Le marché auto russe trébuche en 2014, l'année 2015 promet d'être pire

Les ventes de voitures neuves ont plongé de 10,3%, pénalisées par la crise économique et la chute du rouble, ont annoncé les constructeurs. Ils prévoient une chute de 24,2% cette année.
L'alliance Renautl-Nissan qui détient 35% du marché automobile russe a annoncé de nouvelles hausses deprix. Les Lada représentent les deux tiers de ses ventes.
L'alliance Renautl-Nissan qui détient 35% du marché automobile russe a annoncé de nouvelles hausses deprix. Les Lada représentent les deux tiers de ses ventes. (Crédits : Reuters)

Le marché russe a particulièrement souffert de la crise ukrainienne. Les ventes de voitures neuves en Russie, deuxième marché automobile en Europe, ont plongé de 10,3% en 2014, pénalisées par les difficultés économiques, malgré un redressement en décembre, ont annoncé jeudi 15 janvier les constructeurs.

Ces ventes ont atteint 2,49 millions de véhicules légers et utilitaires, a précisé lors d'une conférence de presse Joerg Schreiber, responsable du comité automobile de l'Association of European Businesses, qui réunit les constructeurs et dont les chiffres font référence.

Hausses de prix des véhicules annoncées en 2015

En outre, les constructeurs automobiles prévoient une chute de 24,2% des ventes de voitures neuves en Russie en 2015.Si ces prévisions se réalisent, le marché russe perdra sa 2e place (derrière l'Allemagne) dans le marché européen. "L'année sera compliquée", a prévenu jeudi Joerg Schreiber.

Ces dernier ont récemment  multiplié les annonces de hausse de prix: environ 20% pour Toyota, 8% à 9% pour le numéro un russe Lada (groupe Renault-Nissan), qui produit pourtant localement. Ces derniers s'attendent donc à une rechute d'autant plus forte du marché au premier trimestre.

A noter un autre élement négatif pour le marché russe: l'accélération de l'inflation. Elle pourrait atteindre selon le gouvernement 17% à 20% au printemps, plombe le pouvoir d'achat des ménages.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 15/01/2015 à 20:53
Signaler
Seule le premier trimestre sera pire puis ça remonte.

à écrit le 15/01/2015 à 17:59
Signaler
On fait tout un foin avec les russes, la consommation de pétrole va reprendre et les prix également. La crise est temporaire, Poutine le sait très bien.

le 15/01/2015 à 20:51
Signaler
@Red Et il vient de mettre 20 milliards aux américains sur deux jours dans le cadre du rachat des actions pétrolières ruses, profitant d'un rouble tombé bas!! Si seulement on avait eu Poutine pour coller les ricans hors de l'Europe et de la France, ...

le 20/01/2015 à 11:55
Signaler
Poutine est et sera le sauveur de la France. Avec ou sans vodka? Pour Grounaf les "ricains-Poutine" est un match de foot! Vous avez un petit drapeau et vous allez au stade je suppose. Il faut juste du cirque et du pain pour les pauvres d'esprit q...

le 29/01/2015 à 8:59
Signaler
Je ne suis fan du régime russe, mais il faut reconnaître que Poutine (qui ne boit pas, lui) fait beaucoup pour restaurer la fierté des Russes . C'est effectivement la grosse différence à tous les niveaux avec Eltsine qui a bradé la Russie mais qui a...

à écrit le 15/01/2015 à 12:32
Signaler
Une fois de plus, la stratégie désastreuse des dirigeants et cadres de Renault va se payer très cher.

le 15/01/2015 à 14:26
Signaler
En produisant local Renault Nissan Lada a toutes les chances de réussir sur le marché de l'export. Il serait intéressant de considérer les exportations facilités par une faiblesse de la monnaie russe.

à écrit le 15/01/2015 à 11:54
Signaler
Avec le prix actuel de pétrole, la baisse de 25% est une prévision optimiste. Le redressement de décembre a été liée avec l'envie des gens de dépenser rapidement les roubles en chute.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.