Peugeot-Fiat : la Commission européenne donne son feu vert à Stellantis

 |  | 502 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : STEPHANE MAHE)
Après avoir ouvert une phase deux, Bruxelles a fini par donner son feu vert au projet de fusion entre FCA et PSA. Le nouveau groupe, qui deviendrait le 4e mondial, a donné des garanties sur le marché des utilitaires légers où il pourrait jouir de positions très dominantes.

Il n'y avait plus tellement de suspense... Mais tout de même, la Commission européenne a donné des sueurs froides à Carlos Tavares et Mike Manley sur les conditions de la fusion des deux groupes automobiles qu'ils dirigent, PSA (Peugeot, Citroën, Opel, DS) et FCA (Fiat, Chrysler...). Après avoir enclenché en juin une phase deux dans son enquête de conformité concurrentielle, la Commission a fini par donner son feu vert à la fusion entre les deux groupes automobiles.

Toyota, autre gagnant de la fusion

En juin, la Commission avait émis des réserves sur les positions dominantes de Stellantis (le nom de la future...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/12/2020 à 10:30 :
Simple fiable et peu couteuse, voilà les seuls gages pour une construction de qualité, pérenne respectueuse du consommateur et de la planète, à savoir la formule que tous nos investisseurs européens ont complètement oublié, entassant les usines à gaz les unes sur les autres afin de mettre de la marge bénéficiaire partout ayant pour conséquence désatreuse des prix beaucoup trop élevés pour des véhicules bien trop équipés et compliqués.

Alors certes de nos jours le pépé de 90 balais peut rouler à 200 sur autoroutes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :