Volkswagen annonce un nouveau record de ventes... mais les profits baissent

 |   |  560  mots
(Crédits : reuters.com)
Le groupe Volkswagen continue son ascension. En octobre dernier, le groupe allemand a encore accru de 3,8% ses livraisons mondiales. Et, sur dix mois, la progression est de 4,7% à 7,85 millions d'unités. Mais, sur neuf mois, les profits reculaient...

Malgré les difficultés en Europe  ou en Amérique du sud et du nord, le groupe Volkswagen continue son ascension. En octobre dernier, le groupe allemand a encore accru de 3,8% ses livraisons mondiales. Et, sur dix mois, la progression est de 4,7% à 7,85 millions d'unités. Certes, l'intégration du label sportif Porsche au 1er août 2012 explique pour une part cette progression sur dix mois. Mais, même sans Porsche, le consortium aurait progressé. Le groupe confirme son objectif de nouvelles ventes records sur l'année à 9,5 millions (sans les marques de poids-lourds MAN et Scania)..

Boom continu en Asie-Pacifique

Sur le Vieux continent, les ventes ont légèrement fléchi de 1,8% à 3,05 millions d'unités, pour dix mois. Au Brésil, un de ses principaux débouchés, les volumes se sont effrités de 12,7% à 561.900. Mais, aux  Etats-Unis, malgré un fléchissement récent, les ventes s'affichent en hausse  sur la période (+5,7% à 508.300). Et, en Asie-Pacifique, ça cartonne! Le constructeur de Wolfsburg y annonce des hausses de volumes de 15,6% à 2,95 millions. Sur la seule Chine, son premier marché, la croissance est supérieure à 17% (2,65 millions de véhicules).

Par marques, le label Volkswagen lui-même a progressé de 3,4% sur dix mois à 4,88 millions, sa branche haut de gamme Audi de 7,5% à 1,31 million. L'espagnol Seat croît de 11,3% à 295.100. La firme tchèque Skoda est , elle, en baisse (-3,3% à 768.700). La marque Volkswagen Véhicules commerciaux (un label à part entière) reste stable à 454.800.

Bref, le groupe germanique résiste bien grâce à ses gammes diversifiées, sa réputation de qualité (pas toujours corroborée par les enquêtes de fiabilité) et son "intercontinentalisation". Ceci dit, si les ventes augmentent, les profits reculent, conséquence d'une politique de prix moins favorrable ! Volkswagen a vu son bénéfice opérationnel baisser légèrement sur neuf mois. Le constructeur allemand a affiché en effet un profit de 8,56 milliards d'euros sur les neuf mois de 2012, en recul limité de 3,4%. Mais ces résultats comprennent 1,9 milliard de bénéfice apporté par Porsche. Sans cette intégration, les profits de Volkswagen seraient... nettement en berne sur ces trois premiers trimestres de l'année, reflétant la crise en Europe.

Profits des marques en recul

En effet, toutes les marques de voitures particulières du consortium Volkswagen affichent des profits en baisse... sauf Porsche et le label de luxe anglais Bentley, dont les chiffres restent toutefois insignifiants. Le label Volkswagen lui-même (voitures particulières) a affiché un bénéfice opérationnel sur neuf mois de 2,1 milliards d'euros seulement, en recul de 800 millions sur un an. Même chose pour Audi (3,7 milliards, en retrait de 500 millions), Skoda (371 millions, en baisse de presque 200 millions). L'espagnol Seat conserve, lui, les mêmes niveaux de pertes (93 millions) que l'an dernier.

Du côté des véhicules commerciaux, Volkswagen (utilitaires) améliore légèrement son bénéfice opérationnel à 342 millions, tout comme le producteur suédois de camions Scania (691 millions). En revanche, la filiale poids-lourds allemande MAN voit ses résultats réduits quasiment à zéro

Le bénéfice net du groupe  Volkswagen sur neuf mois plongeait pour sa part de 67% à 6,7 milliards. Mais il n'est pas significatif. Le chiffre de l'an dernier avait été gonflé artificiellement par un gain exceptionnel de plus de 12 milliards d'euros avant impôts lié à l'intégration de Porsche, expliquait le mois dernier le groupe Volkswagen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2013 à 23:28 :
La mauvaise qualité Volkswagen trouve preneur grace à un marketing bien huilé et un design uniforme et consensuel
a écrit le 19/11/2013 à 10:12 :
Cela fait quand même plusieurs années que les médias allemand (Auto-Plus Turbo-M6) ne nous informent pas des problèmes de fiabilité des produits du groupe VW. Alors que la presse Eco elle, en parle (Tribune.fr , FT Deutchland etcc..).
Ce Dimanche même le présentateur du groupe VW Dominique Chapatte s'est même fendu d'une apologie de la VW Golf etc...
Sans parler outrencieusement de" camelote" , on a le droit tout simplement de dire que les produits dun groupe sont en deça de l'ensemble de ses concurrent ( Hors Lada).
Réponse de le 19/11/2013 à 21:31 :
Chapatte est vendu. Il suffirait d'une petite enquête pour le prendre la main dans le sac... VW est le maitre de la corruption dans le monde.
a écrit le 19/11/2013 à 10:12 :
Cela fait quand même plusieurs années que les médias allemand (Auto-Plus Turbo-M6) ne nous informent pas des problèmes de fiabilité des produits du groupe VW. Alors que la presse Eco elle, en parle (Tribune.fr , FT Deutchland etcc..).
Ce Dimanche même le présentateur du groupe VW Dominique Chapatte s'est même fendu d'une apologie de la VW Golf etc...
Sans parler outrencieusement de" camelote" , on a le droit tout simplement de dire que les produits dun groupe sont en deça de l'ensemble de ses concurrent ( Hors Lada).
a écrit le 17/11/2013 à 18:37 :
J'imagine quelque acidité gastrique à notre cher @vidangeur 21.36, je n'y puis rien, n'avançant que du factuel, la baisse est ce qu'annonce journalauto.com, très, très fortement tangible... Je remercie @du profit sur le dos.. qui nous apporte de l'information, en synthétisant qui nous prouve le formidable décalage du Average Repair Cost du Reliability, qui nous dit le coût d'entretien de Volkswagen 28 % supérieur à RENAULT, Audi 95 %, je comprends que les détracteurs de nos groupes s'agacent du Reliability...les chiffres laissent rêveur... En résumé nous payons, ces voitures 30 % trop cher environ quand ce n'est plus -Audi-, nous les entretenons pour un coût de 30 à 95 % trop cher, heureusement cher @Pierre 11.50, qu'en conclusion elles tiennent légèrement mieux la cote, ces autos, au regard de ce qu'elles ont coûté... Cette gymnastique est intéressante et nous la reformulerons à l'occasion pour nos chers contempteurs de nos si belles et bonnes françaises !!! Chers clients, vous savez désormais comment placer au mieux votre argent...!!!
Réponse de le 18/11/2013 à 9:34 :
Faites donc vos calculs si cela vous amuse mon expérience me dit autre chose.
Réponse de le 18/11/2013 à 9:34 :
Faites donc vos calculs si cela vous amuse mon expérience me dit autre chose.
Réponse de le 18/11/2013 à 9:35 :
Faites donc vos calculs si cela vous amuse mon expérience me dit autre chose.
Réponse de le 18/11/2013 à 12:15 :
faîtes-nous part de votre expérience, nous sommes impatient de vous lire...
a écrit le 17/11/2013 à 11:50 :
Voiture française : 130 km/h.
Voiture allemande : 250 km/h ou plus.
Voiture française sans valeur après 10 ans.
Voiture allemande encore chère à 20 ans.
Réponse de le 17/11/2013 à 15:52 :
Archi faux. Das propagande pour das neuneu. Voyez les rappels monstrueux des allemands. La moitié de leur production est pourrie de vices cachés. Le Reliability Index démontre le contraire de votre prose propagandiste.
Réponse de le 17/11/2013 à 17:40 :
@Pierre
Poursuivons dans les clichés...
Voiture française: petite citadine, peu puissante mais plus fiable.
Voiture allemande: grosse berline, puissante mais peu fiable.
a écrit le 17/11/2013 à 11:48 :
Moi j'ai une SEAT Ibiza FR 1.6 TDI 105 et je suis très satisfait de cette marque !
a écrit le 17/11/2013 à 11:36 :
Normal que VW gagne autant d’argent, puisque le cout d’entretien/réparation est un des plus élevés au monde. En effet, ce n’est pas que sur le prix de vente que les profits se font. L’entretien et les pannes des véhicules usagés rapportent beaucoup au constructeur (en pièces et en main-d’œuvre), c’est d’ailleurs pourquoi les groupes Français gagnent très peu d’argent, leurs voitures sont plus fiables. Pour le comprendre, il faut regarder l’étude du Reliability Index (celui qui démontre depuis longtemps que VW est une des marques les moins fiables du marché). Le classement pour la partie « Average Repair Cost ». Notons de suite que les Françaises sont bien notées. Renault est 4ème, Peugeot 6ème, mais leur cout est proche du premier. En revanche, les choses se gâtent pour VW. Toutes les marques du groupe font beaucoup plus mal (Seat, Skoda, Audi, VW..). Volkswagen est 16ème, avec un coût supérieur de 28% à Renault (336.48/263.68). Le pire venant d’Audi, classé 37ème (sur 39). Avec un coût supérieur de 95% par rapport à Renault. Songez-y lorsque vous aurez à choisir entre une Clio et une Polo, ou entre la nouvelle 308 (réputée la meilleure de sa catégorie par tous les comparatifs) et l’Audi A3 par exemple, ou la Golf. Surtout si vos moyens sont limités, pensez-y sérieusement avant d’acheter un véhicule d’occasion de ces marques allemandes, car plus elles vieillissent, plus elles coutent cher.
(Pour info, BMW est 30ème, Mercedes 35ème, Toyota 23ème. Honda 15ème et Kia 22ème)
Réponse de le 17/11/2013 à 12:25 :
@godrev
nous vous avons reconnu...

parlez-nous des pertes de Renault et des boulets que sont les foyers de pertes supplémentaires dans la galaxie Renault Samsung, Dacia, Avtovaz, Infiniti ...

parlez nous des échec Wind, Koleos, VeLSatis, Avantime, Zoe, Laguna, etc ...Jeep AMC ..ETC ...

parlez-nous des millions de Nissan rappelées pour défauts ces 3 dernières années ...
Réponse de le 18/11/2013 à 9:26 :
Il ne peut pas car se serait contraire a ses intérets. Vou n'avez pas compris qu' il est ici pour casser du boche.
Réponse de le 18/11/2013 à 9:26 :
Il ne peut pas car se serait contraire a ses intérets. Vou n'avez pas compris qu' il est ici pour casser du boche.
a écrit le 16/11/2013 à 17:15 :
Dans le procès de l Allemagne alors que le peuple français demande la démission du parlement, VW est-il coupable d exporter dans le monde des voitures qui plaisent et pas Peugeot ? On se souvient de l adage, pendant que les allemands produisent les français font des papiers. Qu ils roulent à vélo ! Pour la question de l euro, y a qu à faire sécession et comme ça chacun chez sois avec sa propre monnaie !
a écrit le 16/11/2013 à 15:16 :
Non, les allemands n'exploitent pas leurs travailleurs. En Allemagne, ils sont très bien payés et représentés au plus haut niveau par leur syndicat. Et, ailleurs, VW ne paye pas moins que les concurrents japonais ou français. Non, les voitures allemandes ne sont pas moins fiables, en moyenne (seules les japonaises sont supérieures). Non, les bénéfices n'ont pas été gonflés en catimini par l'apport de Porsche l'an dernier. VW l'avait alors expliqué très nettement dans son communiqué. Pitoyable! Que de commentaires ridicules ! Ce n'est pas en dénigrant nos voisins qu'on défend la France!!! Quand on n'y connaît rien, on la ferme!!!
Réponse de le 16/11/2013 à 15:47 :
LA FRANCE NE S EN SORTIRA PAS EN DENIGRANT LES ALLEMANDS, LES CHINOIS, AMERICAINS... LES COMMENTAIRES XENOPHOBES ICI SONT PITOYABLES ET RIDICULES. Volkswagen est une grande entreprise qui réussit. Comme tous les groupes, elle a ses qualités et ses défauts. Mais c'est le 3ème constructeur mondial avec des ventes records et des profits, certes en baisse, mais de très haut niveau. Malheureusement, on ne peut en dire autant de PSA et de Renault. VW est un adversaire redoutable et respectable. A nous, français, de prouver par les FAITS qu'on peut faire aussi bien!!! Pas par des commentaires dérisoires...
Réponse de le 16/11/2013 à 16:03 :
le voisin que vous défendez pratique un dumping social dans de nombreux domaines (agro-alimentaires, automobile) en embauchant des ouvriers payés au lance-pierre grâce à la loi Bolkestein. Pourquoi pensez-vous que le patronat allemand est contre l'instauration d'un salaire minimum en Allemagne??
Réponse de le 16/11/2013 à 16:28 :
Le rapport avec VW n'est pas franchement évident. En attendant en France on a des chômeurs "en formation" qui remplissent les étagères des supermarchés et de nombreuses entreprises où plus de 50% des "employés" sont des stagiaires à 400 euros / mois. Il y'a pas si longtemps les employés de Renault se suicidaient au Technocentre, et d'autres étaient accusés d'espionnage. Alors pour le dégueulasse il faut même pas franchir le Rhin.
Réponse de le 16/11/2013 à 16:36 :
En Europe, dès les années 2002-2004, la "résurrection" de l'esclavage humain et in finé du travail plus ou moins "forcé" a été le fondement du projet Dacia par les dirigeants de Renault dont l'Etat Français était et reste le 1er actionnaire ...

Les principaux "artisans" de cette résurrection de l’esclavage humain ont été Louis Schweitzer es qualité de grand patron de Renault, et de son adjoint Carlos GHOSN avec subalternes Pelatta... Tavarez... et toutes leurs pléthoriques équipes de cadres carriéristes aux dents qui rongent les parquets ...

Voilà la vérité de l'esclavage,

maintenant pour Renault Ghosn et leurs cadres subalternes, est venu le temps du chantage aux salaires de misère en Espagne et en Grande Bretagne ...

Renault va connaître le retour de bâton par de puissantes grèves qui compromettront sa survie puisque Renault perd de l'argent malgré leur sombre stratégie pour le moins très stupide.
Réponse de le 16/11/2013 à 17:03 :
il faut pas raconter n'importe le salaire brut moyen de l'entreprise Dacia en Roumanie était de 3.700 lei (837 euros) l'an dernier, à comparer avec une moyenne nationale de 2.100 lei. Soit quasiment le double du salaire moyen. Par contre, quand un roumain travaille dans un abattoir allemand, logé dans un miteux dortoir avec 3-4 euros bruts de l'heure, grâce à la loi Bolekstein et en l'absence de salaire minimum, on peut parler d'esclavagisme. Et on pourrait aussi parler des intérimaires dans l'industrie allemande originaire la plupart des pays de l'est payés une misère. Le coût de la vie en Roumanie est nettement moindre qu'en Allemagne et on peut difficilement vivre avec 3-4 euros bruts de l'heure en... Allemagne.
Réponse de le 16/11/2013 à 17:18 :
Même qu'il sont si bien payés en Roumanie les employés de Dacia que l'entreprise à décidé de construire sa dernière usine au Maroc. Pendant ce temps la production et le nombre de salariés en France de Renault baissent chaque année. Au moins la production de VW, BMW, Audi ainsi que leur nombre d'employés (hors intérimaires!) en Allemagne augmentent.
Réponse de le 16/11/2013 à 17:37 :
Ouais tout est tellement mieux en France, il faut surtout pas essayer d'aller voir ailleurs . En Allemagne il y a des gens d'extrême droite, impensable chez nous! Chez VW tous les employés sont des roumains payés 2 euros et gardés par des hommes en noirs, paraît-il. En plus ils parlent même pas français. Des barbares...
Réponse de le 16/11/2013 à 17:43 :
C'est super les extrapolations et les amalgames. On cite Amazon pour critiquer VW?? Hier un détraqué a mangé un cœur humain prės de Tarbes. On en conclut que tous les parisiens sont des meurtriers et des cannibales?
Réponse de le 16/11/2013 à 18:01 :
vous parlez bien de des suicides et de l'espionnage de chez Renault alors que l'article parle de VW.
"Hier un détraqué a mangé un cœur humain prės de Tarbes. On en conclut que tous les parisiens sont des meurtriers et des cannibales?" = non puisque c'est UN détraqué, par contre les pratiques de dumping social en Allemagne sont monnaie courante, même la commission européenne a décidé d'ouvrir une enquête sur le ratio importations/exportations et les déséquilibres que cela engendre au sein de l'économie européenne.
Réponse de le 16/11/2013 à 18:18 :
donc pour résumer tous les post, Mort aux boches.
Réponse de le 16/11/2013 à 18:32 :
La différence est que je cite ces examples pour montrer que que des choses critiquable ou du dumping social il y en a aussi en France en pagaille. Ce que je ne fais pas c'est à partir d'un fait divers (par ex. amazon) sous entendre que travailler en Allemagne c'est forcément l'enfer ou que cela explique la réussite de VW. De même dans l'industrie automobile en Allemagne (fortement syndiquée) le dumping social n'est pas monnaie courante. Le cas des intérimaires de Daimler étant l'exception qui confirme la règle et pas comme on veut nous le faire croire le cas général. De même il n'y a pas de rapport en l'enquête de la commission et le dumping social en Allemagne. je pense que on en aura bientôt la preuve lorsque l'Allemagne mettre en place dans quelques mois un salaire minimum et que les exportations ne baisseront pas pour autant.
Réponse de le 16/11/2013 à 18:51 :
Drôles d'esclaves qui ne sont pas forcés, ou transportés par des bateaux (comme par ex. les ancêtres des Antillais français) de travailler pour des esclavagistes. Non seulement ils ne sont pas forcés mais ils sont payés, ce qui n'était pas les cas des autres, voir plus haut!
Réponse de le 16/11/2013 à 19:22 :
Le chantage de Renault, c'est Ghosn et ses sbires qui l'expliquent à propos de la délocalisation de la Mégane en Espagne ou ils ont mis les espagnoles à genoux pour accepter une régression salariale sans précédent ...

Chantage est aussi le mode de fonctionnement de Renault dans les sombres et très pitoyables affaires de faux espionnage

Conclusion évidente,
chez Renault chantage et esclavage sont les 2 mamelles de la stratégie des dirigeants et cadres de Renault pour permettre aux précités de se servir dans la caisse des salaires incandescents, exorbitants et in finé abusifs au sens de l'abus de bien social...
Réponse de le 16/11/2013 à 22:43 :
donc pour résumer chez Renault, les salariés sont des esclaves mais les immigrés en Allemagne payés 3-4 euros de l'heure ne le sont pas.
Réponse de le 16/11/2013 à 22:53 :
"La différence est que je cite ces examples pour montrer que que des choses critiquable ou du dumping social il y en a aussi en France en pagaille" = citez moi un exEmple de dumping social en France alors....
"Le cas des intérimaires de Daimler étant l'exception qui confirme la règle et pas comme on veut nous le faire croire le cas général." = justement c'est le contraire, c'est l'arbre qui cache la forêt, même Daimler-Benz, pourtant une entreprise prospère qui réalise des milliards d'euros de bénéfices et doté d'un syndicat puissant peut se permettre de faire travailler des intérimaires payés une misère. Alors qu'est ce que cela doit être dans des PME non représenté par un syndicat???
"je pense que on en aura bientôt la preuve lorsque l'Allemagne mettre en place dans quelques mois un salaire minimum et que les exportations ne baisseront pas pour autant."
si accord il y a, ce sera sous la pression du SPD qui refusera toute cohabitation sans un salaire généralisé en Allemagne. Il est tout de même étrange que le patronat allemand soit opposé au salaire minimum car d'après leurs dires cela pourrait nuire à la compétitivité des entreprises allemandes. A suivre...
Réponse de le 18/11/2013 à 22:26 :
Ou vous c'est au choix.
Réponse de le 25/11/2013 à 22:34 :
à part insulter des personnes ici, avez-vous quelque chose de concret à dire?
a écrit le 16/11/2013 à 14:44 :
Les monstrueux profits des Allemands sont réalisés d’une part en exploitant des travailleurs avec des salaires de misère, et d’autre part en faisant croire que leurs voitures sont plus fiables et ne posent jamais de problème. Ce qui est faux, les voitures allemandes sont plutôt moins fiables que les autres et reviennent beaucoup plus cher à l’entretien. Si les consommateurs acceptent de payer tellement plus pour une marque allemande, c’est qu’ils sont désinformés et pas protégés par les gouvernements. Mais la tendance commence à s’inverser. Logiquement, VW ne devrait quasiment pas faire de profit, si les voitures étaient vendues au juste prix, soit 25% moins chères que ce qu’elles sont. Elles seraient alors vendues au prix des voitures françaises, à la qualité bien meilleure.
a écrit le 16/11/2013 à 13:52 :
Ah, le bénéfice de l'année dernière avait été gonflés! Que ne l'a-t-on dit, au lieu de le prendre cash. Et celui de cette année ? Il n'est pas gonflé ? Et les engagements financiers ils dégonflent ? Bien malin qui peut dire ce qui se passe chez VW sauf que les apparences ne sont pas réalité. Les "bénéfices" sont calculés "à l'allemande" une méthode qui positive beaucoup. Beaucoup trop. Nous avons Perrette et le pot au lait, ils ont Hans et la soupière de chou gras. C'est pareil. Pour l'instant (comme je l'ai indiqué il y a quelques temps) le groupe modère ses chiffres car il ne lui est plus possible de rattraper sur les deux années suivantes les mensonges annoncés. La croissance et les trafics ont cela de bien que l'on peut dire un temps n'importe quoi. Ces chiffres baisseront encore l'année prochaine et les suivantes. Une autre question est posée sur les ventes : Qui peut les contrôler ?? Réponse : Personne. Nous verrons mieux la réalité VW dans 2 ans lorsque les présentations financières seront stabilisées des remous importants. Mais l'on peut être certains qu'elle ne sera pas belle. Pour le moment seule la macro économie permet de sonder le groupe. C'est quand même bien inquiétant d'en être à cette seule posture.
Réponse de le 16/11/2013 à 14:18 :
Bénéfice opérationnel marque VW sur neuf mois de 2,1 milliards d'euros
Bénéfice opérationnel marque Audi sur neuf mois de 3,7 milliards

Renault (dans l'attente des chiffres 9 mois) Au 1er Semestre 2013 ... Résultat d'exploitation du Groupe en PERTES négatif de 249 millions d'euros au premier semestre 2013 ...Free cash flow opérationnel de l'Automobile négatif à 31 millions d'euros... Faits divers : les pertes Avtovaz Lada Samsung sont à ajouter
a écrit le 16/11/2013 à 13:50 :
Ah, le bénéfice de l'année dernière avait été gonflé! Que ne l'a-t-on dit, au lieu de le prendre cash. Et celui de cette année ? Il n'est pas gonflé ? Et les engagements financiers ils dégonflent?
Bien malin qui peut dire ce qui se passe chez VW sauf que les apparences ne sont pas réalité. Les "bénéfices" sont calculés "à l'allemande" une méthode qui positive beaucoup. Beaucoup trop. Nous avons Perrette et le pot au lait, ils ont Hans et la soupière de chou gras. C'est pareil. Pour l'instant (comme je l'ai indiqué il y a quelques temps) le groupe modère ses chiffres car il ne lui est plus possible de rattraper sur les deux années suivantes les mensonges annoncés. La croissance et les trafics ont cela de bien que l'on peut dire un temps n'importe quoi. Ces chiffres baisseront encore l'année prochaine et les suivantes. Une autre question est posée sur les ventes : Qui peut les contrôler ?? Réponse : Personne. Nous verrons mieux la réalité VW dans 2 ans lorsque les présentations financières seront stabilisées des remous importants. Mais l'on peut être certains qu'elle ne sera pas belle. Pour le moment seule la macro économie permet de sonder le groupe. C'est quand même bien inquiétant d'en être à cette seule posture.
Réponse de le 16/11/2013 à 15:45 :
Volkswagen a très clairement communiqué sur ses résultats l'année dernière et a séparé son bénéfice comptable dû à l'intégration de Porsche et son résultat opérationnel. Contrairement à vous, Volkswagen ne ment pas.
a écrit le 16/11/2013 à 12:51 :
pas un article sur le rappel massif de 2,6 millions de VW dans le monde sur LT
Réponse de le 16/11/2013 à 13:00 :
SI, il a été fait dans la semaine!!!!!!!
a écrit le 16/11/2013 à 12:49 :
Chiffres en trompe-l’œil pour VW . La marque ne progresse qu’en vendant du low cost, type Lavida, à des clients de plus en plus mécontents d’ailleurs. Pour le reste, voici la réalité :
Inde -11%
USA -4%
Brésil -17%
Russie -5.4%
Europe (hors Allemagne) -5.1%
Et le pompon, en Allemagne : -7.4% !
Même les Allemands commencent à rejeter cette marque, excédés par les pannes à répétition. Déjà les stocks de véhicules à base de DSG s’amoncellent, aussi bien en neuf qu’en occasion, et le groupe doit les brader à parfois -25%. En occasion la revente est quasi imposible, car les consommateurs sont désormais informés du vice de fabrication (vice qui est toujours nié par le groupe)
Il faudra du temps pour que le marché se retourne contre VAG, car les consommateurs (certains) sont encore intoxiqués, mais les signes de retournements sont là.
Réponse de le 16/11/2013 à 12:57 :
ex-propriétaire d'une polo TDI, j'ai été très déçu par le manque de fiabilité et de confort de cette voiture. Boîtes de vitesses HS, lèves-vitres électriques par 3 fois, essieu arrière mal réglé en usine, phares avant non étanche, commodo clignotant défaillant... sans parler du SAV arrogant et hautain.
Et je ne parle même pas des coûts excessifs pour une simple révision en concession.
Réponse de le 16/11/2013 à 14:03 :
A tous les lecteurs qui lisent ces anecdotes : Ne vous laissez pas influences par eux et renseignez vous plustôt chez les journeax specialisés et indépendants. Les gens qui sont satisfaits de leur véhicule s'expriment rarement sur internet. Ce sont toujours les insatisfaits qui se font entendre et ainsi créent très probablement une impression fossée.

Moi, je suis très satisfait de mon Polo Cross ...
Réponse de le 16/11/2013 à 16:53 :
@cad: "Les gens qui sont satisfaits de leur véhicule s'expriment rarement sur internet." "Moi, je suis très satisfait de mon Polo Cross" C'est rare en effet...
Réponse de le 16/11/2013 à 22:20 :
très rare même
Réponse de le 17/11/2013 à 17:37 :
@cad

"Ne vous laissez pas influences par eux et renseignez vous plustôt chez les journeax specialisés et indépendants." Vous parlez de ceux qui ont de plus en plus de mal à financer leur papier par la publicité? Personnellement je préfère dénombrer les mécontents (argumentant) sur internet plutôt que faire confiance à des "journalistes" qui n'achètent pas les véhicules qu'ils plébiscitent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :