Dongfeng et FAW ont beau démentir, leur fusion reste très plausible

 |   |  542  mots
Xu Ping pourrait, d'après de nouvelles rumeurs, revenir à la tête d'un nouveau groupe industriel étatique.
Xu Ping pourrait, d'après de nouvelles rumeurs, revenir à la tête d'un nouveau groupe industriel étatique. (Crédits : Reuters)
Le patron de Dongfeng quitte brusquement le groupe, actionnaire de PSA, pour être remplacé par un ancien de FAW. Les 2e et 3e groupes automobiles chinois continuent pourtant à nier tout projet de fusion. En réalité, le gouvernement chinois est aux commandes et n'en informe que tardivement les principaux intéressés. Celui-ci a d'ailleurs, et depuis longtemps, expliqué qu'il souhaitait organiser une consolidation des grandes entreprises étatiques en particulier dans l'automobile.

Rumeur ou pas, la volonté de la puissance publique est bien réelle ! Depuis plusieurs années, les autorités chinoises n'ont jamais caché leur volonté de consolider plusieurs secteurs industriels dont l'automobile. Il s'agit pour eux de créer des champions capables de tirer avantage d'une taille critique afin de s'internationaliser.

Depuis mardi 5 mai, des rumeurs ont agité l'univers automobile chinois avec l'éventualité d'une fusion entre Dongfeng Motors (qui possède 14% de PSA et a une coentreprise avec Renault en Chine) et FAW, respectivement les numéros deux et trois du secteur. Ces rumeurs ont été prises suffisamment au sérieux pour que les deux sociétés décident de suspendre la cotation de leurs titres avant de procéder à des vérifications... Sous-entendu, en référer au gouvernement fédéral, tout puissant actionnaire et grand architecte du paysage industriel national.

Coïncidence troublante

Au final, les deux groupes ont démenti ces rumeurs. Etrange coïncidence, 24h à peine après ces rumeurs, nous apprenons le départ de Xu Ping de la direction de Dongfeng, poste qu'il occupait depuis 2005, sans savoir s'il s'agit d'un limogeage ou d'une mise en disponibilité pour d'autres projets. Il sera remplacé par Zhu Yanfeng, ancien boss de... FAW ! Celui qui est actuellement secrétaire-adjoint du Parti communiste chinois dans la province du Jilin a dirigé le troisième constructeur automobile chinois entre 1999 et 2007.

| Lire aussi l'interview d'Alexandre Miannay du BCG sur l'émergence de nouveaux leaderships en provenance des BRICS

Dongfeng Motors s'est fendu d'un communiqué pour annoncer ce remaniement tout en rappelant qu'aucun projet de fusion n'était à l'ordre du jour : "Ni l'entreprise ni son actionnaire principal n'ont reçu une quelconque information (...) concernant cette question (de la fusion, ndlr) de la part des autorités gouvernementales, ou n'a communiqué à une quelconque autorité des informations à ce sujet", indique le communiqué.

Le secret des Dieux

Mais il semblerait que ni l'une ni l'autre des entreprises ne soient dans le secret des Dieux, concernant les projets industriels du gouvernement fédéral. Celui-ci n'a d'ailleurs jamais caché sa volonté de réduire le nombre de grandes entreprises d'Etat. Son objectif affiché est de passer de 112 à une quarantaine d'entités, tous secteurs confondus.

Le gouvernement veut une industrie mieux structurée afin d'éviter des surcapacités, mais également afin d'améliorer la compétitivité de ses entreprises. Enfin, ces entreprises doivent également s'affirmer à l'international, et pour cela, elles ont besoin d'un solide rapport de force si elles veulent s'engager sur des partenariats à l'étranger.

Xu Ping bientôt de retour ?

Mais Pékin est également en train de passer en revue le management de l'ensemble de ses sociétés étatiques. Ainsi, l'ensemble des patrons des grandes sociétés pétrolières ont été remerciés en début de semaine. Ce grand ménage est aussi l'aboutissement de multiples enquêtes anti-corruption menées par le parti. Dans le cas de Dongfeng, plusieurs cadres ont été inquiétés, mais il semblerait que ce ne soit pas le cas de Xu Ping. D'ailleurs, selon de nouvelles rumeurs, il pourrait être de retour à la tête d'une nouvelle société. Peut-être la nouvelle entité Dongfeng-FAW comme l'affirmait, mardi, la rumeur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/05/2015 à 17:05 :
PSA a réagi, XU PING n'est plus dans le trombinoscope "Gourvernance,Conseil de Surveillance", son collègue chinois y est toujours (M. Liu Weidong). Pour l'instant wait and see, la traduction en communiqué n'est pas faite

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :