Renault espère obtenir avant Noël le feu vert de Pékin pour s'implanter en Chine

 |   |  623  mots
(Crédits : Reuters)
Après plusieurs retards successifs, Renault espère désormais obtenir le feu vert officiel de Pékin à son implantation en Chine avant Noël. Renault veut s'implanter enfin industriellement à Wuhan. Le démarrage de la production devrait intervenir en 2016

Renault est en attente de l'autorisation des pouvoirs publics à Pékin pour le démarrage de son usine en Chine. "Nous attendons le feu vert d'ici à la fin de l'année", nous affirmait Gilles Normand, responsable de l'Asie-Pacifique au sein du constructeur français, la semaine dernière au salon de Tokyo. "L'alliance historique entre notre partenaire Nissan et le groupe Dongfeng est le meilleur garant que (celui-ci) ne peut pas abandonner Renault", précisait le dirigeant. Sous-entendu: même si le consortium chinois Dongfeng rentre au capital de... PSA Peugeot Citroën.

Des retards successifs

Le feu vert officiel de Pékin à l'implantation industrielle de Renault en Chine était initialement attendu pour la fin du premier trimestre 2013. Puis Renault l'espérait "avant l'été", comme on nous l'affirmait officieusement en avril dernier, au salon de Shanghai. Mais, les retards se sont accumulés. Ce feu vert doit se matérialiser par "la publication sur son site du document officiel de la NDRC, l'entité qui ratifie les accords en Chine", explique-t-on chez Renault. "La publication sur le site équivaut à une publication chez nous au Journal officiel".

Le groupe tricolore doit implanter une usine à Wuhan, capitale de la province du Hubei, siège de Dongfeng, où se trouve également le site local de PSA. Cette usine Renault devrait avoir une capacité de 150.000 véhicules par an, moyennant un investissement de 7,2 milliards de yuans (870 millions d'euros), selon un document déjà publié sur le site du Bureau de protection de l'environnement de la province.

Partenariat avec Nissan

Pour cette usine, Renault s'appuie sur le partenariat noué il y a plusieurs années par Nissan - allié japonais de la firme au losange -... avec Dongfeng. La co-entreprise entre Nissan et  Dongfeng est même bien plus importante que DPCA, la société commune détenue par ce même chinois avec PSA dans l'ex-Empire du milieu. A l'image de Nissan, Renault a prévu de créer une nouvelle co-entreprise spécifique avec ce consortium public.

Chez Renault, on assure officiellement ne voir aucun rapport entre le retard de l'autorisation attendue au projet de Renault avec Dongfeng en Chine et les discussions actuellement en cours entre le même Dongfeng et PSA pour une entrée au capital de ce dernier. Il n'empêche. "C'est un levier supplémentaire dans les mains des chinois vis-à-vis de l'Etat français", nous assurait récemment un expert qui connaît bien le groupe chinois. "

Les chinois sont rompus aux grandes négociations diplomatiques. La partie chinoise peut très bien faire dépendre le feu vert pour l'implantation de Renault en Chine des résultats de la grande négociation entre Dongfeng, PSA et l'Etat français", affirmait cet expert.

Début de production prévu en 2016

Le projet de la co-entreprise de Renault avec Dongfeng devrait produire des véhicules de type 4x4 et des modèles multi-usages, selon le document officiel sur le site du Bureau de protection de l'environnement de la province. Des voitures électriques sont aussi à l'étude. Les négociations avait démarré en juin 2011.

L'accord avec Dongfeng a été finalement signé l'an dernier. La fabrication de véhicules dans l'ex-Empire du milieu pourrait débuter avant la fin  2016. "On bénéficiera des plates-formes, des moteurs, des boîtes de vitesses, déjà fabriquées par notre partenaire Nissan sur place", souligne Gilles Normand.

Seul grand constructeur mondial à ne pas être implanté aujourd'hui  industriellement en Chine à ce jour, Renault s'y était installé une première fois en 1993 pour y produire des minibus Trafic. Mais, les cadences étaient demeurées dérisoires et l'expérience avait vite tourné court. Le projet additionnel de fabriquer des Kangoo n'avait pas eu de suite.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2013 à 16:49 :
Comme je l'ai indiqué il a toujours été prévu que le début des opérations de Renault pour sa marque propre en Chine se fassent début 2014. L'empressement des journalistes à faire dire ou arranger les propos des uns et des autres en fonction de leur propre impatience à avoir quelque chose à annoncer n'ont que peu d'influence sur la réalité. Le gouvernement est fortement demandeur de cette implantation des multiples marques de Renault Alliance.
Réponse de le 26/11/2013 à 17:54 :
Un début de production pour 2014 avait été effectivement envisagé en 2011, lors des premières négociations en Chine. Mais, le projet ayant traîné, la date aujourd'hui avancée est 2016
a écrit le 26/11/2013 à 13:12 :
faudra taper dans le haut de gamme, d'après ce que j'ai vu en Chine, beaucoup la bas ne veulent pas rouler en voiture bas de gamme, ni dans de petites citadines à bas cout ....(sans commentaire)
Réponse de le 26/11/2013 à 13:29 :
1,5 milliard de chinois et chacun une bagnole ? Je ris...
a écrit le 26/11/2013 à 12:59 :
bravo Renault , oui à la conquète chinoise
a écrit le 26/11/2013 à 11:47 :
Comme toujours grâce a l'Europe ils peuvent vendre et s'installer sur le continents, mais la réciprocité n'est pas vrais... Bon peut importe se sera une chose a changer plus tard DANS CETTE UNION QUI NE FONCTIONNE PAS CORRECTEMENT;
Bien mais avant tout cela dépends de la politique de nos dirigeants et des manifestations des minorités en France ( l'attaque de la flamme olympique, il y a quelque année a nuis gravement a nos relation avec le pays le plus peuplé de la planète ) ... Merci les Ecolo doubler d'une pastèque.
a écrit le 26/11/2013 à 11:15 :
Renault ne peut rien en faire d'une éventuelle autorisation, Renault est fauché, Renault n'a pas de capacité financière d'investissement et encore moins de capacité financière à innover ...

D'après une étude de la Commission Européenne publiée en novembre 2013, Renault sombre à la 58e place en tant qu’investisseur mondial en recherche et développement avec 1.8 milliard d'euros seulement et le groupe PSA Peugeot Citroën apparaît à la 48e place avec 2.4 milliards d'euros investis.

Volkswagen est numéro UN avec 9.5 milliards d’euros investi dans la recherche et le développement en 2012 après 7.2 milliards en 2011.

Nous le voyons bien, Renault est plombé par une très mauvaise rentabilité obérée par les déficits cachés de Dacia, Avtovaz Lada, Samsung, Infinity etc etc …

Renault restera à la traine, dans sa lente agonie

Les chinois ont à justetitre un profond désintérêt pour le modèle économique very low value .. low cost ... et pertes récurrentes de Daciarenaultavtovazsamsung !!!

DongFeng a mieux à faire avec PSA.
Réponse de le 26/11/2013 à 14:11 :
La réalité des pertes de Renault se lit dans ses bilans publiés par Renault même. Si Dacia faisait des profits, Renault ne perdrait pas d'argent ...

Avant Renault gagnait de l'argent

Depuis Dacia Dacia en 2004 /2005 ... Renault fait des pertes ...
Réponse de le 26/11/2013 à 14:39 :
Vous savez lire des bilans ? à voir votre commentaire, on peut en douter
Réponse de le 26/11/2013 à 14:39 :
Vous savez lire des bilans ? à voir votre commentaire, on peut en douter
Réponse de le 26/11/2013 à 14:42 :
Vous savez lire des bilans ? à voir votre commentaire, on peut en douter
Réponse de le 26/11/2013 à 18:49 :
Résultat d'exploitation du Groupe NEGATIF de 249 millions d'euros au premier semestre 2013 ... Free cash flow opérationnel de l'Automobile NEGATIF à 31 millions d'euros. Chiffre d'affaires du Groupe de 20 441 millions d'euros, en baisse de 0,9 % par rapport au premier semestre 2012...
Dacia, Avtovaz Lada, samsung, Infinity, Zoe sont les multiples boulets de Renault
Réponse de le 26/11/2013 à 20:10 :
Renault est désendetté et il est présent partout sur la planète directement ou indirectement par le biais de l'alliance. Vous confondez d'autre part des groupes et des marques !
Réponse de le 01/12/2013 à 14:38 :
A chaque article sur Renault, ce monsieur veut nous expliquer que le groupe ne fonctionne pas.
Ne perdez pas votre temps à répondre.
a écrit le 26/11/2013 à 10:29 :
2 commentaires:
- cette installation rapportera à terme combien à la France?
- les villes chinoises sont archi polluées, et le traffic à Shanghai par exemple est quasi complètement bloqué aux "pic hours"... à moins de développer vite des voitures électriques, pas sûr que les 4x4 annoncés sont bien achetés.
Réponse de le 26/11/2013 à 11:36 :
On dit "rush hour" comme le film !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :