La Google Car impliquée dans 11 accidents, mais jamais de son fait, selon Google

 |   |  358  mots
L'association de consommateurs Consumer Watchdog avait appelé Google a divulguer des informations sur les accidents dans lesquels sont impliquées les Google cars en Californie, pour que le public puisse se faire sa propre idée sur la fiabilité de cette technologie.
L'association de consommateurs Consumer Watchdog avait appelé Google a divulguer des informations sur les accidents dans lesquels sont impliquées les Google cars en Californie, pour que le public puisse se faire sa propre idée sur la fiabilité de cette technologie. (Crédits : Reuters)
Les voitures autonomes du géant de Mountain View, toutes équipées d'un "conducteur de sécurité", sont testées aux Etats-Unis depuis 6 ans. Elles ont été impliquées dans 11 accidents, mais Google assure n'être responsable d’aucun accrochage.

Les voitures sans conducteur, que Google est en train de mettre au point, disposent d'outils de sécurité de pointe, mais cela ne les empêche pas d'être impliquées dans des accidents de la route. Il y a actuellement plus de 20 Google Cars en circulation sur les routes de Californie. Celles-ci ont été impliquées dans 11 accidents mineurs depuis que le projet a débuté il y a six an.

Elles n'ont été à l'origine d'aucune de ces collisions, a assuré Chris Urmson, chef du programme des voitures autonomes chez Google, dans une publication sur un blog.

"Nous avons été heurtés par derrière à sept reprises, principalement à des feux de circulation, mais aussi sur l'autoroute", a-t-il précisé lundi. "Nous avons également été heurtés sur le côté par des voitures qui avaient grillé des stop", a-t-il ajouté. Personne n'a été blessé dans ces accidents.

2,7 millions de kilomètres parcourus

Ces voitures autonomes ont toutes un "conducteur de sécurité" à bord, qui est là pour pallier d'éventuelles défaillances. Au total, elles ont parcouru 2,7 millions de kilomètres selon Google, la plupart du temps en ville.

"Même avec des logiciels et des capteurs qui peuvent détecter des situations problématiques et réagir en conséquence plus vite qu'un conducteur humain, parfois nos voitures ne pourront pas surmonter la réalité de la vitesse et des distances. Parfois on sera heurté alors qu'on est juste arrêté en attendant qu'un feu passe au vert", a repris M. Urmson.

Ce dernier a raconté avoir vu des conducteurs changer brutalement de voie sur l'autoroute parce qu'ils s'étaient trompés de file par exemple, ou foncer sans freiner vers des véhicules à l'arrêt.

Explications exigées sur les accidents

L'association de consommateurs Consumer Watchdog avait appelé Google à divulguer des informations sur les accidents dans lesquels sont impliquées les Google Cars en Californie, pour que le public puisse se faire sa propre idée sur la fiabilité de cette technologie.

Les rapports d'accidents sont considérés comme confidentiels par les autorités de Californie, qui ne les dévoilent pas.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2015 à 14:30 :
Chez PSA on a donc 2 700 000km de retard sur le développement de cette techno.

Pourquoi on ne s'inspire que les choses néfates (5S, open space, ...)???
a écrit le 13/05/2015 à 9:25 :
ah enfin! on l'attendait ! alors qui est l"heureux gagnant du pactole dans un procès?
a écrit le 13/05/2015 à 6:29 :
Je trouve ce nombre d'accidents tout de même très bas:
Il s'agit de 11 accidents pour 20 véhicules et 2 700 000 km !
Soit bien plus de kilomètres qu'un conducteur moyen ne roulera pendant toute sa vie...
a écrit le 12/05/2015 à 21:54 :
Ce qu'on demande à un apprenti-conducteur, ce n'est pas seulement de ne pas provoquer d'accident : c'est aussi (surtout) de prévoir les risques provoqués par les autres ! C'est pour ça qu'on apprend par exemple, au feu vert, de contrôler qu'au feu rouge, les autres s'arrêtent bien ! C'est l'intervention humaine qui assurent de gérer les impondérables provoqués par les autres !
Le problème de cette voiture sans conducteur, c'est que dans un sens unique, si un conducteur arrive à contresens, il semble que la Googlecar ne réagira pas !
Idem lors d'un freinage: on contrôle derrière comment doser son freinage... ce que manifestement la googlecar n'a pas fait ...
Au final, n'importe quel assuré qui présenterait 7 accidents, même non responsable, serait viré par son assureur !!
Réponse de le 13/05/2015 à 0:09 :
@moniteur de conduite : Vous savez bien évidemment parfaitement comment fonctionne de tels engins. J'imagine que vous les avez testé sur de longues distances pour nous assurer de tel ou tel comportement du véhicule. Position militante face a une évidence: c'est notre avenir que nous voyons la se dessiner. Perso, 250000km pour un accrochage en moyenne et pas responsable, ça me parait pas mal du tout et digne d'un bon conducteur. Quant a savoir si une voiture serait capable d'anticiper l'incapacité des autres conducteurs a maitriser leur véhicule moins efficacement qu'un conducteur lambda ça reste manifestement a prouver!
Réponse de le 13/05/2015 à 3:24 :
"il semble que", "manifestement", "serait": vous n'en savez rien car, comme nous, vous n'avez pas vu les rapports. Vos hypothèses ne sont que ça, des hypothèses. Tout moniteur que vous êtes, quand vous êtes sur une autoroute américaine de 6 pistes surchargées à la 101 et qu'un accordéon se forme, si celui derrière vous règle son auto-radio, vous êtes cuit, il n'y a rien à prévoir et pas de déportage à gauche/droite possible.
Réponse de le 13/05/2015 à 9:27 :
sur 2 700 000 km ??? viré de son assureur?? allez sois sérieux et crédible

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :