Chine : "S'il y a un constructeur qui n'est pas inquiet, c'est bien nous ! " (Ghosn)

 |   |  380  mots
C'est justement parce que ces marchés sont volatils qu'il faut être partout. Un coup de grisou ici, vous vous récupérez ailleurs, dit Carlos Ghosn.
"C'est justement parce que ces marchés sont volatils qu'il faut être partout. Un coup de grisou ici, vous vous récupérez ailleurs", dit Carlos Ghosn. (Crédits : CHARLES PLATIAU)
Le PDG de Renault estime que la croissance à long terme dans les marchés émergents "est indiscutable". Le constructeur lancera une usine en Chine en 2016.

Carlos Ghosn est-il trop optimiste ? "S'il y a un constructeur auto qui n'est pas inquiet de la situation en Chine, c'est bien nous! [...] Il y a quand même un avantage en Chine: quand le gouvernement décide quelque chose, il le fait. Quand il décide de relancer l'économie, vous savez qu'il mettra le paquet pour aboutir", assure le PDG de Renault dans une interview accordée au JDD, dimanche 13 septembre.

Renault ne vend aujourd'hui que 30.000 voitures par an en Chine, en attendant le lancement d'une usine dans ce pays en 2016. Or, les analystes n'attendent qu'une croissance de un à 4% du marché automobile chinois. La CAAM, fédération professionnelle chinoise de l'automobile, a même revu sa prévision de croissance du marché en volume à 3% sur l'ensemble de l'année, contre 7% initialement, après les mauvais résultats des ventes automobiles en Chine au mois de juillet. Cela s'inscrit dans un contexte de ralentissement global de l'économie chinoise. De nombreux économistes s'accordent à dire que la croissance du PIB n'atteindra pas les 7% espérés, confirmé par les derniers indicateurs économiques.

Un positionnement fort et durable sur les marchés émergents

Mais pas de quoi remettre en cause la stratégie d'implantation tous azimuts du groupe.

"Notre stratégie est de nous positionner de manière forte et durable sur tous les marchés émergents. On sait qu'ils peuvent être volatils. [...] Mais leur croissance à long terme est indiscutable. Il faut juste être prêt à faire face à des accélérations très fortes et des chutes brutales", assure Carlos Ghosn.

"C'est justement parce que ces marchés sont volatils qu'il faut être partout. Un coup de grisou ici, vous vous récupérez ailleurs", ajoute-t-il. "En attendant, nous localisons beaucoup plus et nous prenons des mesures pour renforcer notre productivité. Car il ne fait aucun doute pour moi que le Brésil et la Russie vont repartir."

Renault commercialisera un SUV très compact en Inde puis au Brésil pour 4.200 euros. C'est "un gros challenge commercial. Son succès en fera une voiture présente sur tous les marchés émergents", selon le PDG de Renault.

En attendant, Renault présentera notamment au salon de Francfort la nouvelle Megane, dont le lancement commercial est prévu pour 2016.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2015 à 9:07 :
En Russie les bénéfices des investissements Renault et Nissan sont toujours reportés, en Inde là aussi beaucoup d'efforts pour pas grand chose au Maroc l'usine tourne en sous capacité et au Brésil c'est la chute libre donc ce n'est pas un coup de grisou occasionnel c'est l'incendie général ...Et les investissements en cours sur la Chine c'est verser de l'essence sur les flammes...devrait plutôt dire Mr Ghosn mais il n'aime pas reconnaître ses mauvaises décisions comme la voiture électrique !
a écrit le 14/09/2015 à 8:53 :
Chine : "S'il y a un constructeur qui n'est pas inquiet, c'est bien nous ! " (Ghosn)

l'évidence, c'est que Renault construit son usine en payant le prix fort et aura donc les amortissements les plus forts, qui grèveront lourdement les couts de production de Renault en Chine

alors que les autres constructeurs ont déjà amorti leurs usines seront mieux armés pour mener la guerre des prix

et de surcroit Renault n'a pas de réseau pour vendre ses voitures en retards technologiques... à perte.
Réponse de le 14/09/2015 à 23:04 :
Peut-etre mais ils auront également une usine ultra moderne et productive avec une gamme centrée sur les SUV qui sont les produits a la mode du moment. Tous ces commentaires dénigrant systématiquement les entreprises qui prennent des risques sont lamentables. Vous en avez pris vous des risques qui engagent une entreprise de 200,000 personnes et dont les résultats peuvent mettre 5 a 10 ans a se declarer ?! Je suis sur que les experts en chambre qui courent les blogs seraient tellement meilleurs...
Pour ce qui me concerne bravo a Renault de faire feu de tout bois ; je voyage partout dans le monde et c'est bien de voir des Renault d'Inde a Singapour en passant par l'Amérique Centrale, du Sud... et mes encouragements aux industriels français qui osent essayer de sortir de la morosité ambiante !
a écrit le 14/09/2015 à 8:34 :
C'est RENAULT qu'il vous faut, ce n'est plus guère à démontrer..
a écrit le 13/09/2015 à 18:23 :
4200€ le suv..... on saura qu'il ne faut pas acheter français en france (sic)
a écrit le 13/09/2015 à 13:23 :
Que du vent ! Ghosn veut de garder son poste et c'est tout. Dans quelques mois il dira exactement le contraire. La preuve? lisez cet excellent article qui fait le point sur l'économie chinoise en chute libre : http://www.latribune.fr/bourse-500243.html
Réponse de le 13/09/2015 à 14:58 :
Très bonne analyse à laquelle j’adhère totalement. Bravo.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :