La DS3 Crossback va-t-elle sortir DS de l'abîme ?

 |   |  1058  mots
Avec ce produit, DS veut attirer les clients lassés des voitures d'Audi, de Mercedes et de BMW.
Avec ce produit, DS veut attirer les clients lassés des voitures d'Audi, de Mercedes et de BMW. (Crédits : DS)
Avec son nouveau petit SUV, DS est attendu sur sa capacité à vendre des volumes significatifs, même si le véritable enjeu est autre.

"Ne cherchez pas... Vous n'en tirerez rien ! Yves Bonnefont, directeur général de DS, refuse de se soumettre à l'exercice des volumes de ventes et à celui des objectifs... « Notre démarche n'est pas celle-là... », répète-t-il alors qu'il reçoit la presse internationale pour essayer la nouvelle DS3 Crossback, un petit SUV, et qui arrive en concession. Il s'appuie d'ailleurs sur le cahier des charges confié par Carlos Tavares, patron de PSA depuis juin 2014 et à l'origine de la création de la marque.

Celui qui jouit d'une stature internationale pour le redressement spectaculaire de PSA avait donné vingt ans pour faire de DS une marque aussi forte que légitime sur le segment premium que peuvent l'être les Audi, Mercedes et BMW. L'enjeu est de positionner le groupe sur le marché juteux du premium, les volumes viendront après, selon la doctrine Tavares. Yves Bonnefont a rappelé que le marché du premium va croître de 35 % entre 2017 et 2023, soit davantage que les 21 % attendus sur le marché total. À cet horizon, le premium devrait également peser plus du tiers des profits de l'automobile, contre 11 % en moyenne pour l'ensemble du marché.

DS3 a aussi fini par vieillir

Pourtant, DS,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2019 à 18:32 :
Ce SUV est très beau mais DS aura besoin du DS4 hybride 4X4 sport pour faire mieux ! PSA devrait aussi s’intéresser a l' éthanol , carburant a la mode en France et ailleurs !
a écrit le 28/03/2019 à 9:13 :
Connais pas un seul proprietaire d'une auto allemande pret a changer pour une autre marque.
Sans parler des avantages de reprise en cas d'achat d'un nouveau modele. Ils revent eveilles chez DS.
Réponse de le 28/03/2019 à 10:03 :
Il y en a au moins 1 ! J'ai changé depuis 4 ans, j'en suis très satisfait. Il faut arrêter de croire que c'est toujours mieux chez les autres......C'est bien un mal français. Cordialement.
Réponse de le 28/03/2019 à 11:44 :
La qualité german est elle encore au rendez-vous, bref que donnerons tous ces carrosses dans 15 ans ? Heureux propriétaire d'une Xsara 1.4E de 2003..
Réponse de le 28/03/2019 à 12:24 :
Meme commentaire qu'Expresso. L'idée que les clients sont a ce point attaches a des marques juste parce qu'elles sont conçues dans un pays particulier est pour le moins réductrice.
Je suis propriétaire de deux BMW (740 et i3) et changerait volontiers mon i3 (que j'adore !) pour une DS3 CB e-tense... si elle était disponible aux Etats-Unis (ou j'habite).
Beaucoup de gens achètent des voitures allemandes par défaut, par manque d'offre concurrente credible. Quand ladite offre apparait (DS7 CB par exemple), cela change complètement la donne.
Bonne chance a DS et qu'ils continuent sur la meme trajectoire de succès a long terme.
Réponse de le 28/03/2019 à 18:23 :
ah non désolé. des véhicules germains depuis 25 ans mais lassitude....fait que prêt à changer. svp ne généralisez JAMAIS. peut-être que votre dacia de compétition vous satisfait?
Réponse de le 28/03/2019 à 19:12 :
Pourtant les allemands se prennent un calotte historique avec leur haut de gamme, à quoi l' attribuez-vous donc ?
Réponse de le 29/03/2019 à 16:03 :
chiffres 2019 pour la France
Audi -21.5%
Mercedes -3.2%
BMW -6.2%
Porsche -16.3%
DS +12.6%
Ce n'est pas parce que vous ne les connaissez pas qu'ils n' existent pas...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :