"La bascule de la voiture électrique est en cours", Agnès Pannier-Runacher

Selon la secrétaire d'État en charge de l'industrie et des PME, l'année démarre bien en matière d'électro-mobilité alors que l'Europe impose depuis le 1er janvier une nouvelle réglementation CO2. Elle assure que le gouvernement français se tient aux côtés des PME pour les encourager à accomplir leur transition énergétique. Agnès Pannier-Runacher se dit également attentive à l'évolution du coronavirus et a annoncé des premières mesures de soutien aux PME...
Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat à l'Industrie et aux PME, suit l'impact de la crise du coronavirus sur l'industrie automobile française.
Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat à l'Industrie et aux PME, suit l'impact de la crise du coronavirus sur l'industrie automobile française. (Crédits : DR)

LA TRIBUNE - Alors que les constructeurs automobiles doivent respecter de nouveaux et très contraignants objectifs de CO2, ils accusent les autorités publiques de ne pas suffisamment encourager la vente de voitures électrifiées. Peut-on faire un point d'étape sur les engagements de l'État français depuis le rapport Mosquet-Pélata en 2018 ?

AGNÈS PANNIER-RUNACHER - Je rappelle d'abord que la France a doublé ses ambitions de verdissement du parc en passant d'un objectif de 500 000 à un million de primes à la conversion sur le quinquennat. Pour les véhicules électriques, nous avons également maintenu le bonus écologique avec une trajectoire précise jusqu'en 2022 pour donner plus de visibilité aux constructeurs. Sur les flottes d'entreprises, il existe également des dispositifs fiscaux très incitatifs pour les véhicules électriques comme l'exemption de taxe sur les voitures de société, ou encore un plafond d'amortissement supérieur. Si à tout cela, vous ajoutez les économies de carburant, le ROI (retour sur investissement, NDLR) pour les entreprises devient très acceptable, surtout pour celles qui attribuent un coût à leur empreinte CO2.

Au-delà des dispositifs d'incitations fiscales, il y a la question des infrastructures de recharge qui est devenu le principal frein à l'achat pour les ménages... Est-ce que la France est en retard sur les objectifs affichés ?

La Loi d'orientation des Mobilités (adoptée en janvier, NDLR) a tiré les conséquences du rapport Mosquet-Pélata sur le volet infrastructures de recharge. Elle institue ainsi le droit à la charge dans les copropriétés. Pour les bornes publiques, aujourd'hui, nous avons une prise pour 7 voitures électriques, sachant que notre objectif est d'être à une prise pour dix véhicules en 2022. Compte tenu de la hausse prévue du parc roulant électrique, c'est un objectif ambitieux, mais pour l'instant nous sommes en avance. La LOM prévoit aussi de lever les obstacles des règles de copropriété pour faciliter l'équipement en bornes de recharge à domicile, mais aussi d'encourager l'installation sur les lieux de travail. Elle permet également de subventionner une partie plus importante du coût de raccordement au réseau électrique des nouvelles bornes publiques. Et ça marche ! Depuis le début de l'année, 20 % des prises de commandes de la 208 seraient en version électrique, soit plus qu'attendu. C'est la preuve que la bascule est en cours et que les consommateurs nous suivent. J'ajoute qu'en matière d'accompagnement de la transition énergétique du marché automobile, la France a probablement été un des pays européens les mieux disant.

À la fin de l'année, Bruxelles comptera les voitures vendues au niveau européen, et infligera des amendes conséquentes aux constructeurs qui n'ont pas respecté les objectifs de CO2. Ne craignez-vous pas que cette réglementation pénalise la filière automobile française ?

L'Union européenne a pris des décisions courageuses, ambitieuses et structurantes en faveur de la transition énergétique. Cette politique est nécessaire pour faire baisser les émissions de gaz à effet de serre. Mais, elle ne doit évidemment pas se faire au détriment de la filière industrielle, de son écosystème de petites PME déjà mises à rude épreuve avec la chute des ventes de véhicules diesel par exemple. Nous accompagnons toutes ces entreprises dans leur reconversion industrielle à travers des projets de diversification de leurs activités, y compris en-dehors du secteur automobile, et nous sécurisons des prêts bancaires parfois nécessaires pour les accompagner. A l'échelle européenne, nous souhaitons revoir le paramètre de pondération des émissions de CO2 par la masse des véhicules. Cette disposition nous paraît injuste : plus vous produisez de grosses voitures, plus vous pouvez émettre de CO2. Par exemple, Renault et PSA ont un objectif d'émission moyen de 93 grammes de CO2 par kilomètre, contre 105 grammes pour Daimler !

La transformation de la filière automobile française pourra-t-elle se faire sans pertes d'emploi ?

Notre objectif avec le président de la République et Bruno Le Maire, c'est la reconquête industrielle et la préservation de notre empreinte industrielle. De 2000 à 2016, la France a perdu un million d'emplois industriels, c'est massif ! Depuis 2017, l'industrie crée de nouveau des emplois. Je ne dis pas que c'est simple, mais la transition énergétique doit être une opportunité pour créer des emplois pérennes. Regardez le projet d'Airbus des batteries électriques monté par Saft et PSA grâce au soutien de l'Etat et de l'Europe.

Tout le monde pense à l'usine Bosch de Rodez totalement dédiée à la technologie diesel et dont l'avenir est plus qu'incertain...

Nous avons haussé le ton avec Bosch. On parle ici d'une usine qui emploie plus de mille personnes mais qui est aussi une vitrine de l'usine du futur et d'un véritable savoir-faire. Nous attendons de Bosch des propositions de reconversion, que nous sommes prêts à cofinancer. Et ce travail, nous allons le faire site par site, entreprise par entreprise.

Il y a une autre opportunité associée à la transition énergétique liée à la motorisation à hydrogène où la France dispose de plusieurs atouts. Mais là encore, les industriels réclament des efforts d'infrastructures et d'investissements de l'État français...

En 2019, l'État a participé à hauteur de 90 millions d'euros à la filière hydrogène. Dans le cadre du pacte productif, nous proposerons au président de retenir l'hydrogène parmi les technologies prioritaires à développer dans les dix prochaines années. Une possibilité serait de développer cette filière à travers un projet de financement à échelle européenne, comme nous l'avons avec l'Airbus des batteries, c'est-à-dire à travers un PIIEC (projet important d'intérêt européen commun, et qui permet de se soustraire en partie aux contraintes de réglementation concurrentielles et de financement public, NDLR). Plusieurs pays ont manifesté leur intérêt à participer à un tel projet, dont les Pays-Bas.

En Chine, la crise du Coronavirus va avoir des conséquences extrêmement graves pour le marché, notamment automobile. Les constructeurs et équipementiers craignent un mois de février égal à zéro, soit une baisse de plus de 30 % sur le trimestre. Avez-vous commencé à évaluer l'impact de cette crise pour l'industrie automobile française ?

La semaine dernière, nous avons réuni avec Bruno Le Maire l'ensemble des responsables de filières pour faire un point sur les conséquences de la crise du Coronavirus. Le problème ne tient pas tant sur l'évolution des ventes sur le marché chinois, même si la baisse est sensible, que sur l'impact que cette crise peut avoir sur la chaîne d'approvisionnement de toute une filière.

Par exemple, dans l'automobile, l'outillage est largement fabriqué en Chine et il faut douze mois environ pour trouver une alternative. Nous avons pris plusieurs mesures à destination des entreprises les plus exposées comme le report des charges fiscales et sociales, faciliter le recours à l'activité partielle. Notre souci est d'être dans l'anticipation car il y a nécessairement un décalage. Les bateaux partis de Chine avant le Nouvel an chinois arrivent seulement dans nos ports. Cela nous laisse un peu de temps pour identifier les pièces qui risquent de manquer et de gripper la filière si la crise venait à durer, mais trouver des alternatives est complexe et implique des surcoûts que les entreprises doivent être prêtes à assumer... A plus long terme, il y a aussi la possibilité de faire de cette crise une opportunité pour notre industrie en diminuant notre degré de dépendance à l'égard de certains pays ou zones géographiques. Ce ne sera pas simple, mais cela mérite d'être étudié.

Propos recueillis par Nabil Bourassi

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 60
à écrit le 03/07/2020 à 9:38
Signaler
Une voiture électrique coûte 30% de moins qu'un véhicule thermique de même catégorie quand elle peut être produite à nombre égal de véhicules de série. On en est encore loin, et malgré le coût moindre de l'énergie électrique que celui du carburant s...

à écrit le 26/04/2020 à 17:40
Signaler
Le mot de fin n’est pas donné et ce n’est pas vous qui allez décider de ça ( vous et votre bande ...) et le basculement nous le verront ensemble dans quel sens il va se retourner Vous devriez déjà cherché un travail ou vous inscrire comme les 10 mi...

à écrit le 19/04/2020 à 15:43
Signaler
Le piège lucratif du tout électrique avance... Une recharge de 40mn pour 150kms = 9.80€ sur une borne d'autoroute... L'amortissement et le développement de ces véhicules (surcoûts de 5000€ à 10000€ en moyenne) sans fiscalité plus adaptée sera voué à ...

à écrit le 16/04/2020 à 17:39
Signaler
Tant que les signes clairs de développement d'un réseau de recharge ne seront pas affichés, personne n'achètera. Ca ne sert à rien d'avoir une voiture verte si elle doit rester au box.

à écrit le 01/04/2020 à 15:12
Signaler
l'électrique ......qui revient plus cher que le thermique ! il n'y a pas de petit progrès !

à écrit le 01/04/2020 à 14:52
Signaler
l'électrique ......qui revient plus cher que le thermique ! il n'y a pas de petit progrès !

à écrit le 31/03/2020 à 16:08
Signaler
Ça n’est pas avec un baril à 20 dollars que l’on va se précipiter sur les voitures électriques !!! On peut d’ailleurs remercier Vladimir Poutine et les Saoudiens pour leur mésentente sur la stratégie à adopter concernant leur production de petrole !!...

à écrit le 26/03/2020 à 10:03
Signaler
Elle devrait se contenter de Netflix et youporn avec ses copains ministres car pour le reste c'est Bisounours & Co.

à écrit le 12/03/2020 à 19:15
Signaler
est ce que nos donneur de leçons , pardon nos dirigeants politiques, maitrisent bien la thermodynamique et l'électricité ? ... ils ne font que survoler le sujet pour faire plaisir aux rêveurs de l'écologie ..... toute source d'énergie a sa place .......

à écrit le 12/03/2020 à 19:00
Signaler
L'argent des choses assez dérisoire en periode de crise sanitaire, ecologique. Cout humain voila la vrai question. Produire de l'energie avec du nucleaire, avec des ouvriers du nucleaire en premiere ligne sur le risque. 90 % de la population peut ...

à écrit le 12/03/2020 à 18:44
Signaler
Arrêtez de nous pourrir la vie avec le taux de CO2, qui en France, Madame Pannier-Runacher, est le plus bas d'Europe au cas où vous ne seriez pas au courant! La voiture électrique est un gadget polluant et hors de prix, certainement pas à la portée d...

à écrit le 12/03/2020 à 13:38
Signaler
On est en pleine éthique de la conviction : "C'est vrai par ce que j'y crois", mais la réalité ne suit pas, misère de la communication dans le vide.

à écrit le 12/03/2020 à 11:22
Signaler
Arretez de vous prendre la tete avec la voiture electrique. Dans 10 ans la majorite des voitures seront electrique, cela s'appele l'evolution. Tout est electrique, plus solide moins d'entretient que des avangages.Le prix reste encore cher pour un par...

le 12/03/2020 à 18:17
Signaler
Vous oubliez de préciser qu'Il faut juste rouler entre 100.000km à 150.000km en électrique pour compenser les émissions de CO2...uniquement lors de la fabrication de la batterie...ATTENTION JE PRECISE: fabrication de la batterie ( on ne parle pas de ...

le 12/03/2020 à 18:43
Signaler
Je ne connais pas les chiffres sur la fabrication des batteries, a ce compte la il ne faut plus fabriquer de batterie pour tous les objects que nous utilisons au quotidien.... pour continuer dans l'absurde le petrole etant un produit renouvelable ave...

à écrit le 12/03/2020 à 7:58
Signaler
Les voitures électriques ainsi que la location de batterie sont trop chères les constructeurs engrangent de gros bénéfices rien que sur le moteur

à écrit le 11/03/2020 à 17:21
Signaler
Bascule dans l'oubli. À part quelques bobos ecolos friqués personne n'achète d'ailleurs même les fournisseurs de bornes laissent tomber.

le 11/03/2020 à 18:03
Signaler
Remarque ridicule ne concernant qu'un seul fournisseur de station de recharge et non de bornes, et précisément parce que son fournisseur de borne lui a vendu de la Daube. Il va donc changer de fournisseur... Tout simplement. Quand on sait pas, on ...

le 11/03/2020 à 18:03
Signaler
Remarque ridicule ne concernant qu'un seul fournisseur de station de recharge et non de bornes, et précisément parce que son fournisseur de borne lui a vendu de la Daube. Il va donc changer de fournisseur... Tout simplement. Quand on sait pas, on ...

à écrit le 11/03/2020 à 15:55
Signaler
Dans tous ces commentaires, on n'aborde pas le probleme tres simple de l'Energie Cinetique Ec = 1/2 * M * V (Carre), ou M est la masse, V la vitesse. Les batteries d'une Tesla pesent 600Kg, auxquels il faut ajouter le poids de la voiture. Les voitur...

le 11/03/2020 à 18:05
Signaler
Et vous, vous croyez avoir un avenir avec de telles inepties ? Vous avez pèse une batterie de quel modèle de Tesla ?

le 11/03/2020 à 18:29
Signaler
1°) les véhicules électriques récupèrent l'énergie cinétique due à la vitesse et à la masse et la transforment en énergie électrique au freinage, donc le facteur poids est gommé. 2°) Un VE qui descend de la montagne (youkaidi, youkaida) recharge ...

le 12/03/2020 à 7:46
Signaler
le poids n'est qu'un problème marginal sur les VE parce qu'ils récupèrent l'énergie cinétique au freinage et également l'énergie mécanique potentielle pendant les descentes de col. Donc ça compense... Par rapport à un véhicule thermique qui dissip...

le 27/03/2020 à 14:47
Signaler
Assez d'accord avec vous ! Le developpement sans reflexion sur le créneau du VE conduit à balader, à grand gaspillage d'énergie des batteies électriques. Il serait prioritaire, avant de pousser au développement du VE de définir une strategie long ter...

à écrit le 11/03/2020 à 8:13
Signaler
Une seule question : roule-t-on en véhicule(s) électrique(s) dans son foyer ? Le reste n'est que posture...

à écrit le 10/03/2020 à 19:53
Signaler
Franchement j'ai du mal à y croire. A la rigueur pour les citadins branchés qui font moins de 50 km/jour et qui ont une prise dans le garage, et les naïfs qui se font embobiner par les vendeurs en concession (qui visiblement mettent le paquet, cons...

le 10/03/2020 à 23:27
Signaler
Moi aussi, j'ai beaucoup de mal à y croire, et encore plus du fait que ça vient de cette ministre là !

le 11/03/2020 à 8:46
Signaler
En outre électriser un véhicule lambda de plus d'une tonne (respect des normes sacrées) est un non sens technique quand à la pollution des moteurs thermiques à fonctionnement intermittent - silence.

le 11/03/2020 à 18:09
Signaler
Comment peut on vivre en regardant l'avenir dans le rétroviseur ? Si vous saviez ce que disaient les anciens qui roulaient en calèche à cheval lorsque les voiture à pétrole sont apparues ????

à écrit le 10/03/2020 à 18:29
Signaler
J’aimerai que Mme Agnès Pannier-Runacher donne le mode d'emploi pour faire recharger un véhicule électrique lorsqu'on habite un appartement et qu'on ne peut disposer d'aucune possibilité de faire installer une borne de recharge ? Quant aux bornes ins...

à écrit le 10/03/2020 à 18:07
Signaler
la voiturette électrique est parfaite sur les parcours de golf et dans les clubs de vacances et autres campings . pour les automobiles qui ont des normes d'usage bien plus contraignantes , le rapport poids/puissance/autonomie est incomparablement plu...

le 11/03/2020 à 18:12
Signaler
Tien en voilà encore un qui n'y connaît rien, roule en fumante, et qui fait le savant bien informé.

le 11/03/2020 à 19:42
Signaler
Avec tout le respect que je vous dois, la lutte au changement climatique ne peut pas se limiter au recyclage et à la lutte aux rejets de plastiques dans l'océan. C'est rejeter les efforts sur le voisin que de croire que notre participation doit se li...

à écrit le 10/03/2020 à 16:09
Signaler
Ne nous leurrons pas: on ne voit pas des files de voitures électriques sur les rtes dès qu'il y a un ralentissement ou un bouchon. Comme l'ont précisé nbre de commentaires précédents, les freins essentiels demeurent l'autonomie, le prix d'achat rési...

le 10/03/2020 à 17:44
Signaler
Le gros problème du VÉ ce n'est plus tellement l'autonomie qui est devenue correcte, mais d'une part le prix terrifiant, et surtout le fait que c'est réserve à ceux qui disposent d'un garage ou d'un emplacement de parking privatif électrifiable, ce q...

le 10/03/2020 à 20:13
Signaler
Je suis étonné de votre remarque concernant la location des batteries. Le véhicule qui fait 44% du marché français du VE, la Zoé est disponible avec un contrat de location de batterie, et ceci depuis le début. Actuellement deux offres: 69€/mois m...

le 10/03/2020 à 21:34
Signaler
Jeff, je pensais surtout aux citadins vivant ds des copropriétés de standing avec garages ou parkings privatifs en sous sol de l'immeuble. @Fred06, j'ai effectivement fait le calcul: cela revient à payer au vendeur un placement de 8900€ au TX de 6%...

à écrit le 10/03/2020 à 14:49
Signaler
Le probleme des voitures electriques c'est l'autonomie des batteries, mais ça, ça ne concerne que les voitures sans fil. Les voitures avec fil,elles, ont une autonomie quasi illimitée. Mais evidement nos enarques a la solde de l'oligarchie financiope...

le 11/03/2020 à 19:44
Signaler
Votre commentaire est juste génial !

à écrit le 10/03/2020 à 14:05
Signaler
Quand j'entend dire que le contrôle technique d'un véhicule électrique c'est 100€ alors que c'est une grande boîte vide; 1 moteur une batterie un variateur, j'y croix franchement pas, c'est une des raisons qui a coulé le gpl, c'est parfaitement immor...

le 10/03/2020 à 14:58
Signaler
Certainement dû au faite que justement le faite qu'elles soient électriques demande des habilitations et des formations spécifiques à ces risques, on ne parle pas d'une batterie de 12 volts hein !

le 11/03/2020 à 18:18
Signaler
100 €? Moi j'ai payé 48 €

le 11/03/2020 à 18:19
Signaler
100 €? Moi j'ai payé 48 € et en plus c'est une PHEV avec un moteur thermique et 2 moteurs electriques

le 11/03/2020 à 18:35
Signaler
Ce qui est rare est cher. Les centres qui pratiquent les CT des VE sont obligés d'avoir un outillage de contrôle spécifique, qui en l'état actuel du parc automobile, ne sera pas rapidement amorti. Idem pour la formation obligatoire supplémentaire de...

le 12/03/2020 à 10:15
Signaler
@ mr Fred, Je suis technicien en électronique, ça fait 50 ans voire plus que ce que j'appelle grossièrement un variateur, car c'est toujours le même principe à été inventé et fonctionne dans des millions d'entreprises, pourquoi serait-ce si extraor...

à écrit le 10/03/2020 à 14:02
Signaler
Voiture électrique et énergies renouvelables Mme Agnès Panier Runacher nous dit que la voiture électrique est en train de basculer. On peut craindre un effet d’annonce quand leurs prix sont t encore tres élevés et qu’il faudrait des séries beauco...

le 11/03/2020 à 3:07
Signaler
Seule alternative a ce jour : L'hybride. Ca marche tres bien, ville montagne.

le 11/03/2020 à 18:23
Signaler
A vous lire vous roulez en fumante en croyant vous y connaître en electromobilité

à écrit le 10/03/2020 à 12:47
Signaler
la bascule electrique est un échec ! en déplaise au bisness du politique l

à écrit le 10/03/2020 à 11:04
Signaler
Tant qu'il n'y aura pas de courant disponible, je n'achèterai pas de véhicule électrique. Promouvoir l'électrique alors que techniquement les deux tiers de la population ne peuvent pas accéder à la recharge, relève de l'escroquerie intellectuelle;

le 11/03/2020 à 18:24
Signaler
Vous fabriquez votre essence ?

à écrit le 10/03/2020 à 10:53
Signaler
Si c'est pour se balader seul au volant, je ne vois pas trop l'intérêt de changer pour l'électrique... dangereuse pour le piéton qui ne l'entend pas!

à écrit le 10/03/2020 à 10:38
Signaler
OPINION. Face aux impératifs de la transition énergétique, l'hydrogène est identifié comme l'un des marchés clés sur lequel notre pays peut se positionner en leader dans la compétition internationale. Structurer une filière nationale requiert l'impli...

le 10/03/2020 à 16:33
Signaler
Je vous rejoins tt à fait sur la prometteuse filière H2 qui ds l'état actuel des technologies est pour l'instant inabordable pour une généralisation aux petites puissances. En effet, la pile H2 + réservoir H2 hte pression, c'est bcp plus cher qu'un ...

à écrit le 10/03/2020 à 10:22
Signaler
Qui a les moyens de se l'offrir avec 1200 € net par mois. Chères inégalités !

à écrit le 10/03/2020 à 8:40
Signaler
"ils accusent les autorités publiques de ne pas suffisamment encourager la vente de voitures électrifiées" Heu... avec une Zoé à 23.900 euros les "autorités publiques" ne peuvent pas faire grand chose hein, réveillez vous. La Twizy ? 10000 ba...

le 10/03/2020 à 11:15
Signaler
Parce que vous n'avez pas encore compris que la transition énergétique - par ailleurs inéluctable - sera extrêmement coûteuse ? Regardez le prix de l'énergie en Allemagne (qui utilise pourtant encore 40% de charbon, très bon marché, dans son mix éne...

le 10/03/2020 à 13:20
Signaler
"et vous aurez une petite idée de ce que les ménages modestes vont devoir payer dans les prochaines années" Ils ne peuvent déjà plus payer les délires oligarchiques du consortium européen financier. Nos dirigeants vivent tellement déconnectés des...

le 10/03/2020 à 19:43
Signaler
C'est vrai que la zoé à 23900€ ça craint pour remettre les pieds sur terre ça fait 156000francs, mon pavillon un f6/f7 sans vis à vis m'a coûté 210000 francs! On imagine le mec croisant son pote alors tu l'as acheté ton appart? ben non j'ai du chang...

le 11/03/2020 à 18:46
Signaler
210 000 FF..... c'était au millénaire dernier. Si ca se trouve c'était une occasion. Ca tombe bien, il existe des zozoé à 9500 € d'occasion, véhicules qui ont fait +/- 35 000 km. en 2019, il y a eu 19 000 ventes de zoe electrique d'occasion.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.