Hyundai Motor : son bénéfice net amputé de 15% en raison du won fort

 |  | 301 mots
Lecture 2 min.
Hyundai Motor qui possède également la marque Kia est le cinquième constructeur automobile mondial.
Hyundai Motor qui possède également la marque Kia est le cinquième constructeur automobile mondial. (Crédits : © Kim Hong-Ji / Reuters)
Le groupe automobile a pourtant vu son chiffre d'affaires et ses ventes en volume progresser. La hausse de la monnaie coréenne a donné un avantage à ses concurrents japonais. Il prévoit également un ralentissement de sa croissance en 2015.

Hyundai Motor traverse une passe difficile. Le constructeur automobile sud-coréen a annoncé une baisse de 15% de son bénéfice net en 2014, à 6 milliards d'euros, malgré la hausse de 2,2% du chiffre d'affaires à 70,8 milliards d'euros. Hyundai Motor a vendu 4,96 millions de voitures en 2014 (+5%) dont 86% en dehors de son marché domestique.

La hausse du won a favorisé la concurrence japonaise

Cette contraction du bénéfice net est notamment imputable à des effets de changes défavorables. D'un côté, la chute du yen a favorisé ses concurrents japonais, de l'autre, l'effondrement du rouble a compromis sa position sur ce marché où il occupe la seconde place avec 15% de parts de marché. Malgré la forte chute du marché russe (-10%), le groupe sud-coréen est néanmoins parvenu à limiter la baisse de ses ventes, grignotant même quelques points de parts de marché.

Déception en Chine

En Chine en revanche, les résultats commerciaux ont été moins bons. Ce marché représente 23% de ses ventes, mais le groupe aux deux marques (Hyundai et Kia) a vu sa part de marché reculer avec une hausse des ventes inférieures à celle du marché. Aux Etats-Unis, sa position a également reculé, ses ventes ont même baissé au quatrième trimestre.

61 milliards d'investissement en trois ans

Le cinquième constructeur automobile mondial avait déjà annoncé qu'il s'attendait à un ralentissement de ses ventes en 2015 en tablant sur une hausse de 2,5%. Il avait, au même moment, annoncé un ambitieux plan d'investissement de 61 milliards d'euros sur trois ans. Sur cette enveloppe, 37 milliards seront consacrés à la production (augmentation des capacités, ouverture de nouvelles usines...). Le groupe prévoit l'ouverture de deux usines en Chine. Il consacrera également 24 milliards d'euros à la recherche et développement afin de proposer de nouvelles technologies mais également de nouveaux modèles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :