il n'y a pas de raison de ne pas revenir" dès 2014 à un chiffre de production d'1,6 million de véhicules par an, comme en 2011, "et pourquoi pas atteindre les 2 millions", a expliqu à l'AFP Patrick Blain. Il souligne le taux de motorisation faible avec seulement 89 véhicules pour 1.000 habitants, soit moins que la Chine, et un PIB par habitant de près de 12.500 dollars par an.

L'Iran, un marché d'avenir pour Renault et PSA

Le directeur des opérations de Renault pour l'Asie-Pacifique, Gilles Normand, souligne que le Moyen-Orient représsnte un "marché d'avenir" pour l'ensemble des constructeurs. En Iran, "50 % du parc automobile, qui compte plus de 20 millions d'unités, a plus de 25 ans", rappelle-t-il. Les activités de la marque au losange ont été sévèrement affectées par les sanctions américaines. Renault, présent depuis 2004, avait vendu plus de 100.000 voitures en 2012 et représentait 10 % du marché. L'activité avait plongé à 30.000 unités à fin juin 2013.

PSA Peugeot Citroen a pour sa part quitté au printemps 2012 son deuxième marché en volume. La marque au lion avait vendu l'année précédente 458.000 véhicules en Iran et son retrait avait provoqué un manque à gagner d'une centaine de millions d'euros entre les résultats 2011 et 2012.

Soutien aux investisseurs étrangers

Le président des équipementiers iraniens et organisateur de la conférence, Sasan Ghorbani, rappelle que les représentants du gouvernement "ont été très clairs sur leur soutien aux investisseurs étrangers". "Il y a eu de très bonnes réunions, qui mèneront dans l'avenir à des accords", a-t-il expliqué à l'AFP. Peugeot a ainsi repris contact avec son partenaire historique, Iran Khodro, a indiqué une source au sein du premier constructeur iranien. "Nous avons eu de bonnes négociations", a indiqué cette source à l'AFP.

Mais, pour les participants, la relance économique ne se fera pas sans un allègement des sanctions sur les flux financiers, aussi vite que possible. "L'important, c'est la vitesse. Les Iraniens sont pressés", a précisé Patrick Blain. "Il faut que l'Iran se retrouve avec des financements internes et internationaux comme n'importe quel autre pays", a-t-il souligné. Gilles Normand préfère attendre une clarification des termes de l'accord intérimaire signé à Genève "aux alentours de janvier 2014""On reste dans une politique pragmatique, on respecte les sanctions internationales", souligne le dirigeant, qui a toutefois commencé à "travailler en amont" avec ses fournisseurs pour un redémarrage de l'activité.

Les équipementiers français, présents à travers la Fédération des industries et équipements de véhicules (FIEV) soulignent "la position majeure" de la filière automobile française en Iran avant les sanctions. "Il serait dommage de la perdre", a affirmé à l'AFP le vice-président de la FIEV Arnaud de David-Beauregard.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2013 à 15:56 :
Tout a fait moi je n'achete rien à l'Europe du Nord ni au Coréens
a écrit le 02/12/2013 à 21:50 :
48 messages expédiés et seulement deux qui sont publiés. C'est une blague ?
Vous jouez à quoi à la Tribune ?
a écrit le 02/12/2013 à 20:02 :
PSA va retrouver très vite du souffle avec 458000 véhicules vendus en Iran en 2011, ce sera 450000 véhicules en 2014! De quoi refaire une excellente santé au groupe! qui par ailleurs se revitalise en France et marche très bien en Chine, Algérie, Argentine etc... Les beauc jours reviennent et ce sera aux dépens des constructeurs étrangers qui s'effondre en France de parfois 20%!
a écrit le 02/12/2013 à 16:41 :
PUBLIE: 02.12.2013
LE SIDA PROGRESSE EN IRAN

Le sida, une maladie jusque là tabou mais qui est désormais prise au sérieux en Iran

Le nombre de séropositifs en Iran a augmenté de plus de 80% par an depuis les dix dernières années, a rapporté dimanche l'agence de presse Associated Press citant la télévision iranienne.

Evoquer le sida était, jusqu'à récemment, quasi tabou dans la république islamique. Mais ces dernières années, les responsables gouvernementaux iraniens ont entamé une campagne de sensibilisation au niveau national sur cette maladie et la transmission du VIH.

Le rapport publié par Associated Press indique que le nombre de citoyens séropositifs enregistrés en Iran est d'environ 27.000 alors que les estimations évoquent le chiffre de 100.000 infectés. Un tiers des personnes porteuses de la maladie ont dit avoir contracté le virus lors d'un rapport sexuel, tandis que les autres ont été infectées par l'utilisation de seringue usagée, selon ce même rapport.
I24 news
Réponse de le 02/12/2013 à 17:52 :
Les suprémacistes talmudiques n'ont pas réussi à nous faire entrer en guerre contre la Syrie et l'Iran. Ils polluent donc internet de leurs fèces fétides ...
Réponse de le 02/12/2013 à 18:36 :
C est quoi des supremacistes talmudiques? Et des pantalons a une jambe?
Réponse de le 02/12/2013 à 20:08 :
Ben justement : le gars qui achète des pantalons à une jambe, il s'appelle "Christian" et il a toujours rien compris. Tapez "pantalon à une jambe" sur Youtube ...
Réponse de le 02/12/2013 à 20:29 :
Génial cette histoire du pantalon a une jambe, il suffit de les revendre en Iran :-)
a écrit le 01/12/2013 à 22:35 :
Quand le représentant syndical de chez PSA avait prévenu que la perte du marché iranien allait être une catastrophe pour le groupe, tout le monde a rigolé et on l'a traité hurluberlu. Comme quoi.
a écrit le 01/12/2013 à 17:20 :
çà c'est sûr, après qu' Hollande ait voulu les détruire l'Iran, ils n'attendent que Renault et sa mission civilisatrice là-bas. On y croit! pfffff !!..:)
Réponse de le 02/12/2013 à 7:38 :
Bah c'est pas grave : Netanyahu a dit à Flamby que les "pantalons à une jambe" voulaient nous acheter plein de voitures. Pépère l'a cru ...
a écrit le 01/12/2013 à 14:25 :
Un haut responsable iranien a annoncé dimanche l’intention de son pays de construire à partir de 2014 une deuxième centrale nucléaire civile à Bouchehr, avec l’aide de la Russie.

« Nous verrons l’année prochaine le début des travaux pour la construction d’une nouvelle centrale nucléaire à Bouchehr », sur la côte du Golfe, a déclaré le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, Ali Akbar Salehi, cité par le site de la télévision d’Etat.



La centrale civile de Bouchehr est destinée à produire de l’électricité et ne suscite pas l’inquiétude des pays occidentaux, qui ont déclaré que l’Iran pouvait posséder un programme nucléaire civil.

Téhéran affirme vouloir produire à terme 20.000 mégawatts d’électricité nucléaire. La Russie a déjà construit une première centrale de 1.000 mégawatts à Bouchehr, qui a été officiellement remise aux ingénieurs iraniens en septembre.

« Nous sommes en négociations avec les Russes pour la construction de (centrales nucléaires) d’une capacité totale de 4.000 mégawatts et ils sont prêts à nous les construire », a ajouté M. Salehi.

Il a précisé que dans un second temps, l’Iran voulait ajouter à son parc des centrales nucléaires d’une « capacité totale de 5.000 mégawatts ».

M. Salehi a expliqué que l’Iran avait besoin de développer son programme nucléaire, notamment l’enrichissement d’uranium, pour fournir « le combustible nécessaire à ces centrales ».

Par ailleurs, l’Iran a affirmé que le réacteur à eau lourde d’Arak, qui suscite de vives inquiétudes occidentales, fait partie des « lignes rouges » dans ses négociations avec les grandes puissances, selon les médias locaux dimanche.

Dans le cadre de l’accord de Genève conclu avec les puissances du groupe 5+1, l’Iran a accepté de ne pas avancer les travaux du réacteur d’Arak, qui pourrait en théorie fournir à l’Iran du plutonium susceptible d’être utilisé, après retraitement, pour la fabrication d’une bombe atomique.

« Les déclarations (des Occidentaux, ndlr) semblent indiquer qu’ils ne veulent pas que l’Iran possède le réacteur à eau lourde à Arak. Cela signifie qu’ils veulent nous priver de notre droit mais ils doivent savoir que c’est notre ligne rouge tout comme l’enrichissement d’uranium », a dit le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA), Ali Akbar Salehi, cité par la télévision d’Etat.

« Le réacteur d’Arak ne produit pas de plutonium utilisable pour la construction de la bombe », a affirmé M. Salehi, ajoutant que l’Iran envisageait la construction « d’autres réacteurs à eau lourde » à l’avenir.

De son côté, Abbas Araghchi, le chef des négociateurs nucléaires iraniens, a affirmé que « le réacteur d’Arak devrait exister (seulement) comme un réacteur à eau lourde », a rapporté l’agence Irna.

Le réacteur à eau lourde d’Arak, à environ 240 km au sud-ouest de Téhéran, a été un point d’achoppement dans les négociations sur le nucléaire iranien.

Amos lerah

Jss news
Réponse de le 01/12/2013 à 19:26 :
Jss news tout est dit.

comprends pas comment la tribune laisse passer ça.
Réponse de le 01/12/2013 à 19:26 :
Jss news tout est dit.

comprends pas comment la tribune laisse passer ça.
Réponse de le 02/12/2013 à 7:41 :
C'est plutôt l'inverse qui est étonnant : que les tribalistes suprémacistes nous laissent encore parler ...
a écrit le 01/12/2013 à 14:21 :

L’accord signé à Genève le 24 novembre dernier qui allège les sanctions contre l’Iran, même si ces allègements restent « limités, ciblés et réversibles » se presse de préciser Laurent Fabius, notre ministre des Affaires étrangères, a eu pour effet d’émoustiller nos grands groupes industriels.

Partenaire privilégié de l’Iran jusqu’en 2005, la France a accusé une perte de 70 % de ses exportations vers ce pays, avec pour principale victime le secteur automobile.

Les mesures de rétorsion américaines qui ont empêché nos industriels de faire affaires avec l’Iran.

Du petit bout de sa lorgnette vénale et peu concerné par la menace nucléaire qui pesait sur Israël, PSA a dû quitter l’Iran la mort dans l’âme en 2012, faute de pouvoir récupérer ses bénéfices de la banque iranienne inscrite sur la liste noire américaine.

Renault, en juin 2013, a cessé de sous-traiter au niveau local l’assemblage de ses véhicules, sous la menace d’être privé de relations commerciales avec les USA.



Renault, PSA, Areva et les autres.

On a dû sabler le champagne dans les conseils d’administration des grands groupes français à la levée des sanctions, synonyme de reprise d’activité fructueuse avec l’Iran, même si pour la forme, il n’est pas de mise d’afficher son enthousiasme devant les médias.

Les affaires semblent quand même bien engagées quand on sait que la France envisage de rouvrir sa mission économique à Téhéran.

Les cotations en Bourse de Renault et PSA ont repris des couleurs, et une trentaine de sociétés françaises sont toujours inscrites au registre de la chambre de commerce franco-iranienne, parmi lesquelles Total, Danone et Bel.

En 2009, le Canard Enchaîné dévoilait que l’Iran détenait 10 % des actions de l’usine d’enrichissement d’uranium français Eurodif, filiale d’Areva.

Le groupe peut donc se réjouir.

L’effet boumerang du veto français.

Si les américains, principalement les conservateurs, ont applaudi des deux mains au veto que la France a mis au compromis sur le nucléaire iranien voulu par l’administration Obama à Genève, il n’en demeure pas moins que les entreprises américaines se sont vite engouffrées dans la brèche de la détente économique.

Elles ont envoyé des commerciaux en Iran, et General Motors, soupçonnée d’être à l’origine du départ de PSA, fait depuis l’an dernier une campagne publicitaire dans plusieurs journaux iraniens et exporte ses modèles via l’Azerbaïdjan.

Les sanctions américaines ne visant que les pièces détachées, pas les véhicules !

D’aucuns pensent, comme le politologue spécialiste de l’Iran, Michel Makinsky, que les sanctions américaines de l’executive act de Barack Obama auraient servi à éliminer la concurrence du marché iranien,

Les USA pourraient s’ouvrir grandes les portes de l’Iran, agacé par le veto français, sur le dos de l’industrie française, et surtout de la sécurité d’Israël.

Pascale Davidovicz – JSSNews


Réponse de le 01/12/2013 à 23:15 :
ou les égouts du sionisme (qui ne sent déjà pas très bon). Les modo de la tribune laisse des copier-coller d'articles de sites concurrents (si j'ose dire) ?
Réponse de le 02/12/2013 à 6:39 :
Il n y a pas de concurrence, juste des sites d informations, c est intéressant de voir parfois les choses autrement je dis merci a ces contributeurs
Réponse de le 02/12/2013 à 8:00 :
La secte talmudique contrôle déjà le gouvernement et la plupart des médias. Frère Manuel la truelle voue une fidélité éternelle au dernier état pratiquant l'apartheid et comme par hasard les sondages le placent comme "préféré des français
. JJ-SS : Tu parles d'un "point de vue différent". Après avoir détruit le Liban, l'Afghanistan, l'Irak, la Libye, les suprémacistes tribaux n'auront de cesse que de détruire la Syrie, l'Iran, l'Égypte ..,
a écrit le 01/12/2013 à 9:24 :
"Il faut que l'Iran se retrouve avec des financements internes et internationaux comme n'importe quel autre pays" qui mieux que les chinois peut apporter ces financements internationaux pour vendre des voitures chinoises. Ce match ne pourra pas être gagné part les seuls constructeurs et équipementiers. Notez que les entreprises de transport en commun ont aussi leurs places, Téhéran a une surface 6 fois plus grande que Paris pour seulement 5 lignes de métro. Le transport par téléphérique ( cf Grenoble ) pourrait être une solution pour une ville dont le dénivelé est de 600 mètres (1 100 m au Sud à 1 700 au Nord)
a écrit le 01/12/2013 à 8:55 :
On a tout compris. Les affairistes occidentaux ont sommé les politiciens de trouver un accord même si les Iraniens ont désormais les coudées franches sur le nucléaire. Après eux le déluge.
a écrit le 01/12/2013 à 8:08 :
Je me demande pourquoi l Iran a besoin du nucléaire au moment ou tout le monde veut en sortir, alors qu'il est l un des pays ayant le plus de ressources naturelles au monde (gaz, pétrole.....) ils veulent l arme nucléaire et non le nucléaire civil, pour pouvoir tenir les pouvoirs occidentaux assez lâches en otages!!! Le seul et unique pays démocratique du moyen orient, Israël ou femmes et hommes sont en parfaites égalités (cfr prix décerné par L UE a la juge Daphna Erez Barkat) est mis en danger par des mollah complètement fous. Et tel chambre main et dalladier qui ont chercher a tout prix un accord avec hitler, nos dirigeants actuels cherchent a tout prix un accord même faux avec l Iran Qui de plus promet la destruction de l unique démocratie de la région. Churchill a dit qu un mauvais accord amené a la guerre et le faux accord actuel est très très mauvais pour toutes les démocraties, il est de bon ton actuellement dans la gauche bien pensante d être anti sioniste, ce qui est un manque cruel d intelligence, qu apporte au monde l'Iran des mollah si ce n est la terreur? Qu apporte au monde Israël? Israël apporte de la technologie des avancées médicales majeures avec lesquelles vous ou vos proches prolongent la vie..... L ennemi est l'Iran des mollah CQFD
Réponse de le 01/12/2013 à 8:24 :
Il est marrant votre pseudo ... c'est de l'ironie de mauvais goût, une erreur de frappe ou vous le pensez vraiment ?
Réponse de le 01/12/2013 à 11:03 :
un Jour le justice fera chemin sur les sionistes.
Réponse de le 01/12/2013 à 13:08 :
@Position pas si neutre

Du point de vue de la réalité humaine, un Juif qui habite la terre d'israel est un voleur.
Réponse de le 01/12/2013 à 13:08 :
@Position pas si neutre

Du point de vue de la réalité humaine, un Juif qui habite la terre d'israel est un voleur.
Réponse de le 01/12/2013 à 13:55 :
Du point de vue historique, istael a toujours appartenu aux hébreux et par ma suite aux tribus juive, Jésus Christ était juif et habitait la Judee et Samarie (aujourd'hui appelle avec erreur historique Cisjordanie) a une époque ou l'islam n existait même pas. Les vrais palestiniens au niveau historique sont les juifs! C est Arafat ce terroriste ne en Égypte au Caire qui a utilisé le mot palestinien en 1967 pour ces gens qui étaient et sont encore rejeté de Jordanie, de Syrie, du Liban et d Égypte. A l heure actuel, le pays ou les palestiniens sont le mieux traités et bien c est en istael mais pour le savoir il faut de la culture et pas de laisser guider par des médias dirigés!!
Réponse de le 01/12/2013 à 18:52 :
Je tiens à vous remercier... pour le fou rire !

autant j'aurais pu être agacé, vexé de votre réponse qui semblait sincère et documentée, autant la fin vous décrédibilise tellement :
"C est ce qu on appelle de la bêtise intellectuelle..... Allez voir: jssnews, i24, jerusalemplus.tv, menapress.org..... Et après faites vous vos idées."

c'est vrai que ces sites sont connus et reconnus pour leur objectivité ! ahahaha !
Réponse de le 01/12/2013 à 19:30 :
@@position pas vraiment neutre
Face au tribalisme, il n'y a rien à comprendre, rien à expliquer...
C'est la terre qui a été donnée par Dieu, un point c'est tout.
Après cela tous les massacres sur les palestiniens, syriens, irakiens, iraniens sont justifiés.
Et vous avez de la chance, vous n'avez pas été traité d'antisémite!!!
a écrit le 01/12/2013 à 0:21 :
100 millions de plus pour PSA, c'est toujours ça de pris. Et autant les prendre avec de l'activité réelle et non des subventions ou des prêts à nos frais. Pour le nucléaire il faut aussi garder à l'esprit l'histoire récente de ce pays, manipulé pendant des décennies par les USA, uniquement à cause du pétrole, il est compréhensible qu'ils aient envie d'assurer leur indépendance. Que les Etats Unis soient toujours les premiers à mettre en garde contre un pays qui a des visées nucléaires alors qu'ils sont les seuls à avoir employé cette arme dans toute l'Histoire me fais toujours bizarre.
a écrit le 01/12/2013 à 0:21 :
100 millions de plus pour PSA, c'est toujours ça de pris. Et autant les prendre avec de l'activité réelle et non des subventions ou des prêts à nos frais. Pour le nucléaire il faut aussi garder à l'esprit l'histoire récente de ce pays, manipulé pendant des décennies par les USA, uniquement à cause du pétrole, il est compréhensible qu'ils aient envie d'assurer leur indépendance. Que les Etats Unis soient toujours les premiers à mettre en garde contre un pays qui a des visées nucléaires alors qu'ils sont les seuls à avoir employé cette arme dans toute l'Histoire me fais toujours bizarre.
Réponse de le 01/12/2013 à 8:57 :
Avec sans doute un jour ou l'autre une bombe atomique qui ravagera le Moyen-Orient pour commencer. Mais qu'importe puisque les affaires sont juteuses. Que ne feraient pas Hollande et sa clique pour inverser la courbe du chômage.
Réponse de le 01/12/2013 à 23:17 :
La seule régime nucléaire au PO, c'est l'Israël tellement démocratique qu'il détruit la Palestine alors chut.
a écrit le 30/11/2013 à 23:19 :
Pour cet article,il est indiqué qu'il y a cinq messages qui ont été expédiés. Cependant deux sont visibles. Où sont passés les 3 autres ? Est-ce une façon du service de modération de livrer le nombre réel de messages expédiés et ceux qui sont censurés ?
Réponse de le 01/12/2013 à 7:15 :
Il faut que vous fassiez sur votre clavier CTRL + F5 pour réactualiser la page sur votre ordinateur. Bonne journée
a écrit le 30/11/2013 à 23:05 :
Le régime de Téhéran n'a pas changé d'un iota depuis l'accession de l'ayatollah Khomeiny au pouvoir. Un loup reste un loup et grade toute sa vie sa nature de loup. Croire qu'en faisant du commerce avec un régime aussi dangereux va le "démocratiser" est un lourde erreur et témoigne d'une grave ignorance de la nature humaine et des réalités géopolitiques du monde. Cette affaire me fait penser à cette histoire du scorpion et de la grenouille :
Un scorpion, voulant traverser la rivière, demande à la grenouille de l’aider à traverser en montant sur son dos. La grenouille lui dit :
- "Si tu montes sur mon dos, tu vas me piquer et je vais mourir!"
- "Penses-y" dit le scorpion, "si je te pique, je vais me noyer et aussi mourir!"
- "C’est vrai" dit la grenouille. " Ok, monte sur mon dos."
Au beau milieu de la rivière, le scorpion pique la grenouille.
- " Mais pourquoi as-tu fait cela, nous allons tous les deux mourir!"
- "Je sais dit le scorpion mais que veux-tu, c’est dans ma nature !"
Réponse de le 30/11/2013 à 23:29 :
Vous avez tout à fait raison quand on a l'habitude de d'attaquer ses voisins on ne rêve que d'une chose c'est de recommencer, sauf que l'Iran n'a plus attaqué personne depuis plus de 150 ans.
Réponse de le 01/12/2013 à 5:50 :
@ Soklove :Et qui est le seul à disposer d'ogives nucléaires au moyent orient et menace explicitement d'attaquer l'Iran tout en se faisant passer pour un agneau innocent ? Qui soit dis en passant crache sur les résolutions de l'ONU qui le condamne concernant le conflit au moyen oroent. Alors Soklove arrêt donc de ne voir que ce qui t'arrange parce que tu nous prend limite pour des demeurés !
a écrit le 30/11/2013 à 21:23 :
Vendre des autos a des mollah, qui pour certains les utiliseront pour faire des attentats contre des intérêts occidentaux.....au pays des mollah, les extrémistes font la loi!

De plus l accord des (5+1) est un fake cfr (menapress.org) car l Iran en aucun cas ne souhaite cesser ses activités nucléaires (cfr i24 news).... Les européens et américains et autres se sont fait pigeonner par des loups iraniens déguisés en moutons....
Réponse de le 30/11/2013 à 22:44 :
En effet mais que voulez-vous, les occidentaux sont tellement cupides , ils aiment tellement l'argent qu'on pourrait leur vendre sans problème la corde qui un jour, va les pendre. Cela rappelle les accords de Munich. On dirait que les gens ne tirent aucune leçon de l'histoire.
Réponse de le 30/11/2013 à 22:48 :
Êtes vous si sûr d'être neutre?
Réponse de le 30/11/2013 à 23:55 :
Si les Français n'occupent pas le terrain, les Coréens le feront. Ils ne s’embarrassent pas des résolutions de l'ONU. Ils alimentent sans vergogne toutes les pires dictatures, là où les occidentaux ne commercent plus par embargo. Ils gagnent de fait des parts de marché, puis on les essence pour leurs parts de marché mondiale. Produits de qualité ? Certainement pas, mais commerce sans complexe. Reflechissez y la prochaine fois avant d'acheter une Hyundai / Kia, un Frigo ou une TV Samsung... Préférez Brandt / De Dietrich , PSA, Vedette, Arthur Martin Electrolux (Suedois mais au moins ils fabriquent encore en France contrairement à BOSH )....
a écrit le 30/11/2013 à 21:21 :
Quels sont les besoins des iraniens, probablement pas des véhicules diesels mais plutôt des véhicules essences. Téhéran une ville de 12 millions d'habitants qui souffre énormément de la pollution, le parc est ancien. Peut être que des véhicules GPL ou GNL moins polluants pourraient intéresser les autorités si les stations services aux gaz existent déjà. L'Iran possède une des plus grande réserve de gaz du monde et le GNL est plus facile à raffiner. Mais le GNL n'est quand même pas une spécialité française.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :