Alors que Renault annonce sa future usine, le marché chinois est en plein boom

 |   |  819  mots
Le Renault Koleos produit en Corée est aujourd'hui exporté vers la Chine
Le Renault Koleos produit en Corée est aujourd'hui exporté vers la Chine (Crédits : DR)
Le premier marché mondial a encore progressé de 13,5% sur dix mois. Il est dix fois supérieur à celui de la France. Chaque mois, de nouvelles usines ouvrent !

Après le feu vert donné par Pékin à Renault, tous les constructeurs mondiaux seront désormais présents industriellement en Chine, le premier marché automobile mondial. La co-entreprise du groupe tricolore avec le groupe local Dongfeng - également partenaire de Nissan et de PSA  - doit investir 7,76 milliards de yuans (930 millions d'euros) pour produire 150.000 véhicules par an. Il est vrai que, si l'Europe est en pleine marasme, les chiffres du marché chinois font rêver.

Un énorme marché, dix fois supérieur à celui de la France

Les ventes de véhicules neufs y ont encore augmenté de 20,3 % en octobre et de 13,5 % sur dix mois (par rapport à la même période de 2012) à 17,8 millions d'unités, selon les chiffres de la CAAM (Association chinoise des constructeurs automobiles). Sur  ce total, 14,5 millions étaient des voitures particulières.

Le gâteau local se révèle donc dix fois plus gros que le marché français. Il est même supérieur d'un tiers au marché de l'Union européenne ! Si les ventes sont en plein boom après un début d'année moins porteur, la production suit. Les usines automobiles chinoises ont fabriqué 13,6% de véhicules supplémentaires, sur la période du 1er janvier au 31 octobre 2013, à près de 18 millions d'exemplaires.

Investissements capacitaires à rythme soutenu

Un véritable eldorado, où les constructeurs investissent dans toujours plus de capacités de production. Le groupe Volkswagen vient ainsi d'ouvrir en l'espace d'un mois deux nouveaux sites de production, ajoutant un potentiel complémentaire de 600.000 unités.  Il en détient seize désormais.  "Nous allons investir 9,8 milliards d'euros entre 2013 et 2015 en Chine ", annonçait le consortium allemand en avril dernier, au salon de Shanghai.

PSA a inauguré quant à lui fin septembre le site de Shenzhen avec un deuxième partenaire (Changan), dédié à sa ligne "DS", d'un potentiel de  200.000 unités annuelles. Dans sa première co-entreprise avec Dongfeng, à Wuhan, PSA Peugeot Citroën dispose déjà d'une capacité de production de 600.000 véhicules par an, qu'il espère porter à 750.000 en 2015.

Le suédois Volvo (détenu par le chinois Geely) démarre la production en série à Chengdu, avec une production escomptée initialement de 120.000 véhicules par an. L'allemand Mercedes a ouvert dernièrement un site à Pékin, pour  fabriquer 300.000 moteurs annuels et Honda vient de débuter les activités d'un centre de recherche et de développement à Guangzhou. Le tout depuis le début de l'automne ! Et ce, alors même que PSA ferme Aulnay en France, Ford a annoncé l'arrêt de deux sites en Grande-Bretagne et d'un en Belgique, Opel (GM) d'une usine en Allemagne!

PSA reste un "petit" acteur

Vu la taille, tous les constructeurs ont leur part du gâteau. Mais la moitié du marché des voitures particulières et utilitaires légers n'est détenue que par... sept constructeurs étrangers seulement. Le groupe Volkswagen en détient un peu plus de 15% (sur les neuf premiers mois), GM plus de 14%, le coréen Hyundai-Kia presque 8%. Toyota et Nissan sont autour de 4%.

Selon les statistiques chinoises incluant les petits véhicules commerciaux, PSA ne détient en revanche que 2,6% du gâteau. Le groupe tricolore revendique toutefois une pénétration de 3,8% sur le segment des seules voitures particulières.

Les modèles les plus populaires sont le monospace Hongguang de Wuling, une co-entreprise d'utilitaires avec GM, suivi de la berline compacte Buick Excelle (également GM) et de sa rivale Volkswagen Lavida.

Le ministère chinois du Commerce a fait savoir récemment que le gouvernement envisageait d'assouplir la législation, afin de faciliter davantage encore les investissements des constructeurs étrangers. La participation des groupes non chinois dans les co-entreprises est effectivement encore plafonné à 50 %.

Mais la CAAM a fait connaître son opposition. L'Association des constructeurs craint qu'une telle mesure n'affaiblisse encore davantage la position des firmes locales, qui n'ont toujours pas percé. Car, paradoxalement, les constructeurs chinois n'ont tous ensemble qu'une pénétration de 30%  à peine sur le marché. Les client privilégient en effet l'image, la qualité et la réputation technologique des marques étrangères.

Mesures anti-voitures encore timides

Le boom de l'automobile dans l'ex-Empire du milieu semble ne jamais devoir s'arrêter. Les autorités veulent certes freiner (un peu) l'expansion de l'automobile, pour lutter contre la pollution, dramatique dans les grandes villes. La municipalité de la capitale chinoise a ainsi encore réduit son quota d'immatriculations de voitures neuves. Elle ne délivrera désormais que 150.000 plaques d'immatriculation par an, contre 250 000 jusqu'à présent.

Le gouvernement a aussi relevé récemment le prix des carburants. Et les pouvoirs publics comptent rendre également plus strictes les législations concernant l'allocation de voitures aux fonctionnaires. Mais tous les experts n'en restent pas moins largement optimistes sur la poursuite de la croissance. Il devrait donc y avoir de la place pour tout le monde, y compris le dernier venu, Renault.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2013 à 20:10 :
@replique
cher ami, je ne vous tutoie pas aussi merci de vous en tenir à la même disposition à mon égard, je n'ai en effet aucune promiscuité intellectuelle avec vous. Si vous contredisez mes chiffres de vente de volkswagen, c'est que vous ne connaissez mal l'automobile en général et Volkswagen en particulier, je vous invite donc à regarder les chiffres annuels de volkswagen du jour sur best selling et vous verrez que celui-ci coule sur le marché allemand, je ne dis rien d'autre, ne vous en déplaise... Bien cordialement néanmoins car pour ma part, j'absous vos erreurs !!!
-
Réponse de le 08/12/2013 à 13:29 :
Ah oui ca y est VW est dans la mouise grave. Il ont vendu 1% de voiture en moins an Allemagne. Un résultat catastrophique! Clairement c'est le début de la fin...L'année prochaine VW est en liquidation judiciaire.
Réponse de le 08/12/2013 à 20:41 :
Pas la peine de poster 2x.
a écrit le 06/12/2013 à 20:06 :
@replique
cher ami, je ne vous tutoie pas aussi merci de vous en tenir à la même disposition à mon égard, je n'ai en effet aucune promiscuité intellectuelle avec vous. Si vous contredisez mes chiffres de vente de volkswagen, c'est que vous ne connaissez mal l'automobile en général et Volkswagen en particulier, je vous invite donc à regarder les chiffres annuels de volkswagen du jour sur best selling et vous verrez que celui-ci coule sur le marché allemand, je ne dis rien d'autre, ne vous en déplaise... Bien cordialement néanmoins car pour ma part, j'absous vos erreurs !!!
-
Réponse de le 07/12/2013 à 18:40 :
Godrev le Rain Man! Ca fait des mois qu'il tjs raconte la meme chose sur LT. Il se pretend expert mais raconte n'importe quoi a longeur de temps. Ne pas préter attention a ces commentaires est la meilleure chose a faire.
a écrit le 06/12/2013 à 17:39 :
Excellent RENAULT, incroyable PSA et pendant ce temps, Volkswagen chute lourdement sur son marché annuel allemand à -7 %, soit un effondrement vertigineux, dans le même temps, nous apprenons qu'audi pointe au 35 ème rang sur ... 39 à l'indice fiabilité du Car reliability index cad dans les 5 derniers, il reste un gros effort à faire pour convaincre les français alors que nos amis allemands ont compris/admis cette fiabilité...relative tandis que nous en sommes tout juste au stade de la la prise de conscience, cher groupe Vag, très, trop cher sans doute !!!
Réponse de le 06/12/2013 à 17:54 :
Ah, ça y est, v'là le commentaire bidon. Regardes TOUTES les études de consommateurs dans le monde!!!! VW (on ne dit plus VAG depuis 15 ans...° ne s'effondre pas. Dans le monde, il continue de progresser!!!! Le dénigrement est ridicule...
a écrit le 06/12/2013 à 15:04 :
En Chine les moteurs diesels sont interdits sur les voitures particulières, nos "spécialistes du diesel" partent avec un gros handicap...
a écrit le 06/12/2013 à 14:37 :
Les Français qui veulent rattraper les Allemands?? Drôle pour pas dire triste ....
Réponse de le 07/12/2013 à 11:15 :
En fiabilité et longévité ! Volkswagen reste de la sous allemande pas fiable.
a écrit le 06/12/2013 à 11:37 :
excellent pour RENAULT , pendant que s'installe le paysage d'une méfiance instinctive des chinois vis à vis de volkswagen/audi et qui se traduit par des centaines de milliers de rappels de bv auto dsg double embrayages défaillantes et une chute vertigineuse des ventes, RENAULT après un long délai de réflexion s'installe en CHINE, après son partenaire NISSAN , bravo, bravo, bravo, le meilleur est à venir...
Réponse de le 06/12/2013 à 11:59 :
@godrev
vous nous faites rire, Renault est sans le sou pour investir, et de surcroît Renault est dépassé en matière de sécurité, et en retard de technologie.
Les constructeurs Chinois comme Koros présentent des voitures 5 étoiles au crash test euro NCAP alors que les Daciarenault se fracassent à 3 étoiles.
Réponse de le 06/12/2013 à 13:15 :
La Renault Zoé, la voiture électrique de Renault a obtenu 5 étoile, alors que la BMW i3 (elle aussi électrique) doit se contenter de 4 étoiles.

Sans oulbier le 4x4 Renualt Captur qui a lui aussi obtenu 5 étoiles au carsh test Euro NCAP. Il devient le 15ème véhicule de la marque Renault à obtenir la note maximale au crash test.
a écrit le 06/12/2013 à 11:27 :
belle opportnite pour Renault, quang volkswagen procède au rappel de centaiens de milliers de bv auto déf
Réponse de le 08/12/2013 à 13:40 :
En effet de 0.1% du marché ils auront peut-etre1%. Mort de rire on vas vous laisser avec vos fantasmes. La Chine n'a pas vraiment besoin d'un constructeur de carioles comme Renault. Pour s'implanter Renault a du faire bcp énormément de concession.
a écrit le 06/12/2013 à 10:34 :
Et chaque année la pollution mondiale s'accroît encore un peu plus ! La pachamama étouffe !
a écrit le 06/12/2013 à 9:37 :
Mais c est le même groupe psa, maintenant il fait voir si sur du long terme le made un France touchera les chinois. Le show room a pékin de Ds est formidable.
a écrit le 06/12/2013 à 9:27 :
Nous le voyons bien, Renault n'a plus les moyens de l'enjeu que représente la Chine. Cette faiblesse de Renault est la conséquence de ses stratégies industrielles erronées du low cost sans profits, stratégie perdante depuis le début des années 2000 ... qui ont empêché Renault de dégager assez de capitaux pour suivre les marchés de l'avenir.

De surcroît Renault ne dispose plus des avancées technologiques pour conquérir le marché chinois en attente de Prémium.

Peugeot est mieux placé avec sa ligne DS.
Réponse de le 06/12/2013 à 10:19 :
Votre prétendue analyse sur Renault est absurde, pleine de contre-vérités. Le "Low Cost" a permis à Renault de disposer au contraire de véhicules enfin parfaitement adaptés à l'international. Voyez les ventes en Russie (première marque étrangère), au Brésil, en Inde... Les Logan, Sandero, Duster, sont les modèles qui génèrent les plus fortes marges chez Renault !!!
Réponse de le 06/12/2013 à 11:48 :
@Réponse
Renault chute en bourse depuis Lundi 2 décembre, malgré toutes ces annonces...
le vendredi 29 novembre 2013 le cours était à 65,33 euro
le vendredi 6 décembre 2013 à 11h29 le cours est en chute à 60,17 euro
La chute est de 5,16 euro ce qui représente une chute de 7,898% ...

Les chiffres sur les prétendues marges de Dacia n'existent pas, il s'agit d'annonces trompeuses délivrées de ci de là par des dirigeants de Renault qui ne servent qu'à cacher la misère sous le tapis.
Réponse de le 06/12/2013 à 12:21 :
Le problème de Renault, ce ne sont pas les voitures à bas coûts!!! C'est tout le reste qui ne rapporte rien (sauf le Scénic et les utilitaires !
Réponse de le 06/12/2013 à 13:48 :
Le problème de Renault, c'est que les chiffres bidouillés ne sont pas transparents.

Plus généralement, des carrioles sans valeurs ajoutées ne pourront jamais dégager des marges. Il est un grand fondamental en gestion : les marges industrielle ne peuvent être que dans les valeurs ajoutées ... et Dacia aux très très faibles valeurs ajoutées ne peuvent en aucun cas dégager quoi que ce soit à part des PERTES, pertes que l'on retrouve dans les comptes de Renault depuis le lancement de Dacia,
car avant dacia, Renault gagnait beaucoup d'argent !

Par exemple, sont bien troubles et cachées les prix de cession des études, des outillages, des lignes et des licences de brevets cédés par Renault à Dacia ... s'ils ont été sous évalués pour favoriser Dacia et l'esclavage, alors il est compréhensible que les usines françaises historiques de Renault paient un très lourd tribut pour les chiffres "maquillés" de Dacia...
Réponse de le 06/12/2013 à 17:24 :
Vos affirmations sont ridicules. mais puisque vous savez tout mieux que tous les experts... Vos commentaires gratuits sont des contre-vérités.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :