Hyundai établit un plan d'investissement de 61 milliards d'euros sur trois ans

Le groupe veut augmenter ses capacités de production, mais également renouveler ses gammes. Les nouvelles technologies liées à la voiture dite connectée seront également une priorité du cinquième constructeur automobile mondial.
Nabil Bourassi
La priorité pour Hyundai reste la Chine où le groupe veut augmenter ses capacités de production.
La priorité pour Hyundai reste la Chine où le groupe veut augmenter ses capacités de production. (Crédits : © Rick Wilking / Reuters)

Hyundai Motor ne s'avoue pas vaincu. Quelques jours après avoir annoncé un probable ralentissement de ses ventes en 2015, le groupe automobile Sud-coréen a annoncé un plan d'investissement très ambitieux. Près de 61 milliards d'euros seront investis jusqu'en 2018 dans ses usines à l'étranger, et dans le lancement de nouveaux modèles.

Mettre le paquet en Chine

37 milliards d'euros seront consacrés à la production, notamment à l'augmentation des capacités dans les usines hors Corée du Sud. La priorité reste le marché chinois. La semaine dernière, Hyundai avait annoncé la construction de deux nouvelles usines en Chine d'une capacité totale de 600.000 voitures par an. Le constructeur possède déjà trois usines de production d'automobiles en Chine avec une capacité combinée de 1,05 million d'unités par an.

Kia qui dispose de trois usines en Chine d'une capacité de 740.000 unités, devrait augmenter sa production de 150.000 unités. Au total, le cinquième constructeur mondial veut porter sa production chinoise à 2,7 millions de véhicules ce qui lui permettrait de viser les 10% de parts sur le premier marché automobile du monde.

La voiture connectée, nouvelle frontière du groupe

Le groupe veut également consacrer 24 milliards d'euros dans la Recherche et Développement. Il s'agit de renouveler son catalogue de véhicules mais également de développer de nouvelles technologies notamment celles liées à la voiture dite intelligente ou connectée.

"Cet investissement record doit nous permettre avant tout de nous assurer la maîtrise des technologies fondamentales dans la production de voitures écologiques, de voitures intelligentes et d'autres véhicules de nouvelle génération", a justifié le groupe dans un communiqué.

La voiture hybride et électrique devrait recevoir une enveloppe de 8,3 milliards d'euros. Tandis que la thématique de la voiture connectée devrait être développée avec un budget de 1,5 milliard d'euros. Le groupe va recruter près de 7.000 chercheurs et ingénieurs pour participer à cet effort de R&D.

Devise forte!

Les analystes estiment que cet investissement colossal pourrait néanmoins financer un certain nombre de projets d'extension de capacité en Corée du Sud même. La construction du nouveau siège social du groupe dont le seul terrain a coûté 8 milliards d'euros, pourrait ainsi s'attirer une partie de ce budget.

Mais pour les analystes, la production en Corée du Sud souffre d'une carence de compétitivité en termes de coûts. La compétitivité est d'autant plus détériorée avec le won, la devise locale, qui s'est renforcée.

Pour 2015, Hyundai Motor et Kia prévoient la plus faible croissance de leur ventes combinées en volume depuis 2006. Les constructeurs tablent sur une hausse de 2,5%, à 8,2 millions de véhicules (dont 5,05 millions pour Hyundai), un chiffre conforme aux attentes des analystes interrogés par Bloomberg News.

Nabil Bourassi

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 06/01/2015 à 16:29
Signaler
Nous faisons le constat que Hyundai Kia sont en montée permanente vers le haut de gamme et les volumes rentables qui donnent les moyens d'investir, bref l'inverse de Renault qui tire tout vers le bas, et n'a pas le sou pour investir. résultat Hyu...

le 06/01/2015 à 17:48
Signaler
Il faut dire qu Hyundai Kia a débauché les meilleurs responsables de chez Audit et Volkswagen à l'image de Peter Schreyer et des ingénieurs de chez Mercedes.

le 06/01/2015 à 21:44
Signaler
L'Alliance Renault-Nissan dépasse en terme de ventes le groupe Hyundai Kia alors que le constructeur français est absent des deux plus gros marchés mondiaux (USA et Chine). Toutefois Renault devrait se lancer à l'assaut du marché chinois au cours de ...

le 14/01/2015 à 22:38
Signaler
Le commentaire de "montée permanente" est affligeant. Il démontre une fois de plus que ceux qui ne connaissent rien à l'automobile ont les propos les plus péremptoires.

à écrit le 06/01/2015 à 14:52
Signaler
La voiture connectée à sa banque, oui, à mon portefeuille, non jamais plus...!!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.