Pékin donne son feu vert à Renault pour produire en Chine

 |   |  283  mots
Après plusieurs retards successifs, Renault a désormais le feu vert officiel de Pékin pour son implantation en Chine avant Noël. Renault veut s'implanter enfin industriellement à Wuhan. Le démarrage de la production devrait intervenir en 2016
Après plusieurs retards successifs, Renault a désormais le feu vert officiel de Pékin pour son implantation en Chine avant Noël. Renault veut s'implanter enfin industriellement à Wuhan. Le démarrage de la production devrait intervenir en 2016 (Crédits : Reuters)
Le constructeur automobile chinois Dongfeng a annoncé jeudi, juste avant l'arrivée à Pékin du premier ministre français Jean-Marc Ayrault, avoir reçu le feu vert des autorités pour constituer avec Renault une coentreprise en Chine.

Le souhait du constructeur automobile français est exaucé. Trois semaines avant Noël, Renault vient en effet d'obtenir le feu vert officiel de Pékin pour constituer avec le constructeur automobile chinois Dongfeng une coentreprise en Chine.

La Commission nationale pour le développement et la réforme (NDRC), la plus haute instance chinoise de supervision économique, a donné son approbation formelle à cette coentreprise, en vue de laquelle les deux groupes avaient signé un protocole d'accord en mars 2012, a rappelé le constructeur chinois.

Une production annuelle de 150.000 véhicules

Les deux groupes possèderont chacun 50% des parts de la nouvelle entité, qui représente un investissement de 7,76 milliards de yuans (932 millions d'euros) et devrait produire 150.000 véhicules par an sur le premier marché mondial, a précisé Dongfeng dans un communiqué.

Rappelons au passage que Renault est l'un des rares grands constructeurs automobiles à ne pas avoir d'activité de production en Chine, où les ventes de voitures connaissent une insolente croissance.

Or, le français envisageait depuis longtemps une implantation industrielle en Chine, un terrain déjà occupé par son concurrent PSA Peugeot Citroën - qui possède lui-même une coentreprise avec Dongfeng.

La coentreprise avec Renault "renforcera la compétitivité du groupe"

Voici chose (presque) faite. Dongfeng, deuxième constructeur du pays, a même estimé que sa coentreprise avec Renault, basée à Wuhan, dans la province centrale du Hubei, "renforcera la compétitivité du groupe, la valeur de ses marques et sa profitabilité".

Pour l'heure, Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, est attendu jeudi à Pékin pour le début d'une visite officielle de cinq jours axée sur les relations économiques et la coopération nucléaire civile.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2013 à 13:07 :
cette annonce m'a fait exulté, RENAULT prévu en CHINE de longue date s'y installe après son partenaire NISSAN, c'est donc neuf et en même temps de bon augure, RENAULT apporte avec lui l'image du number one en F1, comme dans les pays du sud et ne mettra pas longtemps à voir apprécier ses lignes originales qui se démarquent d'un volkswagen /audi, si banal et si...peu fiable -385 000 rappels pour bv auto double embrayes défaillantes en CHINE-, enfin, il en faut pour tout le monde, j'ai personnellement choisi, depuis longtemps...
Réponse de le 08/12/2013 à 9:26 :
Oui Rain Man...on vous a compris.
Réponse de le 08/12/2013 à 20:43 :
Pour 1% de marché chinois. Il vous en faut pas bop vous.
a écrit le 05/12/2013 à 17:16 :
Il est prévu de longue date que la marque Renault s'implante en Chine en 2014, rien de nouveau. La production de la seule première année de fonctionnement est fixée à 150 000 véhicules mais évoluera sur les deux suivantes pour atteindre rapidement le double. Pour sa part le constructeur Renault Alliance est déjà présent en Chine via sa marque Nissan et d'autres accords dans les camions. Dans la même logique, la marque Renault aura un début d'engagement aux Etats-Unis à un horizon de 5 ans.
a écrit le 05/12/2013 à 12:08 :
DONGFENG va donc fabriquer des REGEOT ou des PENAULT....
Réponse de le 05/12/2013 à 12:29 :
Ben oui...
Le gouvernement socialiste a des intérêts dans Renault...
Il favorise Renault au détriments des méchants Peugeot !
a écrit le 05/12/2013 à 11:30 :
Mieux vaut tard que jamais !
Mais ce n'est pour Renault que le 1er pas de sa longue marche sur le marche chinois
a écrit le 05/12/2013 à 10:28 :
Bravo!
Réponse de le 05/12/2013 à 11:34 :
Renault est plumé, sans trésorerie, et ne dispose pas de voitures prémium ... les Chinois ils n'ont pas besoin de bagnoles bas de gamme, ils en sont déjà inondés avec plus d'une centaine de marques locales toutes très low cost.
Les Chinois eux ils aiment les Prémium, et Daciarenault est incapable d'en concevoir et encore moins d'en produire.
Réponse de le 05/12/2013 à 13:35 :
Rectificatif: les Chinois en ayant les moyens aiment les Premium... Mais ils sont une toute petite minorité, même s'ils font beaucoup parler d'eux.

Reste tout le reste du pays, et cela fait du monde!

Donc un beaupotentiel pour du milieu eet du bas de gamme.

Parce que le bas de gamme de Renault que tout le monde critique, correspond à du milieu de gamme en Chine...

Donc le commentaire de godrev léon est à côté de la plaque...
Réponse de le 05/12/2013 à 16:40 :
En milieu de gamme, les Chinois produisent déjà largement ce dont ils ont besoin,

Renault n'est plus en milieu de gamme, mais plutot en très très vas de gamme ;

en très tres bas de gamme, comme les Renault, ils ont déjà plus de centaine de constructeurs ... donc la place de Renault sera très faible, et Renault devra continuer à vendre à perte comme il sait très bien le faire... en réduisant à peau de chagrin sa valeur ajoutée ... quelques bouts de tubes, des feuilles de plastique ultra minces, des moteurs des années 90 et beaucoup de communiqués de presse pour balblater encore et encore ...
Réponse de le 06/12/2013 à 13:22 :
Renault est loin de produire des voitures bas de gamme.
Les véhicules sont très fiables, il suffit de lire les enquêtes de fiabilité de l'ADAC (organisme allemand).
Réponse de le 07/12/2013 à 18:42 :
On peut-etre fiable et bas de gamme. Il n'y a pas de contradiction.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :