Comment Fiat électrifie ses petites voitures à moindres frais

 |   |  659  mots
La Fiat 500 sera équipée d'un moteur dotée d'une petite hybridation pour seulement 1.000 euros de plus (net des nouveaux équipements de série).
La Fiat 500 sera équipée d'un moteur dotée d'une petite hybridation pour seulement 1.000 euros de plus (net des nouveaux équipements de série). (Crédits : DR)
Pour échapper aux amendes européennes, la marque automobile italienne utilise la technologie du 12 volts pour électrifier sa Panda et sa Fiat 500: pas très cher mais suffisante pour ce type de carrosserie afin de réaliser des économies de CO2 conséquentes. En attendant l'arrivée d'une Fiat 500 100% électrique, le reste de la gamme pose encore question...

Turin a enfin branché le secteur au Lingotto ! Le siège (et usine) historique de la marque italienne née dans la capitale piémontaise a enfin lancé sa stratégie d'électrification, à rebours de toutes les autres marques automobiles européennes. Fiat vient d'annoncer l'électrification de sa 500 et de sa Panda et sa version baroudeur (City Cross). Commercialisées dès janvier pour la 500 et le City Cross (la Panda arrivera avant le printemps), ces nouvelles versions seront équipées de la technologie 12 volts. C'est une petite hybridation qui permet d'assister le moteur thermique dans ses manœuvres les plus énergivores. Elle est moins puissante que la technologie 48 volts, mais pour pour le segment A, Fiat a jugé que le 12 volts était suffisant compte tenu du poids de la voiture, sans alourdir la facture, tout en promettant jusqu'à 20% d'économies de carburant.

De 117 à 88 grammes de CO2, le bon vertueux de la 500

Ainsi, la Fiat 500 électrifiée revendique une émission de 88 grammes de CO2 par kilomètre contre... 117 grammes pour la version précédente! Pour Fiat, il y a urgence, les émissions de CO2 du mois de janvier n'ont pas été bonnes... Sur le seul marché français, d'après les chiffres de AAA Data, la marque italienne a affiché une moyenne de 112 grammes de CO2 en moyenne. Pour rappel, la Commission européenne frappera d'une amende de 96 euros chaque gramme de CO2 au dessus de 95 grammes, par voiture vendue. Fiat est dans le collimateur des analystes qui estiment qu'il est très mal placé et craignent que l'amende totale soit très salée, et ce malgré le rachat de crédit de CO2 à Tesla.

Lire aussi : Objectif CO2: la combine de Fiat avec Tesla est-elle légale ?

Pour accélérer le mouvement, Fiat a décidé de faire le ménage dans le catalogue de ses petites voitures. Il ne subsistera donc plus qu'un moteur hybride (doté d'un 3 cylindres de 70 chevaux) qui remplacera tous les autres sauf le 4 cylindres de 69 chevaux. Celui-ci est nécessaire pour conserver une boite automatique dans le catalogue, même s'il correspond à moins de 10% des ventes. En outre, la gamme a revu sa grille tarifaire pour rester compétitive. À 14.990 euros, la 500 hybride coûte 2.000 euros de plus que la version thermique précédente. La marque explique néanmoins que la hausse est de seulement 1.000 euros puisque la nouvelle version porte de nouveaux équipements de série dont la climatisation et les rétroviseurs chauffants. Enfin, les économies de carburant contribueront à améliorer sa compétitivité à l'usage, un critère crucial pour le marché des flottes d'entreprise.

Le ménage dans la gamme

Ce ménage sur le segment A intervient quelques semaines avant la présentation au Salon de Genève d'une nouvelle génération de Fiat 500 et qui sera, elle, 100% électrique. Cette nouvelle génération promet un nouveau design alors que l'actuelle 500 fêtera cet été ses 14 ans de vie.

Fiat dépoussière ainsi sa gamme dans un contexte réglementaire extrêmement contraint, sans pour autant être dans une stratégie produit agressive. L'électrification du segment A sur du 12 volts permet à Fiat de se remettre dans une trajectoire CO2 vertueuse à moindre frais, à plus forte raison lorsqu'on sait que Panda et 500 réalisent 56% de leurs ventes en Europe. Des annonces doivent survenir courant de l'année sur la Tipo, la troisième meilleure vente de la marque. Nul ne sait pour l'heure quel niveau d'électrification sera retenu (12 volts, 48 volts, rechargeable...). À l'inverse, rien n'a été arrêté pour la Fiat 500X, la déclinaison SUV de la 500. Au contraire de la Jeep Renegade, sa structure de prix ne lui permet pas d'accueillir une hybridation rechargeable. Ainsi, si l'électrification 12 volts est une fantastique opportunité pour les Fiat 500 et Panda, il y a peu de chances qu'il devienne le standard de la marque, mais le mystère perdurera une bonne partie de l'année...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/02/2020 à 14:27 :
Quelle belle plume que celle de Mr Bourassi qui n'a d'égale que la superbe de son regard qui surmonte un appendice olfactif laissant augurer sa virilité. Je vous lis avec un plaisir sans cesse renouvelé.
a écrit le 11/02/2020 à 20:15 :
Mr Bourassi pourquoi vos articles sons toujours en défaveur du grouppe FIAT vous dites que FIAT électrifie ses voitures a moindre frais.cela est faut car le grouppe FCA contrairement a vos articles a toutes les technologies pour l hybride ou l Electrique au lingotto plusieurs models hybrides sont prêts comme les MASERATI et JEPP et FIAT chez FERRARI un fabriques des moteurs hybrides depuis 8 ans avec MAGNETTI MARELLI les concepteurs du diesel moderne . pour les AGNELLI qui sont les patrons de EXOR ce n est pas un problème de prendre une technologie chez Ferrari pour aider JEEP ou FIAT
a écrit le 11/02/2020 à 20:15 :
Mr Bourassi pourquoi vos articles sons toujours en défaveur du grouppe FIAT vous dites que FIAT électrifie ses voitures a moindre frais.cela est faut car le grouppe FCA contrairement a vos articles a toutes les technologies pour l hybride ou l Electrique au lingotto plusieurs models hybrides sont prêts comme les MASERATI et JEPP et FIAT chez FERRARI un fabriques des moteurs hybrides depuis 8 ans avec MAGNETTI MARELLI les concepteurs du diesel moderne . pour les AGNELLI qui sont les patrons de EXOR ce n est pas un problème de prendre une technologie chez Ferrari pour aider JEEP ou FIAT
a écrit le 11/02/2020 à 15:47 :
Les politiciens Français taxent les voitures neuves à cause de leur "pollution"...

En Allemagne, ce sont les "vielles" voitures qui sont taxées: une taxe annuelle d'environ 150 à 200€, qui augmente un peu chaque année, mais de manière exponentielle. A noter que les voitures neuves sont bien moins cher qu'en France, à modèle égal.
Conclusion:
Le parc automobile allemand sera renouvelé rapidement, et le choix de belles voitures sera pléthorique.
Pendant ce temps, leurs vielles voitures seront importées en France comme voiture d'occasion vers 7-8 ans, voir 10 ans pour que l'acheteur n'ait pas à payer le reliquat de taxe carbone sur les voitures d'occasion (-10% par an)
a écrit le 11/02/2020 à 14:57 :
Le mieux est de garder sa vieille poile à frire qui tousse et qui pue les cylindres troués, plutôt que d'acheter une daube hors de prix que ces crétins de politiques rendront obsolète dans 18 mois par des règlements débiles.
a écrit le 11/02/2020 à 14:09 :
La voiture la moins polluante c'est la vieille voiture qu'on fait durer et qui roule très peu parce qu'on prend les transports en commun. Le Diesel turbo qu'on fera tourner a l'huile de friture quand il n'y aura plus de pétrole et qu'un fukushima français nous aura plongé dans le black-out électrique.
a écrit le 11/02/2020 à 13:35 :
Pour info, Fiat a déjà une 500 100% électrique (très intéressante et bien conçue d'ailleurs), vendue en californie et pas en Europe. mais certains garages français en importent.
a écrit le 11/02/2020 à 9:19 :
l'europe va tuer son industrie auto, mettre a la rue des millions d'ouvriers, et s'en mordra les doigts quand les autres pays qui s'en foutent creeront quand meme un rechauffement climatique.....
les memes crabes retourneront leur veste, mais ca sera trop tard
Réponse de le 11/02/2020 à 13:20 :
les autres pays ? à part les US je ne vois pas...quant à la Chine, c'est déjà le premier marché des voitures électriques, et ce sont les premiers pollueurs en gaz à effet de serre, avec les US...les japonais sont à la pointe en hybride, les coréens ont de superbes modeles électriques...votre argumentaire ne repose sur rien.
Réponse de le 11/02/2020 à 13:39 :
Ce qui est fou dans cette tendance, c'est que les constructeurs en viennent à délaisser le segment des petites autos qui devient trop peu intéressant pour se focaliser sur les plus grosses autos. C'est comme si le contexte réglementaire de l'UE favorisait les grosses autos et faisait disparaitre les petites autos qui deviennent impossible à garder en 100% thermique, mais trop difficile à hybrider et trop cher en 100% électrique.
Réponse de le 11/02/2020 à 14:02 :
@Montcalm31
Le problème est que l'UE est la seule à punir financièrement ses constructeurs auto pour des rejets qui représentent 5% max du total des rejets... Quand le monde entier pollue et enfume, on se tire une balle dans le pied.
Mais quand on a de la peau de saucisson devant les yeux ou qu'on est aveuglé par une idéologie écolo-bobo de bas étage, forcément on ne comprend pas grand chose au monde réel!
a écrit le 11/02/2020 à 8:10 :
Bricolage de bas étage , FIAT n'a pas investi dans la technique depuis bien trop longtemps. C'est devenu une coquille quasi vide.
Réponse de le 11/02/2020 à 9:35 :
Oui FCA a peu investi. le 12v ne sera jamais performant comme une Hybride vraie comme la Toyota Yaris. Mais ça coute 10k€ que cette dernière; ou est-ce que je suis le seul à trouver bête de payer 24 k€ pour une petite voiture de ville ?
PSA a fait le même choix de Toyota, Renault produit un Zoe inaccessible à la masse et avec une autonomie très réduite; si le 12V (500 ou Panda, Y ou Tipo, peu importe) est le moyen de redonner du pricing power à ceux qui ne sont pas millionnaires, alors c'est le bienvenu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :